Recherche avancée       Liste groupes



      
MéTAL MéLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lands Of Past, Delain
- Membre : Ayreon, Mayan, Arjen Anthony Lucassen , Arjen Anthony Lucassen's Star One , Novact, Guilt Machine, ElfonÍa, Ambeon, Bodine, Vengeance, Anthony, The Gentle Storm
 

 Site Officiel (1061)
 Myspace (285)
 Chaîne Youtube (404)

STREAM OF PASSION - Embrace The Storm (2005)
Par METAL le 24 Octobre 2005          Consultée 8752 fois

"Embrace The Storm" est le premier album d’une formation pas tout à fait comme les autres et qui malgré un certain scepticisme de ma part, s’avère être l’une des bonnes surprises de la rentrée.
Si d’un regard distrait, STREAM OF PASSION peut passer pour l’une de ces innombrables formations à chanteuses qui déferlent sur le monde du Metal depuis quelques années, elle possède en son sein un certain Arjen Lucassen (AYREON – STAR ONE) ainsi qu’une talentueuse chanteuse mexicaine répondant au doux nom de Marcela Bovio (ELFONÍA) et qui à eux deux changent la physionomie et l’intérêt du groupe.

Je parlais plus haut de scepticisme et en effet l’annonce d’un nouveau « groupe à chanteuse » signé Arjen Lucassen ne m’avait pas vraiment convaincu d’avance, déçu il est vrai par un "Ambeon" (avec la jeune Astrid van der Veen) qui certes, possédait un certain charme mais ne proposait pas grand chose de nouveau avec une grande partie des mélodies de l’album qui n’étaient autres que des dérivées de chansons déjà existantes d’AYREON.
Et puis malgré une très bonne prestation de Marcela Bovio sur le dernier concept album d’Arjen ("The Human Equation"), la demoiselle ne m’avait pas laissé non plus un souvenir impérissable et quand le premier titre "Deceiver", avait fait son apparition en avant-première sur le site internet du groupe, la cruelle impression d’un groupe « sympa sans plus » me venait dangereusement l’esprit.

Mais voilà c’était sans doute sous-estimer le talent du géant hollandais car c’est une véritable tuerie auditive qui nous est proposé ici.
Et ça commence assez doucement par un "Spellbound" mi-intro mi-titre à proprement parler avec sa batterie en forme de percussion, donnant un aspect un peu tribal à l’ensemble, et le chant de Marcela qui monte doucement en puissance, amenant avec lui avec lui des guitares très heavy, dans la veine d’un STAR ONE plutôt que d’un AYREON… Première bonne surprise !
Mais ce n’était qu’une mise en bouche car la suite allait se révéler d’un très grand niveau avec un "Passion" littéralement monstrueux (le meilleur titre de l’album au passage) et qui permet de comprendre ce qui nous attend durant les 50 minutes restantes : du AYREON à la fois plus bourrin et plus mélancolique ainsi qu’une atmosphère bien plus sombre et mystérieuse… Deuxième bonne surprise !!

Mais le plus important dans cette formation c’est le chant sublime de Marcela qui relègue loin derrière toutes ces prétendues « chanteuses à voix » actuelles car en axant son chant non pas sur la puissance comme ces dernières mais plutôt sur l’émotion et la subtilité, Marcela Bovio génère une atmosphère unique qui sans pour autant paraître extraordinaire, provoque une sensation de pureté rarement atteinte par une chanteuse « Metal »… Troisième bonne surprise !!!
Mais pour mettre en valeur ce chant magnifique, encore faut-il l’accompagner convenablement du début à la fin.
Et malheureusement, quand les guitares se taisent sur "I’ll Keep On Dreaming" et "Breathing Again" l’album perd immédiatement en rythme et tout le talent de la Mexicaine ne peut combler le manque d’entrain de ces titres… (Hé ho, j’aurai mis 5 étoiles sinon ;)

Cet album qui ne déplaira sûrement pas aux amateurs de Metal dépressif voire gothique, emmène Arjen Lucassen loin de ses « Opéras Metal » habituels mais ne parvient pas à le faire changer complètement de style. Le solo de "Open Your Eyes" est par exemple, du 100% Arjen tout comme certaines rythmiques à la guitare acoustique ("Out In The Real World") qui ne sont pas sans nous rappeler un "Time Beyond Time" ("Into The Electric Castle") ou plus flagrant, le limite auto-plagiat "Calliopeia" où les guitares font immédiatement penser à "Day three: Pain" ("The Human Equation") et qui elles-mêmes était probablement inspirées de thème de « James Bond ». Et tout cela sans oublier sur le même "Calliopeia" une basse qui rappelle une version plus simplifiée des claviers de "Day Twelve: Trauma" ("The Human Equation").
Mais là où STREAM OF PASSION s’éloigne d’AYREON, c’est dans cette fine couche de piano qui remplace ici les synthés habituels du Hollandais et qui par la même occasion, font de son nouveau groupe, une formation moins typé Prog et plus abordable pour les nombreux metalleux allergiques aux claviers.
De plus on notera l’excellente incorporation du violon de la belle Marcela qui en plus de chanter divinement bien, apporte une fine touche de folklore non négligeable au groupe.

De part son choix délibéré de s’écarter provisoirement du Rock et Metal Progressif en nous proposant un album que l’on pourrait définir comme du Métal Mélodique, Arjen Lucassen nous montre que son désir créatif peut s’entendre à plusieurs styles musicaux.
Avec des pépites comme "Passion", "Haunted", "Open Your Eyes", "Wherever You Are" et la très belle "Nostalgia" chantée en espagnol et accompagnée uniquement au piano, "Embrace The Storm" est un peu a l’image de "The Human Equation" une œuvre de très grande qualité mais malheureusement imparfaite et pas suffisamment éloigné des influence Lucassenniennes. Mais en mélangeant à la fois l’originalité et complexité d’un AYREON et la modernité (ou l’opportunisme ?) d’un groupe comme EVANESCENCE, STREAM OF PASSION, s’il parvient à éviter les baisses de régime de certains titres dispensables, possède tous les atouts pour devenir dans un avenir proche, un groupe majeur de la scène Metal à chant féminin… Rien que ça.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE :


ALMORA
Kiyamet Senfonisi (2008)
Entre EPICA et RHAPSODY




NIGHTWISH
Showtime, Storytime (2013)
This is to be good, great, joyous...


Marquez et partagez






 
   METAL

 
   AAARGH

 
   (2 chroniques)



- Marcela Bovio (chant – violon)
- Arjen Lucassen (guitare)
- Lori Linstruth (guitare)
- Johan Van Stratum (basse)
- Davy Mickers (batterie)
- Alejandro Millán (piano)


1. Spellbound
2. Passion
3. Deceiver
4. I'll Keep On Dreaming
5. Haunted
6. Wherever You Are
7. Open Your Eyes
8. Embrace The Storm
9. Breathing Again
10. Out In The Real World
11. Nostalgia
12. Calliopeia



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod