Recherche avancée       Liste groupes



      
EPIC/SYMPHO BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Turisas, Cradle Of Filth
- Membre : Dragonforce

BAL SAGOTH - The Chtonic Chronicles (2006)
Par POWERSYLV le 16 Mars 2006          Consultée 4329 fois

BAL-SAGOTH est un nom qui revient régulièrement illustrer les pages des canards et des webzines metal. Quand on parle BAL-SAGOTH, on pense volontiers à l’album Battle Magic (1998) qui avait fait sensation à une époque où le courant black metal dans sa forme la plus travaillée (cf. les succès de CRADLE OF FILTH ou DIMMU BORGIR) squattait le haut de l’affiche. Très souvent comparé musicalement à CRADLE OF FILTH pour des raisons géographiques (BAL-SAGOTH sont aussi des sujets de Sa Majesté) et musicales (le chant de Byron souvent proche de celui d’un Dani Filth dans les aigus), BAL-SAGOTH s’aventurait pourtant sur d’autres plates-bandes tant en terme d’imagerie (une collision entre fantasy, récits légendaires – le mythe de l’Atlantide – et science-fiction) que de structures musicales (BAL-SAGOTH proposant quelque chose de plus épique, enjoué et complexe).

Depuis quelques années et même si l’intérêt s’est un peu étiolé, BAL-SAGOTH poursuit sa route en proposant des albums toujours très riches et formatés. 5 ans (c’est énorme !) se sont écoulés ici depuis Atlantis Ascendant (2001). Que les accros au style dorment sur leurs 2 oreilles, ce n’est pas encore aujourd’hui que BAL-SAGOTH déposera les armes et arrêtera la bataille : leur sixième album studio, The Chtonic Chronicles qui sort en cette fin d’hiver 2006 arrive à point nommé pour les rassasier. La grandiloquence, les arrangements et le power/black métal mélodique sont toujours les ingrédients de la mixture magique, et les musiciens ont encore utilisé le même chaudron. L’écoute de The Chtonic Chronicles procure toujours la sensation d’entendre une bande originale de film fantastique et extrême. Les arrangements se conjuguent à la puissance du metal et quelques instrumentaux qui pourraient bien faire pâlir les compositeurs de musique de film à grand spectacle : « The Sixth Adulation Of His Chtonic Majesty » qui fait mine d’introduction et qui permet d’entrer encore une fois dans la dimension BAL-SAGOTH, avec des relents classiques puis futuristes, « The Fallen Kingdoms Of The Abyssal Plan », « To Storm The Cyclopean Gates Of Byzantium » et ses chœurs superbes … euh, vous aurez remarqué aussi qu’au niveau de la longueur des titres à la mords-moi-le-nœud, ça n’a pas changé non plus :).

Les instrumentaux permettent peut-être encore plus que les autres morceaux de souligner l’importance des ambiances et des claviers qui jouent un rôle non négligeable aux côtés des autres instruments afin d’instaurer cette musicalité épique (« Six Score And Ten Oblations To A Malefic Avatar », « The Hammer Of The Emperor » et ses passages calmes et épiques). A part cela, les guitares sont toujours tranchantes, que le rythme soit rapide ou plus lourd et les solos mélodiques et de bonne facture. La voix de Byron possède toujours cette dualité reconnaissable entre voix aiguë typiquement black et voix narrative plus grave et profonde. Le tempo rapide est privilégié et le travail important de la section rythmique est carré et très satisfaisant. On notera d’ailleurs que c’est le premier album réalisé avec le batteur Dan Mullins, arrivé dans le groupe en 2004. La plupart des titres ont quand même un esprit bien rentre-dedans (« Invocations Beyond The Outer World Night », « Shackled To The Trilithon Of Kutulu », « Unfettering The Hoary Sentinels Of Karnak »).

Vouloir décrire dans le détail ce labyrinthe de structures relève de la gageure tant il est difficile de suivre de bout en bout ce labyrinthe musical, aussi ne m’attarderai-je pas à un track by track fastidieux. Ce qu’il est important à savoir pour ce crû 2006 de BAL-SAGOTH, c’est que les anglais n’ont pas changé leur fusil d’épaule et si vous êtes familier avec leur monde, vous vous délecterez du breuvage. SI vous n’avez pas accroché aux précédents, passez votre chemin, ces chroniques ne vous apporteront rien. La complexité rebute un peu, je dois avouer que c’est bien foutu et ça se laisse écouter. Difficile pourtant de rester concentré pour écouter ce type d’ouvrage de bout en bout, mais ça passe bien en musique de fond, en lisant un bon bouquin de science-fiction par exemple (au passage, le skeud dure une heure environ). C’est clair que ce n’est pas le genre de disque où vous pourrez vous raccrocher à des refrains ou des riffs mémorisables. Tout dépend de ce que vous recherchez. Joli effort cependant.

A lire aussi en BLACK METAL par POWERSYLV :


MAYHEM
Wolf's Lair Abyss (1997)
Noir c'est noir. mayhem revient avec un ep haineux

(+ 1 kro-express)



DEVIAN
Ninewinged Serpent (2007)
Quand 2 ex-marduk bossent ensemble ...


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   BAST

 
   (2 chroniques)



- Byron Roberts (chant)
- Chris Maudling (guitare)
- Mark Greenwell (basse)
- Dan Mullins (batterie)
- Jonny Maudling (claviers)


1. The Sixth Adulation Of His Chthonic Majesty
2. Invocations Beyond The Outer-world Night
3. Six Score And Ten Oblations To A Malefic Avatar
4. The Obsidian Crown Unbound
5. The Fallen Kingdoms Of The Abyssal Plain
6. Shackled To The Trilithon Of Kutulu
7. The Hammer Of The Emperor
8. Unfettering The Hoary Sentinels Of Karnak
9. To Storm The Cyclopean Gates Of Byzantium
10. Arcana Antediluvia
11. Beneath The Crimson Vaults Of Cydonia
12. Return To Hatheg-kla



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod