Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SPEEDY GONZALES - Electric Stalker (2006)
Par THE MARGINAL le 16 Février 2006          Consultée 2369 fois

Speedy Gonzales: voilà un nom qui est familier pour ceux qui ont en mémoire les fameux personnages des dessins animés de la Warner Bros. En effet, Speedy Gonzales est le nom de la souris mexicaine qui criait tout le temps "Andale, andale !", "Arriba, arriba !" en courant rapidement. Speedy Gonzales, c'est aussi le nom qu'ont attribué le chanteur Thomas Vikström(Candlemass, Stormwind, ex-Talk Of The Town) et le guitariste Tommy Denander(Radioactive) au projet qu'ils avaient créé en 1990. L'avenir semblait alors s'annoncer radieux pour ce groupe qui avait enregistré une démo fort prometteuse et suscité l'intêret de quelques gros labels. Hélas, des tensions internes ont fait capoter ce projet et Tommy Denander est parti en 1991.

Quel gâchis, pense-t-on alors. Oui, mais c'est sans compter sur le label AOR Heaven qui, desireux de dépoussierer ces titres, propose à Tommy Denander et Thomas Vikström de les réenregistrer. Ces derniers acceptent et reçoivent l'appui de 2 solides musiciens: le bassiste Marcel Jacob(Talisman) et le batteur Daniel Flores(Mind's Eye).

Si l'album "Electric stalker" est bien ancré dans son époque d'origine(le début des 90's), ça valait quand même le coup d'attendre sa sortie. En effet, Speedy Gonzales a accouché de compos efficaces, accrocheuses et pleines de classe, et se montre aussi à l'aise dans le registre du hard mélodique FM que dans le heavy metal. Dans les contrées du hard mélodique, les mid-tempos "Flash of the blade", "Do you know where the kids go"(rythmé et très enjoué), le subtil "Free like an eagle", le formidable "Spit in the hand that feeds you", "Make love in red" ou même "Shock the nation"(avec ses choeurs gospellisants qui transcendent brillamment ce morceau) sont de superbes réussites et font instantanément mouche. Dans le domaine du heavy metal, Speedy Gonzales se montre également à l'aise et surprend agréablement avec des mid-tempos féroces(mais non dépourvus de mélodie) comme "Desires of the flesh" et "Electric stalker" et des titres plus rapides tels que "Dominator" et "Lust and desire" qui voient le chanteur Thomas Vikström monter très haut dans les aigus. D'ailleurs, ces titres pourraient plaire aux fans de Judas Priest et Saxon. Même la ballade "Men with medals", au refrain majestueux, est une belle réussite et les musiciens sont parvenus à éviter de tomber dans le piège du gnan-gnan.

Le projet de Speedy Gonzales a été mené à bien par ses protagonistes et il est dommage qu'à l'époque le destin n'ait été favorable à sa concrétisation car le potentiel est bel et bien là et l'intêret de certaines maisons de disques se justifiait pleinement. Ce disque peut plaire aussi bien aux fans de hard mélodique de tous poils qu'aux inconditionnels de Saxon, Judas Priest. On peut, en tout cas, remercier le label AOR Heaven d'avoir éxhumé ce "Electric stalker" et on peut croiser les doigts pour qu'il y ait une suite à ce disque dans le futur...

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


GUNS N' ROSES
Live Era 87-93 (1999)
Hard rock

(+ 1 kro-express)



AXXIS
Time Machine (2004)
Hard rock

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Thomas Vikström (chant)
- Tommy Denander (guitare, clavier)
- Marcel Jacob (basse)
- Daniel Flores (batterie)


1. Flash Of The Blade
2. Desires Of The Flesh
3. Electric Stalker
4. Do You Know Where The Kids Go
5. Free Like An Eagle
6. Men With Medals
7. Dominator
8. Spit In The Hand That Feeds You
9. Make Love In Red
10. Shock The Nation
11. Trial By Fire
12. Lost And Desire



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod