Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Aesthesia

The DOGS D'AMOUR - In The Dynamite Jet Saloon (1988)
Par THE MARGINAL le 14 Février 2007          Consultée 1607 fois
Ayant débuté vers le milieu des 80's, le quartette britannique The Dogs D'Amour a bien l'intention de marquer les esprits et de laisser une empreinte, même petite, au cours de cette décennie. C'est dans cet état d'esprit que le chanteur Tyla et ses compères attaquent l'enregistrement de l'album "In the dynamite jet saloon".

Musicalement, les Dogs D'Amour pratiquent un hard rock n'roll mâtiné d'influences bluesy et de relents sleaze qu'on pourrait situer à mi-chemin entre les Quireboys et Rod Stewart. La pochette de l'album laisse deviner que celui-ci sent l'alcool et la cigarette à plein nez.

C'est effectivement le cas et rien que le premier titre en dit long: "Debauchery". Cette compo, orientée hard rock n'roll, est crade, crue et surtout très efficace. Le groupe, porté par un vent d'inspiration et une véritable flamme, enchaîne les très bons titres avec une aisance déconcertante. "I don't want you to go", avec son refrain imparable, est un hymne en puissance à chanter à tue-tête, le mid-tempo typiquement rock n'roll "Last bandit" nous plonge en pleine ambiance western-spaghetti avec ses mélodies aux petits oignons et son refrain repris en choeur, "Medicine man" est très influencé par The Angels période "Dark room" et son final déjanté, incontrôlable est tout indiqué pour faire péter les plombs, notamment lors d'un concert. Le mid-tempo "Everything I want" est à la fois cru, entêtant et la voix déformée de Tyla, la présence d'un harmonica crade et l'ambiance de bar, voire de saloon apportent une couleur particulière à ce titre, le transportant dans une autre dimension. Le côté romantisme à fleur de peau du groupe est exprimé sur "Heartbreak", néanmoins très hard rock n'roll dans son propos. Ajoutons aussi "Wait until I'm dead" avec la présence d'un saxophone qui ne laissera pas indifférent et "The kid from Kensington", entraînant, punchy, digne des Rolling Stones de la grande époque.

En ce qui concerne les ballades, elles sont au nombre de 3(ce qui est correct pour un album de 13 titres). Dans l'ensemble, elles sont assez réussies, se laissent volontiers écouter sans provoquer d'ennui, de lassitude. "How come it never rains", mélancolique, est parsemée de piano, et les mélodies sont belles à pleurer, "Billy two rivers" est une ballade acoustique sympa qu'on peut chanter au coin d'un feu en soirée avec des amis. C'est le genre de titre à faire écouter à des personnes étrangères au hard rock(et, peut-être, un moyen de les amener en douceur dans ce style, qui sait ?). Quant à "The state I'm in", c'est une ballade électrique de bon ton.

Avec "In the dynamite jet saloon", les Dogs D'Amour peuvent se targuer d'avoir accouché d'un excellent album de hard rock n'roll, homogène, inspiré, quasiment sans faiblesse et regorgeant de bonnes trouvailles. Certains affirment même que la bande à Tyla a atteint son Graal avec "In the dynamite jet saloon". Ce disque fait en tout cas partie des meilleurs albums de la seconde moitié des 80's.

Note: 4,5/5




Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Tyla (chant)
- Jo Dog (guitare)
- Steve James (basse)
- Bam (batterie)


1. Debauchery
2. I Don't Want You To Go
3. How Come It Never Rains
4. Last Bandit
5. Medicine Man
6. Gonna Get It Right
7. Everything I Want
8. Heartbreak
9. Billy Two Rivers
10. Wait Until I'm Dead
11. Sometimes
12. The Kid From Kensington
13. The State I'm In



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod