Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ORION RIDERS - A New Dawn (2003)
Par THE MARGINAL le 21 Juin 2005          Consultée 1760 fois

La première fois que j'ai entendu parler de Orion Riders, j'ai pensé qu'il s'agissait d'un groupe scandinave, d'autant que ce combo est signé chez Lion Music, un label finlandais. Erreur, car ce quintette est italien, plus précisèment originaire de Sicile, ce que j'ai trouvé surprenant lorsque je l'ai appris (je croyais - peut-être naïvement - que les groupes italiens venaient pour la plupart du Nord).

Le premier album de ce groupe a pour titre "A new dawn" et voit le jour en 2003. Celui-çi contient 9 titres: 6 chansons et 3 interludes. D'un point de vue musical, Orion Riders pratique un metal mélodique qu'il a agrémenté de touches symphoniques, progressives et de quelques montées d'adrénaline speed. A première vue, ce groupe n'est guère original. Oui, mais un truc le différencie des autres (très nombreux) combos du genre: la durée de l'album est assez courte(41'93 au compteur), ce qui n'est pas fréquent dans ce style musical.

Passée l'intro symphonico-atmosphérique de rigueur("In memory"), on entre dans le vif du sujet avec "Whispers" qui débute lentement avant que le tempo, suivi des guitares, ne s'accélère. Ce titre alterne passages speed et ambiances symphoniques et prend aux tripes. L'album se poursuit avec "A new dawn", un mid-tempo travaillé ponctué de passages plus softs, d'accélérations foudroyantes et qui se signale par des trouvailles fort intéressantes sur le plan mélodique, et "Leave the shades behind", qui débute par des parties de guitares empruntées au néo-classique avant de progresser crescendo en délivrant ça et là quelques atmosphères étranges.

La deuxième et dernière partie de l'album comporte 2 interludes symphoniques("Lacrimae angeli" et "Nocturne"), ainsi que le speedé et puissant "Light and dark" teinté de touches progressives, "Old symphony"(un titre plutôt quelconque) et la ballade gorgée de piano "Life's best days" qui, à défaut d'être exceptionnelle, reste potable.

A l'écoute de cet opus, on reconait les influences de Yngwie J.Malmsteen (en moins démonstratif), Angra, Stratovarius et Rhapsody (sans le côté grandiloquent, voire pompeux). Ceci dit, ce quintette italien a quand même mis un point d'honneur à soigner ses compos et à leur donner de la gueule. Bien sûr, tout n'est pas parfait sur ce disque et certains diront qu'il y a des groupes meilleurs que Orion Riders dans le genre. Sûrement, mais il y a aussi un paquet de groupes bien pires. Et puis, pour ma part, j'aime bien le côté direct de cet album: celui-çi va à l'essentiel et, de par sa durée, est assez facile à digerer. D'autre part, les musiciens, bien que très doués, sont parvenus à éviter de tomber dans le piège de la démonstration.

Veritable note: 3,5/5

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE :


ASCENDIA
The Lion And The Jester (2015)
Racé, puissant, mélodique... et canadien !




NIGHTWISH
Angels Fall First (1997)
Metal symphonique


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Joe Lombardo (chant)
- Antonello Condorelli (guitare)
- Riccardo Failla (guitare)
- Carmelo Siracusa (basse)
- Tony Zappa (batterie, claviers)


1. In Memory
2. Whispers
3. A New Dawn
4. Leave The Shades Behind
5. Lacrimae Angeli
6. Light And Dark
7. Life's Best Days
8. Nocturne
9. Old Symphony



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod