Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Projecto
- Membre : Rhapsody, Cydonia
- Style + Membre : LabΫrinth, Athena

VISION DIVINE - Stream Of Consciousness (2004)
Par BAST le 16 Septembre 2004          Consultée 4999 fois

La pub nous le dit : VISION DIVINE va, avec son troisième album, enfin se distinguer des groupes de seconde zone italiens. Voilà qui a le mérite d’être lucide. Après que beaucoup d’espoirs furent placés dans le groupe italien grâce à un superbe premier album éponyme, VISION DIVINE s’est subitement éteint, la faute à un « Send Me An Angel » raté.

D’un coup, la formation menée par le chanteur de RHAPSODY (Fabio Lione) et le guitariste et principal compositeur de LABYRINTH (Olaf Thorsen) perdait vite de sa superbe. Le coup de pub n’aura marché que le temps d’un seul album. Les choses ont pas mal évolué depuis, puisque Fabio Lione ne se consacre plus qu’à RHAPSODY (à croire que les rapports du chanteur à la crinière de lion se sont arrangés avec Luca Turilli et Alex Staropoli pour qu’il ne ressente plus le besoin d’assurer son avenir au sein d’un autre groupe) et Olaf Thorsen a quitté LABYRINTH, SON groupe, pour n’évoluer qu’au sein de VISION DIVINE.

Bref, vous l’aurez compris, VISION DIVINE est désormais LE groupe où vous retrouverez le style reconnaissable entre mille d’Olaf « fils de Thor ». Plutôt une bonne nouvelle, non ? De là à parler d’un LABYRINTH-bis, il n’y a qu’un seul pas. Que j’aurais franchi immédiatement, n’eût été la complexité plus prononcée sur cet album que sur ceux de LABYRINTH. On n’est pas au niveau d’un DREAM THEATER, il y a même quelques titres plutôt directs, mais force est de constater que VISION DIVINE fait un pas supplémentaire vers la scène progressive que chérit tant Olaf Thorsen.

On retrouve donc ces fameuses compositions mariant le speed mélodique et le progressif, inspirées par ANGRA, HELLOWEEN ou encore FATES WARNING.

Après avoir travaillé avec Fabio Lione, Rob Tyrant (LABYRINTH) ou, dans une moindre mesure, Dan Keying (CYDONIA), Olaf Thorsen s’adjoint les services de Michele Luppi, spécialiste des vocalises haut perchées, comme on les aime (ou déteste) chez les italiens. Très à l’aise tout au long de l’album, le chanteur semble avoir rapidement pris ses marques (« Shades »).

SOC est un parfait condensé de ce qu’a pu faire Olaf Thorsen depuis 1996, date à laquelle le premier album de LABYRINTH a vu le jour. On retrouve donc ces mélodies alambiquées mais pas trop, épiques et travaillés (« La Vita Fugge »), ces parties de guitare pleines de feeling (l’instrumental « Fool's Garden »), ce chant qui rappelle la scène progressive (« Out Of The Maze »), cette batterie véloce et technique (« Shades »), ou ces sons électroniques qui viennent de temps en temps faire leur apparition, qui sur une intro, qui sur un break (« Colours of my World », « The Fall of Reason »). La rythmique est résolument heavy, avec une guitare lourde et incisive (« Colours Of My World », le Maidenien « The Fallen Feather »).

L’album défile avec son lot de hits (la ballade progressive « The Fallen Feather », l’entraînant « Shades »), les instrumentaux, pour le moins originaux, venant apporter une dimension supplémentaire au concept décliné sur SOC… Et l’on ne s’ennuie pas une seule seconde. L’album se montre très accrocheur et le travail sur les mélodies ou les changements de rythme souvent passionnant. Je n’en attendais pas tant de la part d’une formation que je croyais moribonde !

Seul point négatif, la production est quant à elle descendu d’un cran vis-à-vis des albums passées de VISION DIVINE ou de LABYRINTH. Non pas que ces groupes aient bénéficié d’un son digne du travail d’un Sascha Paeth, on se souvient même des déboires de cet ordre qui avaient entouré la sortie de « Sons Of Thunder », mais force est de constater que la production est encore moins bonne sur SOC. Rien de totalement préjudiciable toutefois, on sent juste que les moyens alloués à VISION DIVINE ont été revus à la baisse. Le plaisir de retrouver un Olaf Thorsen inspiré prend, de toute façon, le pas sur le reste.

Alors, non, il y a peu de chance que ce troisième album de VISION DIVINE extirpe le groupe de la seconde division du metal, comme le laisse supposer la pub, mais il constitue une excellente base, nouvelle base devrais-je dire, pour que le guitariste italien ô combien talentueux (je n’oublie pas ses compères du moment, notamment Andrea "Tower" Torricini qui officie dans diverses formations italiennes depuis de très nombreuses années) retrouve cette notoriété qui fut la sienne. Un bien bel album, sans prétention, qui fait la part belle aux compositions soignées et très mélodiques, avec un côté rafraîchissant qui laisse beaucoup d’espoirs pour la suite. Allez Olaf, on fait table rase du passé et on repart pour une carrière digne de toi ?

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


ZONATA
Buried Alive (2002)
Power metal




MORIFADE
Domi<>nation (2004)
Un des plus grands albums Heavy/Speed de l'année !


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Matteo Amoroso (batterie)
- Oleg Smirnoff (claviers)
- Michele Luppi (chant)
- Olaf Thorsen (guitare)
- Andrea "tower" Torricini (basse)


1. Stream Of Unconsciousness
2. The Secret Of Life
3. Colours Of My World
4. In The Light (instr.)
5. The Fallen Feather
6. La Vita Fugge
7. Versions Of The Same
8. Through The Eyes Of God
9. Shades
10. We Are, We Are Not
11. Fool's Garden (instr.)
12. The Fall Of Reason (instr.)
13. Out Of The Maze
14. Identities



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod