Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


INFERNUM - Taur-nu-fuin (1994)
Par POSSOPO le 29 Mars 2007          Consultée 2487 fois

GRAVELAND, on aime ou on n'aime pas. Si on n'aime pas, on n'écoute pas. Si on aime, on a tôt fait de se pencher sur les multiples clones de l'artiste. Parmi eux, INFERNUM, qui s'est lui-même, conflits internes et problèmes de droits obligent, dédoublé afin que personne n'y comprenne rien. "Taur-Nu-Fuin" représente la première mouture d'INFERNUM, celle d'avant le split qui verra l'homme-orchestre Anextiomarus et Rob Darken, ici simple clavier, poursuivre l'aventure chacun de son côté. Anextiomarus n'est autre que le bassiste des premiers jours de GRAVELAND et il apparaît dès lors naturel de retrouver, pour compléter le line-up, notre ami Capricornus, toujours bien assis au fond de son siège de batteur. Même line-up que la maison mère, alors quel intérêt ? S'essayer à un genre nouveau, chercher l'aventure dans d'autres contrées sonores ? Pas du tout, Taur-Nu-Fuin ressemble beaucoup, énormément, aux premiers albums de GRAVELAND. Du black GRAVELANDien parfaitement exécuté et respectueux des règles. Oui mais et je l'ai finalement déjà évoqué, la part de travail abattu par chacun des musiciens diffère considérablement. Rob Darken se repose, se contente d'un travail d'assistant chargé du synthétique, Capricornus n'est guère plus actif et attend patiemment son heure (qui viendra lorsqu'il entamera sa carrière solo). C'est ici ce fameux Anextiomarus, aujourd'hui suicidé, qui tient les rênes de la composition, porte le micro et gratouille les instruments à cordes. Un Anextiomarus, de son vrai nom Grzegorz Jurgielewicz et plus connu sous son premier pseudonyme Karcharoth (bref, tout cela n'est qu'histoire pour initiés), qui étonne. Qui étonne par un tour de main surprenant de professionnalisme, on pourrait même y détecter un certain talent. VELES nous avait fait le coup de la repompe intelligente et réussie sur un "Night On The Bare Mountain" savoureux…rebelote !

"Taur-Nu-Fuin" ne pourra déplaire à ceux qui l'auront écouté, ceux-ci étant forcément passés par la case GRAVELAND (déjà cinq fois cité) même s'il le prédate presque. Il pourrait même beaucoup plaire et son atout maître réside en sa facilité d'écoute. La bête de Rob Darken n'est pas simple à apprivoiser, voix grimacée et sans coffre aucun, batterie…hum…alternative, pompe dégoulinante.
Capricornus, aussi curieux que cela puisse paraître, suit le métronome avec un minimum d'application. Les cordes vocales d'Anextiomarus revêtent une tenue de soie si on les compare avec les vibrations perce-oreille made in Darken. Darken, toujours lui, souligne les mélodies dessinées par le maître d'œuvre au lieu de diriger la manœuvre à coups de synthétiseurs excessifs. La pochette en atteste, le guerrier a mis son costume de nuit. Exit glaive, armure et heaume pesants, le vêtement gagne en légèreté, l'ostentation diminue. Pour continuer sur la même voie, on pourrait dire que l'écriture s'est également affinée, les différents éléments constitutifs du cd s'entrechoquent avec moins de fracas. Et la production bascule à plusieurs lieues de l'outrageant "Following The Voice Of Blood".

Moins chargé, moins opulent, "Taur-Nu-Fuin" perd consécutivement en richesse et en longévité. Probablement un peu moins bon que les plus belles offrandes du premier des gangs polonais, certainement un peu plus accessible sur le strict plan sonore mais aussi au niveau de la composition et de la mise en place (remercions le batteur pour ses efforts), l'album possède son siège numéroté au sein du panthéon slave. Il ne trône pas au milieu de l'assistance, il se sent confortable sur une zone naturellement moins éclairée, déjà heureux de faire partie du gratin. Il ne demande pas plus, il est bien là où il est.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


SIGH
Gallows Gallery (2005)
Black psychédélique




ENDLESS DISMAL MOAN
Endless Dismal Moan (2004)
The nippon horror show


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Robert 'rob Darken' Fudali (claviers)
- Anextiomarus (guitares, basse, chant)
- Capricornus (batterie)


1. Intro
2. In The Black Clouds Of War
3. The Ancient Order
4. Gammadion
5. Weltmacht Oder Niedergang
6. Meine Ehre Heisst Treue
7. Cathari Sects
8. Outro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod