Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (2 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Cacophony

Jason BECKER - Perpetual Burn (1988)
Par NAUSICA75 le 16 Juillet 2006          Consultée 5461 fois

Nous sommes en 1988 et cette année là, une nouvelle fracassante allait faire trembler le monde de la guitare. Un guitariste, du nom de Jason Becker, au talent précose, détrônait le maître suédois, Yngwie Malmsteen, par sa vitesse d'éxecution et sa virtuosité qui dépassait largement les références du genre.
A 16 ans, il maîtrisait déjà tous les standards du suédois. Elevé à la musique classique (Paganini, Mozart, etc.), Al DiMeola, Yngwie Malmsteen, notre homme allait éveiller la curiosité tant sa maîtrise de l'instrument semble hors-norme.
Voici son premier album entièrement instrumental, Perpetual Burn, constitué de 8 titres assez différents pour 40mn de musique de pur "shred". Le virtuose a multiplié les projets avec David Lee Roth ainsi qu'au sein du groupe Cacophony avec son accolyte Marty Friedman (qui ira rejoindre ensuite le groupe l'ex-futur plus grand groupe de thrash de la planète Megadeth). Paralysé par la maladie, Jason lutte contre la mort depuis de nombreuses années. Un grand nombre de disques, albums hommages, lui sont d'ailleurs consacrés.

L'album commence avec l'extraordinaire titre "Altitudes". Rien que l'écoute de l'intro de ce titre vaut l'achat de cet album. Tout simplement magique! Il en ressort une tristesse certaine mêlée avec de la mélancolie. J'en frissonne encore ... D'un rythme assez lent, le titre alterne virtuosité et passages plus accessibles, passage de sons saturés puis clairs. On sent que la virtuosité à la guitare, avec Jason Becker, a franchi une nouvelle étape. Grandiose!
Dans le même registre, le titre "Air" est aussi un morceau au rythme lent. L'accent est mis sur la beauté du morceau et sur les sensations qu'il en ressort. Entièrement joué en son clair, ce titre est vraiment très frais tandis que la vitesse d'exécution est tout simplement surprenante. "Dweller in the cellar" est un des titres les plus alambiqués et les plus étranges de l'album. Structure complexe, riffs torturés et complètement déstructurés. On est plus proche de ce que proposait le groupe Cacophony. Cependant Jason n'oublie pas le côté mélodique, avec une technique totalement exubérante sur la fin du morceau. Chapeau!
On ressent une grande sensibilité chez ce guitariste comme sur le titre "Opus Pocus" avec ses mélodies magiques. Un des titres les plus marquants de cet album, peut être pas au niveau technique encore que ... mais au niveau émotion et mélodie.
Jason Becker n'aurait pas éveillé autant la curiosité sans des titres plus speed comme le titre éponyme "Perpetual Burn". Quelques parties de tapping de plus bef effet viennent égayer, tel un feu d'artifice, ce titre remarquable dans sa structure. La fin du morceau est vraiment un tour de force, une démonstration de la technique sans limite de Becker. Dans un registre plus hard, le titre "Mabel's fatal fable" est un extraordinaire morceau que tous les apprentis shredders doivent avoir au moins écouté une fois dans leur vie. Une fin est complètement folle et l'on se demande si Jason Becker n'aurait pas grandement influencé le guitariste à la tête de seau mangeur de poulets, Buckethead.
Enfin les titres "Temple of the absurd" et "Eleven Blue egyptians" sont de véritables pépites. "Eleven blue egyptians" est le titre le plus hard, avec un son très oriental comme le titre peut le laisser supposer. Déluge de notes, techniques inhumaines, mais toujours mélodiques. C'est ce qui fait la grande différence avec d'autres guitaristes qui font passer au premier plan la technique sans se soucier de l'aspect mélodie et émotion.

On peut se demander ce que serait devenu Jason Becker s'il n'avait pas été malade de la sorte. Il aurait peut-être pu détrôner Yngwie Malmsteen de son trône de guitariste ultime. En tout cas, cet album est un classique indispensable tout comme le "Rising Force" du suédois, paru 4 ans plus tôt, dans la discographie métallique, au rayon guitare virtuose. Un grand album, où technique, virtuosité, côtoit la mélancolie, l'émotion. La guitare virtuose au service de la musique. Voici Jason Becker.

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par NAUSICA75 :


Michael ROMEO
The Dark Chapter (1998)
L'album solo du guitariste de symphony x




BUCKETHEAD
Kaleidoscalp (2005)
Cet homme est dingue .... et génial !!!


Marquez et partagez




 
   NAUSICA75

 
  N/A



- Jason Becker (guitars)


1. Altitudes
2. Perpetual Burn
3. Mabel's Fatal Fable
4. Air
5. Temple Of The Absurd
6. Eleven Blue Egyptians
7. Dweller In The Celler
8. Opus Pocus



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod