Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


GUARDIANS OF TIME - Machines Of Mental Design (2004)
Par BAST le 14 Juillet 2004          Consultée 3324 fois

Après le flamboyant PHOENIX RISING et son true metal mêlant speed mélodique et sonorités FM, la Norvège nous propose une autre formation heavy pétrie de talent dont les influences sont à chercher outre-Rhin. On pense notamment à PRIMAL FEAR ou BRAINSTORM. Je ne suis pas vraiment friand du metal des groupes précités car j’ai souvent l’impression que ceux-ci favorisent à tout pris la puissance au détriment de la mélodie. Mais GUARDIANS OF TIME parvient quant à lui à allier les deux en un ensemble remarquable !

« Machines Of mental Design » constitue en effet une très belle surprise. J’avais ignoré « Edge Of Tomorrow » (2001), premier opus des norvégiens, et si j’ai découvert leur second effort, c’est à la suite d’un malentendu. J’ai tout simplement confondu le groupe avec GUARDIANS OF THE FLAME, la nouvelle formation très prometteuse menée par Jack Starr’s, l’ex-VIRGIN STEELE ! Je ne peux que donner raison à l’illustre sage qui disait : « on sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher ». Car ça a marché. Et très bien même !

GUARDIANS OF TIME pratique donc un heavy à la rythmique puissante, majoritairement speed, parfois mid-tempo, où la mélodie tient une place prépondérante. Les refrains sont souvent superbes, les riffs accrocheurs, les soli réussis et la structure des titres, si elle reste de facture assez classique, témoigne d’un travail intéressant. Les premières écoutes s’avèrent donc rapidement prenantes car la sensation de déjà entendu, inhérente au style, ne prend pas le pas sur la qualité de cet opus.

« Machines Of Mental Design » décline un concept d’anticipation composé de treize titres rassemblés en quatre parties et commence par un morceau surpuissant (j’occulte « Logging On », intro composée d’ambiances destinées à faire pénétrer l’auditeur dans le concept de l’album) qui rappelle METALLIUM, excepté le chant, plus posé (ça n’est pas une critique, je trouve le chanteur de METALLIUM exceptionnel de technique). « Faceless Society » propose un riff entêtant, un bon refrain dans la veine heavy des années 80 et un superbe solo arabisant pour s’achever sur un constat : c’est bon mais peut mieux faire.

Et c’est dès le titre suivant que GUARDIANS OF TIME prend son envol. « The Rise Of Triopticon » est un titre catchy à souhait duquel se dégage un enthousiasme à toute épreuve. Le chant rauque de Bernt Fjellstad se pose sur une rythmique de plomb qui, plutôt que de céder à la facilité, joue des riffs complexes et variés. Le solo est superbe, se prolongeant sur un passage calme réussi. L’album se poursuit avec des titres dans la même veine, où la guitare tient une place prépondérante, déversant des tonnes de riffs, aux côtés du chant puissant et racé.

D’hymnes (« More Than Man », « Machines Of Mental Design » ou encore le très GAMMA RAY « Point Of No Return », splendide) en titres plus intimistes (le superbe « Triopticon », « Puppets Of The Mainframe » et son thème récurrent qui ne vous sortira plus de la tête), l’album dévoile un talent de la part des norvégiens qui ne devrait pas en laisser beaucoup insensibles. C’est tellement agréable de découvrir un combo capable à ce point de poser des mélodies variées et recherchées sur une rythmique appuyée mais aussi travaillée ! (l’impressionnant « Escaping Time », le grandiose « A Secret Revealed » et son excellent refrain ou le rouleau compresseur « Intervention From Beyond » qui alterne rythmiques dévastatrices et chant nuancé). L’album se conclut sur un titre magnifique, « The Journey ». Celui-ci résume à lui seul la grande qualité de « Machines Of Mental Design », reprenant tous les ingrédients le composant pour aboutir à un titre qui force, sitôt achevé, à presser une nouvelle fois la touche « play » !

La production tient une place importante dans la qualité de cet opus, mettant parfaitement en valeur les points forts des norvégiens. La part belle est évidemment faite à la rythmique, mais le chant où les quelques parties de clavier parviennent à se greffer dessus avec délice.

Pour un peu, on pourrait presque dire que GUARDIANS OF TIME reprend là où HAMERFALL s’est prématurément arrêté après la sortie de « Glory To The Brave ». Car « Machines Of Mental Design » est un opus parfaitement représentatif d’un heavy puissant et que l’on a envie de reprendre en chœur. Assurément l’un des meilleurs albums de speed mélodique de l’année. Vivement la suite !

Note : 4,5 / 5

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


DARK MOOR
Dark Moor (2003)
Sans Elisa, mais les Espagnols frappent très fort

(+ 1 kro-express)



DOMINE
Emperor Of The Black Runes (2004)
Power metal


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Paul Olsen (guitare)
- Vidar Uleberg (batterie)
- Rune Schellingerhout (guitare)
- Bernt Fjellstad (chant)
- Dag-ove Johnsen (basse)


1. Logging On
2. Faceless Society
3. The Rise Of Triopticon
4. More Than Man
5. Triopticon
6. Machines Of Mental Design
7. Puppets Of The Mainframe
8. War Within
9. Escaping Time
10. A Secret Revealed
11. Point Of No Return
12. Intervention From Beyond
13. The Journey



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod