Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Hammerfall, Morifade, Dionysus, Thornbridge
- Membre : Pathos

NOSTRADAMEUS - Hellbound (2004)
Par BAST le 15 Janvier 2005          Consultée 3849 fois

Déjà le quatrième album pour ce groupe suédois dont la carrière a débuté dans un registre très proche d’HELLOWEEN. « Words Of Nostradameus » surfait effectivement sur la vague à succès de ce speed mélodique catchy aux refrains en forme d’hymnes, aux lignes vocales directes et au mélodies épiques et très accrocheuses. Puis « The Prophet Of Evil » a contre balancé ce premier jet puisqu’il a vu NOSTRADAMEUS s’orienter davantage vers un power metal assez sombre. Evolution confirmée sur « The Third Prophecy » et qui ne sera que très peu démentie sur ce nouvel album.

Si l’on devait faire un point sur la carrière du groupe, on ne pourrait décemment pas le taxer de suiveur puisque le succès relativement bon de « Words Of Nostradameus » ne l’a pas empêché de s’éloigner du metal le plus vendeur pour un heavy plus couillu, moins accessible et finalement plus personnel. Premier bon point. Autre constat, il n’y a pas de mauvais album. NOSTRADAMEUS a mis du temps avant de se forger une personnalité affirmée, d’aucuns pourront donc reprocher aux suédois un manque d’originalité à leurs débuts. Mais le fan de speed mélodique ne remettra pas en doute la capacité des suédois à composer des titres qui tiennent la route. Et plutôt bien même.

« Hellbound » en est la parfaite illustration. Sur cet opus, NOSTRADAMEUS nous sert dix titres très bien faits, très bien exécutés et qui devraient satisfaire au plus haut point les fans du groupe et intéresser les amateurs de rythmiques lourdes et de plans puissants et efficaces. Mieux, NOSTRADAMEUS accentue son évolution, modernisant son metal (« Never Turning Back »), mais revient aussi par moment vers un heavy plus fédérateur (« I Am Free »). « Hellbound » pourrait donc devenir le maître étalon des suédois tant il synthétise la carrière du groupe.

« Hellbound » s’adresse aux fans d’ANGEL DUST, de par son alliance heavy mélodique / passages modernes. Les fans d’ICED EARTH ou de power metal allemand devraient aussi apprécier (PRIMAL FEAR, METALLIUM, SINNER), quoique NOSTRADAMEUS ne joue pas autant qu’eux la carte de la tradition heavy 80’s. On peut aussi penser à du NEVERMORE, en moins doom et plus véloce.

« Hellbound » nécessite plusieurs écoutes pour bien s’en imprégner. Car sa musique est assez dense, les idées nombreuses et les points de repère pas toujours évident à déceler. C’est souvent le lot des albums homogènes, du reste. L’intense « One Step Away » par exemple, révèle toute sa saveur une fois sa structure bien assimilée. De même que le surpuissant « The Reaper's Image » à l’intro limite néo et aux plans de guitare très inspirés. Le titre défile en alternant les tempos et son intensité en est ainsi décuplée. « Hellbound » est un titre direct au rythme plus retenu, mais qui monte en puissance sur le refrain. Le chant écorché de Freddy Persson passe très bien. L’un des hits de l’album, avec son refrain à la MANOWAR, est peut-être « Fight ». Avec un tel titre, vous devez vous douter à quoi vous attendre. Mais NOSTRADAMEUS ne joue pas tant que ça la facilité puisqu’il se permet quelques breaks qui densifie des mélodies plutôt simples et directes, à la base. C’est sur la fin de l’opus que l’on retrouve le NOSTRADAMEUS des tout débuts. Moins sombre, mais toujours aussi puissante, elle apporte une touche d’optimisme à l’album : l’épique « Seven », très fédérateur et qui devrait faire fureur en live, ainsi que « World To Live In » et surtout « I Am Free » aux refrains entêtants.

Léger bémol par contre quant aux choix de la succession des titres qui souvent s’enchaînent sans temps morts. Cela peut s’avérer épuisant, surtout au milieu de l’album. Le groupe a décidé de jouer la carte de la puissance. Fort heureusement, le tempo se ralenti quelque peu à compter d ‘ « Hellbound » et l’auditeur peut dès lors reprendre son souffle.

La production est de qualité, quoiqu’un peut trop typiquement allemande par moments. C’est de toute façon le point commun des différentes productions d’AFM. La guitare est tranchante, le chant bien mis en valeur, tout comme la batterie. Peu de clavier, la section heavy étant mise au tout premier plan.

NOSTRADAMEUS vient encore une fois de sortir un album à la saveur particulière. On est loin des clichés inhérents au speed mélodique et dans lesquels les suédois avaient mis le pied sur le premier album. Je n’ai rien contre le speed mélodique fédérateur et accrocheur, bien au contraire, mais je dois avouer qu’un album comme « Hellbound » offre des perspectives rafraîchissantes à un style dont il est difficile de dévier de la ligne directrice tracée voilà près de vingt ans. Un groupe plutôt atypique, surtout compte-tenu de sa nationalité (le heavy suédois, excellent ces derniers temps, est en effet très loin d’être révolutionnaire) et qui mériterait un succès plus conséquent, car « Hellbound » est de grande qualité.

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


FREEDOM CALL
Crystal Empire (2001)
Power metal

(+ 1 kro-express)



THEOCRACY
Mirror Of Souls (2008)
Heavy/speed. Matt Smith a tout compris


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Freddy Persson (chant)
- Jake Fredén (guitare)
- Michael Åberg (guitare)
- Thomas Antonsson (basse)
- Esko Salow (batterie)


1. The Reaper's Image (full Version For Rad
2. Hellbound (full Version For Radio And Cl
3. Never Turning Back
4. Your Betrayal
5. The Reaper's Image
6. Hellbound
7. One Step Away
8. Fight
9. Cuts Like Blades
10. Seven
11. One World To Live In
12. I Am Free



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod