Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL TECHNIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


COPROFAGO - Genesis (2000)
Par POSSOPO le 28 Avril 2007          Consultée 2782 fois
Parmi les nombreux groupes de death metal actuels, COPROFAGO est le bol de nostalgie que j’attendais, écuelle remplie à rabord, allant même jusqu’à déborder sur la nappe. Débusqué je ne sais comment par une personne, Détective émérite qui, d’après les Deux Ou Trois Choses Que Je Sais D’Elle, déborde aussi quelque peu sur la nappe, "Genesis" se distingue ô combien des innombrables combos de brutal death de virtuoses qui sévissent actuellement.
Cet orchestre infernal est bien américain, comme tant d’autres, mais pas étiqueté Made In Usa puisque COPROFAGO nous vient du longiligne pays de Salvador Pinochet. Cette particularité bien inutile n’est évidemment pas la seule. L’essentiel est qu’au sein de la Nouvelle Vague du death metal technique, le quatuor chilien fait un peu Bande A Part. Il a su se démarquer de ses camarades de promotion en retravaillant les racines d’un genre baignant autrefois dans des schémas apparemment oubliés.

Cette galette toute en références revisite des plans utilisés en leur temps par les premiers hérétiques, ceux qui ont osé les combinaisons musicales les plus absconses. Le titre Numéro Deux, "Chaos", représente le plus bel exemple du patchwork d’influences que constitue "Genesis". Le premier pont en tapping évoque immanquablement le DEATH du tout début des années 90, un solo de guitare cosmique rappelle le dernier souffle de PESTILENCE, une subliminale partie de basse sous fond de samba se permet un énorme clin d’œil à ATHEIST. La patte de CYNIC apparaît sous fond d’effets de volume sonore. La démence géniale d’un Pierrot Le Fou n’est jamais loin.
Les Carabiniers sud-américains empruntent, neuf plages durant, les chemins de traverse tracés par ces grands et talentueux anciens, aujourd’hui tous disparus, et Le Mépris qu’ils affichent pour les tricotages sans âme des nouveaux prodiges de l’extrême fait un immense plaisir à entendre.

Hélas Pour Moi, je conclue l’écoute A bout De Souffle, les plans à la MESHUGGAH ayant raison de ma résistance. Car si ses aînés trempaient rythmiquement dans un jus death metal typique de leur époque, COPROFAGO, aidé par l’ingurgitation à haute dose de mass 2000, use de schémas barrés typiques du musculeux mutant post-thrash Suédois. Le contraste devient aussi extrême que le Masculin Féminin, et son acceptation dépendra de chacun.

Et bien sûr, autant de noms en lettres capitales conduisent au problème de la personnalité des hispanophones. Personnalité certainement pas totalement affirmée, que l’on ne voit que timidement se dessiner sur "Nailed Race" ou "Empty Creature", uniquement présents sur une réédition agrémentée de morceaux neufs. Le Petit Soldat COPROFAGO exécute les manœuvres avec Passion et application. Parviendra-t-il demain à Vivre Sa Vie et à s’émanciper totalement d’influences aussi respectables qu’envahissantes ? Osera-t-il se dire en toute prétention, « cela est Notre Musique » ? "Unorthodox Creative Criteria" nous apportera sa réponse.

Voilà, Tout Va Bien, vous pouvez à présent, le Week-End approchant, vous ruer à la Cinémathèque, Jean-Luc Godard y figure toujours au programme et je ne saurais vous conseiller mieux qu’Une Femme Est Une Femme, La Chinoise ou Alphaville.




Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Pablo Alvarez (voix, guitares, claviers)
- Sebastian Vergara (guitares, voix, claviers)
- Marcelo Ruiz (batterie)
- Rodrigo Castro (basse fretless)
- Felipe Castro (basse)


1. Time Zero
2. Chaos
3. La Idea De Borde
4. The Domain Of Logic
5. Human Nature
6. Back To Corporeal State
7. Nailed Race
8. Empty Creature
9. The Ghost Inside



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod