Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Him, Sentenced, To/die/for, Flowing Tears

ENTWINE - Fatal Design (2006)
Par ORPHANAGE le 19 Novembre 2006          Consultée 2779 fois

Tous les amateurs de bon Metal Gothique se souviennent probablement du magnifique second album des Finlandais de Entwine, "Gone", et même de son successeur "Time Of Despair" qui contenait lui aussi de très belles compositions. Ils se souviennent également avec une pointe d'amertume du quatrième opus, "Dieversity", qui abordait une orientation plus Néo et clinique, loin des sentiments grandioses de la première période. Malgré tout, ce "Dieversity" laissait entendre des moments plus enthousiasmants car emplis de tristesse, de sincérité et de force, comme quoi tout ne semblait pas perdu…

A présent, vous allez vous demander ce qu'il en est du nouvel album, "Fatal Design", quoiqu'en voyant la note vous pouvez vous douter de la direction choisie par les Finlandais : sont-ils revenus en arrière, ou ont-ils poursuivi dans le voie Néo bien plus appréciée du grand public et facile d'accès? (En fait, au moment où j'écris ces lignes, je réalise qu'en dessous de la pochette est inscrit le genre de musique, le suspense est donc totalement annihilé!).

BANG! Seconde solution! Dès les premières notes du titre "Fatal Design", on comprend qu'on ne va pas avoir affaire à du Metal Gothique, mais bien à ce genre très visité ces temps-ci mélangeant un love metal conventionnel avec un new rock très propre et des relents…emo! Autant dire que sur ce "Fatal Design", Entwine fait plus que jamais penser à The Rasmus! Et alors qu'il était bien plus gothique que HIM à ses débuts, il l'est maintenant bien moins, ce qui n'est pas peu dire! Entwine voudrait-il passer tout le temps sur MTV, voler la vedette à Valo et Ilönen, et séduire le plus large public possible avec des mélodies on ne peut plus faciles? C'est de quoi on peut être quasiment certain, à moins qu'il soit simplement du goût des membres de groupe de mélanger de l'emo avec des mélodies Post-Grunge (si, si, je vous jure, c'est frappant sur "Oblivion" et "Chameleon Halo"!!!), un Metal très soft et compressé et des claviers assez discrets la plupart du temps, derniers vestiges d'une époque gothique révolue…mais il est permis d'en douter!

Alors, elle donne quoi la musique? Hé bien, vous devez déjà vous faire une idée, mais rentrons un peu dans les détails. Parce que finalement, la chanson "Fatal Design" n'est pas désagréable du tout, et la mélodie vocale du refrain est réellement stupéfiante d'efficacité et de beauté (et en plus, c'est vrai!). On s'enthousiasme : même si ça ne casse pas trois pattes à un canard, si c'est comme ça tout le long de l'album, on va prendre du plaisir à se le repasser en boucle, parce qu'on aime bien ces mélodies téléphonées mais obsédantes! Mais dès qu'arrive "Chameleon Halo", on fait un peu la moue : ce n'est même plus triste, ça ressemble à du Nickelback sauf que la voix est celle de Lauri Ilönen (oui, encore lui, mais c'est réellement frappant comme le timbre de Mika Tauriainen lui ressemble!), et on ne ressent rien de vraiment plaisant. Et c'est ce qui se reproduira sur tous les titres – sans les mélodies Post-Grunge systématiques, si ça peut vous consoler. C'est mièvre, certains couplets sont d'une fadeur terrifiante ("My Serenity"), et les mélodies ne sont pas souvent très bien trouvées – allons bon, peut-être que certains d'entre vous y trouveront leur bonheur, mais ce n'est pas mon cas.

Malgré tout, il y a un instant qui relève agréablement le niveau : la chanson "Break Me". Elle commence directement accompagnée de ces claviers atmosphériques si chers au vrai Love metal, les guitares saturées sont employées idéalement, on retrouve des mélodies parfaites, et la production trop sucrée n'handicape pas le tout. De la gravité, une interprétation frissonnante, aucun de ces stupides effets électroniques qui envahissent la plupart des autres chansons…une bonne chanson, bien que celle-ci n'égale pas le niveau de l'album "Gone". "Curtained Life" semble également moins insipide que les autres : les claviers sont plus expressifs, la mélodie vocale est plus intelligente, et la batterie et la basse peuvent prendre une meilleure ampleur, moins connotée Néo-Métal.

Mais bon, 2 titres corrects sur 10, cela reste très faible, d'autant plus qu'Entwine est parfaitement capable de composer des chansons fabuleuses et vraiment intenses, on en a eu la preuve par le passé. La direction artistique du groupe est complètement blâmable et ne lui sied pas du tout, et s'il nous rappelle sur quelques bons moments qu'il en a encore en réserve et qu'il n'est pas plongé à 100% dans cette ignoble modernité mal gérée, cela n'est en aucun cas suffisant pour négliger le reste qui aurait pu être tout aussi délicieux. Prions pour qu'ils se réveillent par la suite…si l'espoir est permis.

1.5/5

A lire aussi en NEO METAL :


BOBAFLEX
Apologize For Nothing (2005)
Quelle bombe ! Quelle bombe ! La claque !




LINKIN PARK
Live In Texas (2003)
Une performance live apréciable


Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Mika Tauriainen (chant)
- Jaani (guitare)
- Tom Mikkola (guitare)
- Joni Miettinen (basse)
- Aksu Hanntu (batterie)
- Riita Heikkonen (claviers)


1. Fatal Design
2. Chameleon Halo
3. Out Of You
4. Surrender
5. Oblivion
6. Twisted
7. Insomniac
8. My Serenity
9. Break Me
10. Curtained Life



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod