Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SCHEITAN - Travelling In Ancient Times (1996)
Par JEREMY le 15 Mars 2007          Consultée 1598 fois

Il vous est déjà arrivé d'acheter un album rien que pour la pochette ? Jamais ? Vous trouvez ça complètement con ? Et bien c'est pourtant ce qui s'est passé pour moi et ce Travelling In Ancient Times. Je flânais au rayon black metal d'un petit disquaire caennais. Devant moi défilaient des disques à la pochette obscure, rouge sang, noir nuit, logo indéchiffrable. Puis le flash. Pochette d'un jaune soleil couchant, silhouette d'un jeune guerrier viking pointant fièrement son épée aux cieux, lac où s'y reflètent d'ocres nuages, et au premier plan une épée à la verticale où le logo du groupe sert de pommeau. Une vraie oeuvre d'art. J'écoute quelques secondes du premier titre, quelques notes du deuxième, histoire de vérifier qu'il y a bien des instruments sur le CD, ça ressemble plus ou moins à du black. Ni une ni deux, le disque se retrouve dans mon sac et bientôt dans ma chaîne.

Comme c'est souvent le cas quand on achète un disque à l'aveuglette, on ne tombe pas sur un chef-d'oeuvre, ça serait trop facile. Scheitan c'est l'école suédoise du milieu des années 90. Les influences ne cherchent pas à être cachées par une démarche musicale personnelle, Scheitan sent le Dark Funeral à plein nez. Je n'oserai pas dire Dissection par respect pour le défunt Jon Nödtveidt. Des riffs primitifs, des rythmiques carrées, une tendance à se laisser glisser plus facilement vers le death que leurs collègues norvégiens, voilà le black metal suédois, voilà Scheitan. Mais on a beau connaître la chanson, quand la musique est bonne, on ne boude pas notre plaisir. Le titre qui ouvre « Travelling In Ancient Times » est vraiment prenant : intro sympa, riff puissant (oui riff au singulier ! - bon j'exagère un peu, il y a bien un riff et demi, voire peut-être deux, par chanson), et final sympa grâce à des synthés judicieusement utilisés. « Autumn Departure » suit le même cheminement : riffs agréables, bouffées d'oxygènes synthétiques fort bien vues, le tout conduit par une rythmique trépidente. L'album est lancé comme un boulet de canon. Le rythme effréné va-t-il continuer ?

Il semblerait que oui. A peine le temps de souffler que c'est reparti : ça blast plus ou moins bien, ça gueule des inanités païennes et fantastique, ça riff sévère. On commence même à trouver le temps long (ça fait que 7 minutes que l'album est lancé, mauvais signe). Il y a bien quelques petits breaks par moment mais ils ne parviennent pas à rehausser l'intêret de l'auditeur. Un album de black avec plein de riffs, c'est bien, mais avec des ambiances, c'est mieux. Surtout quand les riffs s'enlisent dans la médiocrité titres après titres. Heureusement que les effets de chant sur « In Battles With Angels » relancent notre motivation car sinon c'était éjectage de galette, découpage de pochette et collage au mur sous le poster de Summoning (y'en a qui collectionnent les boîtes d'allumette, moi c'est les belles pochettes de black metal, j'ai pas le droit ?). Bref, la flamme de l'intêret se ravive doucement dans mes oreilles. Et c'est tant mieux car arrive bientôt le dernier titre, « Portals Of Might », qui permet de me justifier quand on me demande pourquoi j'ai acheté ce disque (ce qui arrive très rarement, je vous l'accorde). Car oui, « Portals Of Might » est le titre ultime de Scheitan : black lent et mélancolique s'accordant beaucoup plus à mes goûts personnels, et qui est de toute façon, très objectivement, laaargement supérieur au reste du disque.

Alors, est-ce totalement idiot d'acheter un album en se basant uniquement sur sa pochette ? De toute manière, chacun ici possède, consciemment ou non, ses critères de sélection. Est-il plus judicieux d'acheter un album suivant les critiques lues sur un quelconque site web ? De toute façon, il existe tellement d'album de black que retenir les avis sur chacun d'eux serait compliqué, d'autant que la plupart sont distribués à 666 exemplaires, et donc difficilement trouvables dans les commerces traditionnels. Bref, vu la difficulté de se faire une place chez le disquaire, autant soigner l'accroche la plus évidente : le visuel. On peut dire que pour Scheitan, c'est mission accomplie. Et même si le black metal desservi par les suédois est très primitif, il lui arrive parfois d'être accrocheur, voire prenant. Vous voilà avertis.

A lire aussi en BLACK METAL par JEREMY :


HYADNINGAR
Imminent Useless Soul (2007)
Meilleur album de black français depuis des années




XEOHL
Un Genre De Noir (2007)
Original, riche et varié,le renouveau du french bm


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Oskar Karlsson (basse, guitare et batterie)
- Pierre Törnkvist (guitare, chant et basse)


1. October Journey
2. Autumn Departure
3. Riding The Icewinds
4. December At The Fullmoon
5. In Battles With Angels
6. Leaving The Mortals
7. Devastating Heaven
8. Portals Of Might



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod