Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Star Rats
- Membre : Guns N' Roses, Slash's Snakepit , Stone Temple Pilots, Duff Mc Kagan

VELVET REVOLVER - Contraband (2004)
Par THE MARGINAL le 30 Juin 2004          Consultée 5224 fois

Cela faisait déjà un petit moment qu'on entendait parler de Velvet Revolver, le super groupe réunissant les ex-Guns N'Roses Slash, Duff Mc Kagan et Matt Sorum auxquels se sont joints l'ex-chanteur de Stone Temple Pilots Scott Weiland et le guitariste Dave Kushner.

Et Velvet Revolver n'a pas laissé traîner les choses puisque son nouvel album "Contraband" débarque dans les bacs en juin 2004. Avant de parler du contenu de l'album, je tiens à prévenir tout de suite que musicalement, Velvet Revolver n'a absolument rien à voir avec Guns N'Roses(ni même avec Stone Temple Pilots, d'ailleurs). Alors, ceux qui s'attendent à un GN'R bis risquent fort d'être déçus. Non, musicalement, "Contraband" est un album de heavy-rock millésimé 2004, servi par une production moderne, et qu'on pourrait situer à mi-chemin entre Brides of Destruction et le dernier album de The Cult, "Beyond good and evil" (sur lequel officiait Matt Sorum à la batterie).

Pour décrire "Contraband", disons que cet opus procure des impressions assez variées. On y trouve tout d'abord d'excellents titres comme le mid-tempo "Sucker train blues", bourré de vitalité et de punch, "Big machine", dont l'intro m'a fait penser à celle de "My Sharona", qui est une tuerie glam-rock et diablement groovy, "Spectacle" à la fois musclé et aérien, le heavy et carré "Headspace" qui n'est pas très éloigné du stoner, le génial "Set me free" qui impose une cadence infernale et déchire tout via un refrain absolument dévastateur (c'est peut-être le meilleur titre de l'album), le percutant "Dirty little thing" qui vous remue les tripes dans tous les sens et sur lequel on peut percevoir quelques discrètes notes de piano.

Dans la catégorie "titres de bonne facture, mais peut mieux faire, on peut citer "Do it for the kid" et "Slither". Dans les 2 cas, on y entend de bons riffs, de bons solos, des couplets bien travaillés, mais à chaque fois, le refrain est trop plat, trop faiblard. Avec des refrains plus percutants, plus explosifs, ces 2 titres auraient pu être mortels. Et, curieusement, "Slither" a été choisi comme single (alors qu'il y a de meilleurs titres sur l'album) et fait un malheur sur les radios américaines.

Les titres les moins réussis à mon avis sont le grungy "Illegal I song" et le bizarroïde "Superhuman" qui manquent cruellement d'efficacité, d'inspiration et semble faire figure de "zombies" par rapport au reste de l'album.

3 ballades sont présentes sur "Contraband". "Fall to pieces" et "You got no right" dégagent une atmosphère mélancolique. La première nommée est la plus réussie des ballades car elle fait bien ressortir les émotions, tandis que la seconde sonne plus grungy, plus ennuyeuse aussi. "Loving the alien", qui clôture cet opus, a un petit côté Beatles plutôt sympathique.

Dans l'ensemble, il y a des choses à redire sur ce "Contraband". Tout d'abord, la voix de Scott Weiland : si elle est agréable à entendre sur certains titres, certaines lignes mélodiques, elle aurait tendance à être lassante sur la longueur de l'album. Son registre vocal ne semble pas très diversifié et, surtout, manque de coffre ; dommage qu'il ne s'arrache pas assez. Ensuite, certains regretteront que Slash ne se lâche pas assez dans ses solos. Ne vous méprenez pas : il joue bien dans l'ensemble, son style reste reconnaissable même s'il tente des choses inédites, mais ce n'est pas le Slash tout feu tout flamme qu'on a connu lorsqu'il jouait avec Guns N'Roses et Slash's Snakepit. Ceci dit, cet album a des qualités indéniables : une bonne production, un travail rythmique colossal et quelques compos solides.

Finalement, "Contraband" est un bon disque de heavy-rock à plusieurs facettes (tour à tour mélancolique, groovy, percutant, planant, puissant, parfois catchy), mais ce n'est pas la grosse baffe espérée. Donc, on reste un peu sur notre faim. Velvet Revolver n'est en aucun cas un groupe dangereux et subversif susceptible de provoquer un cataclysme dans l'industrie musicale. Donc, je le répète, ça ne sert à rien de comparer ce groupe à Guns N'Roses, d'autant qu'il n'y a quasiment aucune trace 80's sur ce disque (sauf, peut-être, sur "Big machine"). Quoi qu'il en soit, Slash et Duff McKagan prouvent que la page Guns N'Roses est belle et bien tournée et Velvet Revolver a tout de même un potentiel intéressant qui, je l'espère, sera exploité à 100% à l'avenir.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


D.A.D
Scare Yourself (2005)
Retour en forme de d.a.d




EXTREME
Extreme (1989)
1er album prometteur de extreme


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Scott Weiland (chant)
- Slash (guitare)
- Dave Kushner (guitare)
- Duff Mc Kagan (basse)
- Matt Sorum (batterie)


1. Sucker Train Blues
2. Do It For The Kids
3. Big Machine
4. Illegal I Song
5. Spectacle
6. Fall To Pieces
7. Headspace
8. Superhuman
9. Set Me Free
10. You Got No Right
11. Slither
12. Dirty Little Thing
13. Loving The Alien



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod