Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


KVIST - For Kunsten Maa Vi Evig Vike (1996)
Par UDUFRU le 8 Décembre 2005          Consultée 5571 fois

Dans la famille “Udu chronique les chefs-d’oeuvre méconnus du black metal norvégien”, je demande KVIST et son unique album sorti en 1996. Un titre imprononçable, une durée inférieure à 40 minutes, des paroles crachées dans un obscur dialecte scandinave, une production étouffée et grésillante : le black metal des origines dans toute sa splendeur ésotérique, celle qui rebute le néophyte et qui ravit l’amateur.
Il serait cependant fallacieux de penser une seule seconde que KVIST n’est qu’un de ces sous-DARKTHRONE oubliés à raison. For Kunsten Maa Vi Evig Vike mérite en effet une place de choix parmi les disques les plus sublimes que la scène a su engendrer en près de 20 ans de mauvais et loyaux services.

Que ceux qui n’aiment pas la double grosse caisse profitent bien des quelques premières mesures, car la frénésie qui s’empare alors du batteur ne le laissera en paix qu’au terme du voyage. De blast-beats hystériques en breaks impérieux, le tempo véloce déchaîne une violence glaciale rappelant instantanément la rigueur de l’hiver septentrional.
Il s’agit d’ailleurs du propre de cet opus, dont chaque riff, chaque cri, fleure les grandes forêts nordiques aux cimes alourdies par un blanc manteau poudreux. D’immenses étendues désertiques couchées sur tablatures prennent vie, de cette vie minérale et végétale qui ne s’anime que parce qu’un blizzard meut les branches et brouille la surface ondulante d’une rivière bientôt gelée. La fureur des éléments s’exprime dans toute une collection de riffs magnifiques débordant d’émotions et de sensations mêlées, incluant aussi bien la crainte aveugle face aux forces païennes agissant dans l’ombre des Dieux, que la contemplation d’une nature vierge qui ne permettrait qu’aux plus braves de poursuivre leur route semée d’embûches, s’ils n’étaient pas poursuivis par une meute de loups affamés hurlant sous une lune couleur sang (“Stupet”).
A ce titre, la basse, particulièrement audible en terme de black metal, et les guitares assourdies par le mixage typique, sont incontestablement inspirées. L’ambiance, à la fois sombre à la DARKTHRONE, épique à la IMMORTAL, grandiose à la EMPEROR et authentique à la ENSLAVED, ne varie pas d’un pouce malgré de fréquentes évolutions mélodiques et rythmiques qui alternent montées en puissance, déferlements péremptoires et accalmies furtives. Les vocaux sobres et rares, vomis par une voix médiane absolument démoniaque, se posent sans logique sur les instruments effacés. Il est impossible de définir une structure particulière aux différents titres qui composent l’album. Celui-ci doit plutôt être considéré comme une symphonie grandiose célébrant la beauté froide et terrible d’un pays, d’une époque, d’un peuple. Le terme « symphonie » est d’autant plus approprié qu’un clavier vient parfois soutenir la course des guitares, tantôt sous forme de cordes frottées discrètes (“Ars Manifestia”), tantôt sous l’apparence d’un orgue funèbre (“Min lekam er meg blott en barde”) : l’analogie avec EMPEROR n’en est que plus évidente, mais n’altère en rien l’originalité du contenu de For Kunsten Maa Vi Evig Vike. Car si l’atmosphère dégagée trouve ses racines chez les pionniers du genre, les influences citées plus haut ont été digérées et transformées en une musique personnelle, intense, aussi violente que mélodique, extrêmement riche et universelle.

Il est rare de mettre la main sur un album inconnu et pourtant incontournable à bien des égards. C’est pourquoi il nous faut aujourd’hui reconnaître le statut de « petite merveille » à ce disque hélas tombé dans l’oubli faute de descendance. Et ainsi, lui donner une seconde jeunesse, avec le succès qu'il mérite !

A lire aussi en BLACK METAL par UDUFRU :


The AXIS OF PERDITION
Deleted Scenes From The Transition Hospital (2005)
Alliance infernale de black et d'ambient.




KEEP OF KALESSIN
Through Times Of War (1997)
Black épique et brutal, femmelettes s'abstenir


Marquez et partagez




 
   UDUFRU

 
  N/A



Non disponible


1. Ars Manifesti
2. Forbannet Vaere Jorden Jeg Gar Pa
3. Stupet
4. Svartedal
5. Min Lekam Er Meg Blott En Byrde
6. Vettenetter



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod