Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP METAL  |  COMPILATION

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1992 Rage Against The Mach...
 

- Style : Downset
- Membre : Audioslave
 

 Site Officiel Du Groupe (561)

RAGE AGAINST THE MACHINE - Live & Rare (1997)
Par ALANKAZAME le 22 Octobre 2006          Consultée 4727 fois

Les bootlegs de RATM, ce n’est pas ça qui manque… Remarquez, en 1996, le piratage informatique, on s’en foutait un peu (et de toutes façons RATM s’en foutait beaucoup). Les concerts de Rage Against The Machine, il y en a eu aussi, et un sacré paquet… Et bien sûr les CD japonais pleins de titres hyper rares, ça, ça ne se compte même plus… Je pense même pouvoir affirmer sans grand risque de me tromper que chaque artiste rock un tant soit peu "commercial" en a au moins un… Quel rapport avec les bootlegs allez-vous me dire ? Je vais vous expliquer…

Les 5 premiers titres, tous issus de l’album éponyme, qui est, comme chacun le sait, le plus gros succès de RATM connu à ce jour, sont tout ce qu’il y a de plus commun. En effet on pouvait les retrouver sur d’innombrables bootlegs en tous genres, de qualité plus ou moins bonne, provenant de n’importes quels concerts donnés aux quatre coins du monde. Ce Live & Rare apparaît donc comme étant très "bootleg-style" au premier abord, proposant des performances live bien connues et surtout disponibles gratuitement pour qui sait décortiquer internet. Pas de critiques à émettre en ce qui concerne les titres en eux-mêmes : RATM a toujours su jouer, et en ce temps-là Zack De La Rocha pétait le feu et Tom Morello partait dans d’audacieuses improvisations lors de soli de guitare pour le moins dantesques (cf Bullet In The Head et Take The Power Back). On regrettera tout de même un Freedom de qualité assez médiocre.

La suite est nettement plus intéressante, puisque les extraits live qui suivent sont tout ce qu’il y a de plus rare et d’inédit. Premier morceau de choix : Zapata's Blood, titre découpé ici en deux parties. Sur la première partie (intitulée Black Steel in the Hour of Chaos), on trouve un improbable featuring de Chuck D, figure culte du hip hop des années 80, pour ceux qui ne le savent pas encore. Zack reprend le mico pour la seconde et principale partie, divisant soigneusement ses phrasés en phrases choc sur un fond instrumental certes répétitif à mort mais gratifié d’une ambiance pour le moins grisante, agrémentée d’une batterie aux humeurs variables… C’est revendicateur, entraînant et rythmé, bref : ça marche ! On retourne en terrain connu, avec Without a Face, seul titre issu de Evil Empire, puis on passe à des choses moins conventionnelles avec Hadda Be Playing on the Jukebox et Fuck Tha Police. Si le premier finit par vite devenir lassant, voire chiant, le second se pare d’une atmosphère enjouée et bondissante particulièrement jouissive, le tout agrémenté de lyrics particulièrement croustillants (comme le titre pourrait le laisser envisager).

On referme ici ce live side (comme le précise la pochette arrière), pour passer au rare side. Deux titres seulement… Mais cela n’a rien d’étonnant lorsqu’on connaît suffisamment le groupe, qui préfère généralement jouer ses chansons secondaires en live plutôt qu’en studio. Darkness n’est pas très intéressant, c’est du RATM basique, à cheval entre l’album éponyme et Evil Empire, qui lasse bien vite… Clear the Lane, un peu plus enjoué et rythmé, captive plus. Il pourrait être rapproché de titres de The Battle Of Los Angeles (sons bizarres en provenance de la guitare, rythme élevé…), bien que cet album n’aura vu le jour que 3 ans plus tard…

En bref nous sommes ici en présence d’une petite compilation sympathique pleine de bonnes petites surprise… On regrettera cependant son côté trois parties un peu aseptisé et éventuellement sa ligne directrice "for the fans", qui risque d’en laisser froids plus d’un… Cependant rien n’est à jeter et le fan y trouvera largement son compte.

A lire aussi en DIVERS :


IN THE WOODS...
Heart Of The Ages (1995)
Ovni musical mêlant Doom, Black et Atmosphérique

(+ 1 kro-express)



TRASHLIGHT VISION
Alibis & Ammunition (2006)
Mixture punk/sleaze/hard rock décapante


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Zack De La Rocha (chant)
- Tim Commerford (basse & chant)
- Brad Wilk (batterie)
- Tom Morello (guitare)


- live Side
1. Bullet In The Head
2. Settle For Nothing
3. Bombtrack
4. Take The Power Back
5. Freedom
6. Intro (black Steel In The Hour Of Chaos)
7. Zapata's Blood
8. Without A Face
9. Hadda Be Playing On The Jukebox
10. Fuck Tha Police
- rare Side
11. Darkness
12. Clear The Lane



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod