Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2006 Shining

TASTER'S CHOICE - Shining (2006)
Par VOLTHORD le 31 Juillet 2006          Consultée 1360 fois

Shining est de ces albums qu’on reçoit sans grand enthousiasme, qu’on se jure d’envoyer à un autre chroniqueur qui en dirait certainement plus, et qui le dirait certainement mieux que nous, et surtout qui nous éviterait de perdre notre temps sur quelque chose qui n’a rien pour nous plaire. Mais voilà, si le néo metal des italiens (et ouais, ça change un peu) de TASTER’S CHOICE, au bout de quelques écoutes, me passait un peu au-dessus, au fil du temps Shining m’a (presque) réconcilié avec un genre qui ne m’avait plus surpris depuis un bout de temps.

Et là, pas question d’un truc popeux et facile à en faire dépérir ma chevelure, pas de violence aseptisée digne d’un 20h50 sur MTV, mais du Bon metal véritablement puissant, efficace et sincère.

Une intro à base de beat électro entame l’album, la suite attaque les tympans par un putain de riff accompagné d’une basse énergique, tempo saccadé et voix hurlée qui me rappelle vaguement celle de Morgan Lander (KITTIE) sur l’album « Oracle ». Les trois premiers morceaux s’enchaînent sans nous accorder de répit, et c’est tant mieux. Après « Disappear », « Shining » démarre lui aussi sur un sample électro, accoudé par des guitares rythmiques saccadées, la batterie, bien aidé par des percussions habilement intégrées, nous offrent une partie rythmique qui évite très largement la linéarité. Le chant clair entre en scène sur ce même morceau, à travers un refrain mélodieux typique du genre (ça fait pas de mal de temps à autre, surtout que ça restera rare).

« Apoptosy » double la mise, plus de chant rapé, un rythme beaucoup plus sautillant, avec quelques sonorités tribales amenées par les percus, toujours aussi viril, mais en différent ! « Let Me Grow » joue sur des guitares plus aériennes, et m’apparaît moins poignant que ces prédécesseurs. A partir de là, le ton est donné: guitares acérées, vocalistes survoltés et chants variés (hurlements un poil pénible à force, je trouve mais on dira rien), rythmiques pas redondantes pour un sou, vigoureuses, adroites et pertinentes, samples intelligemment imbriqués.
Les influences vont du hip hop au hardcore en passant par l’électro, le néo plus brutal ou plus « commercial », ou encore le métal extrême…

Dommage que l’album ne soit pas cent pour cent pertinent. D’une part le jeu de guitare, bien que puissant et parfaitement bien exécuté, vogue sur un registre connu et parfois un poil trop réducteur. D’autre part, des morceaux tels « The price to pay » et « out of society » ne provoquent guère plus de grandes exaltations sur la fin du cd. « Sleep Forever », plus calme, aurait peut être dû se trouver vers le milieu de l’album…

Je ne suis pas un grand habitué ni même un grand fanatique du genre, j’ai du mal à m’avaler l’album d’un trait, ça joue aussi…

Mon verdict :Shining est une bonne crue d’énergie et de puissance comme je n’en attendais plus de la part d’un groupe de néo metal. Il y a les points obscurs et les points « lumineux » (qui sont quand même plus nombreux !) ;l’inconditionnel du genre sera certainement tenté de mettre une étoile de plus à la note de ce premier album d’une formation italienne… au moins prometteuse.

A lire aussi en NEO METAL :


LIMP BIZKIT
Three Dollar Bill Yall $ (1997)
Les roquets du néo




DEFTONES
Adrenaline (1995)
Le premier d'une série de chefs d'oeuvre !


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Daniele Nelli (chant)
- Marco Bassini (chant)
- Pietro Marsili (batterie)
- Francesco Tonarini (percussions)
- Mattia Biagini (basse)
- Luca Pezzini (guitare)
- Fabrizio Pagni (sampler)


1. It's Time To Kick Ass
2. Disappear
3. Shining
4. Apoptosy
5. Let Me Grow
6. The Gothika
7. Down The Hill
8. Luxury
9. The Price To Pay
10. Out Of Society
11. Sleep Forever
12. Preda



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod