Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


IMPERIAL VIPERS - Searching: Falling: Silence (2006)
Par THE MARGINAL le 19 Octobre 2006          Consultée 1593 fois

Qu'on aime ou pas The Darkness, il faut au moins reconnaître une chose à ce groupe: il a ouvert, grâce au succès de son premier album, des portes à bon nombre de groupes britanniques et revitalisé la scène hard rock anglaise. Parmi ces nouveaux combos, il y a Imperial Vipers, un quintette animé de bonne volonté.

Le premier album de Imperial Vipers s'intitule "Searching: falling: silence" et voit le jour en cette année 2006 sur le label Eminence Records.

On fait plus ample connaissance avec ce groupe avec le premier titre de l'album "Hard to smile": on est là en présence d'un titre hard rock puissant, à fond les ballons avec une basse ronronnante bien mise en évidence. "Mercury rising", qui suit, se situe à mi-chemin entre le hard 70's, le rockabilly et le punk et s'avère être l'un des moments les plus marquants de ce disque. En tout cas, les 5 musiciens anglais semblent avoir plus d'une corde dans leur sac. On en a la confirmation avec "Jewels" qui, influencé par le punk et le sleaze, défouraille sévère avec les guitares fusant de partout. "Streets of California", un titre sleaze venimeux, contagieux qui a le potentiel d'un classique, assez direct dans son propos, "Kick a hole", une compo hard rock typiquement 70's entêtante appuyée par quelques soubresauts punkisants. L'énergique et accrocheur "My number", autant influencé par le punk que par le hard rock, ainsi que "Sun dissolves", un mid-tempo prenant, émotif, servi par une longue intro, dans l'esprit de Led Zeppelin.

Tout n'est malheureusement pas excellent sur ce disque. On y trouve en effet pas mal de titres moins inspirés. "The dirt(part 2)", un titre lent et un peu ennuyeux, "Searching, falling, silence", assez déroutant et difficile à apprivoiser, "In chains", peut-être le titre le plus faiblard de l'album, sont dans ce cas. On peut aussi citer, dans une moindre mesure, "Living in my veins", qui alterne le bon(un refrain très rock, très prenant) et le moins bon(couplets lancinant, chant approximatif). Finalement, ces titres contribuent à rendre l'album inconstant, inégal.

Au final, on trouve cet album pas mal, mais qui nous laisse quand même sur notre faim: au milieu des bons titres, on en trouve d'autres moins inspirés. Ce premier album de Imperial Vipers montre que le groupe anglais est encore perfectible. Lorsque ses influences, qui vont de Led Zeppelin aux Clash en passant par Alice In Chains, Guns N' Roses, Velvet Revolver et les Rolling Stones, seront totalement assimilées, Imperial Vipers pourra sûrement passer la vitesse supérieure. En attendant, on peut toujours se satisfaire des quelques bons moments que propose cet album.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


GREAT WHITE
Hooked (1991)
Hard rock




SISTER WHISKEY
Liquor & Poker (1993)
Du hard-bluesy à la fois classieux et inspiré


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Ash Simmons (chant)
- Wevs (guitare)
- Corky (guitare)
- Bim (basse)
- Lofty (batterie)


1. Hard To Smile
2. Mercury Rising
3. Promised Land
4. Jewels
5. Dirt Pt. 2
6. Streets Of California
7. Kick A Hole
8. Searching Falling Silence
9. In Chains
10. Living In My Veins
11. My Number
12. Sun Dissolves



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod