Recherche avancée       Liste groupes



      
ARABIAN ZEPPELIN  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Led Zeppelin, Robert Plant
- Style + Membre : Coverdale - Page

PAGE - PLANT - No Quarter : Jimmy Page & Robert Plant Unledded (1994)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 13 Mai 2009          Consultée 5034 fois

Après avoir été taxé de pilleurs du blues dès 68, année de leur formation, LED ZEPPELIN écrit les plus belles pages de l’histoire du Rock et, quoiqu’on en dise, du Hard Rock. Avec cette dimension blues, folk et psychédélique qui fera de ce groupe un monument aux côtés d’HENDRIX, de CREAM ou des WHO. Ce fût un temps où le rock anglais dominait du cou et de la tête les productions américaines. Suite à la perte de John Henry "Bonzo" Bonham (1948-1980), leur batteur, le Dirigeable s’écrasa, laissant le reste du groupe couvert de plaies aujourd’hui encore ouvertes. La synergie des quatre musiciens ne retrouva jamais d’équivalent, la légende était née.

Excepté les deux réunions qu’ont été le Live Aid (1985) et les quarante ans de la maison de disques Atlantic Records (1989), le groupe ne s’était jamais reproduit. Derrière les fûts le fils de BONZO, Jason Bonham prenait la relève.

Quatorze ans après la séparation officielle, Jimmy PAGE et Robert PLANT sortent l’album « No Quarter » en 1994. Ce disque reprend le répertoire de LED ZEPPELIN agrémenté de trois nouvelles compositions. Les prises proviennent d’enregistrement live et de session studio. Il fût enregistré à Marrakech, Snowdonia (Pays de Galles) et Londres. De nombreux musiciens ont été réquisitionnés pour sa conception. Charlie Jones à la basse et gendre de (!!!), Porl Thompson (THE CURE) à la guitare, des orchestres Égyptiens et Marocains ainsi que le London Metropolitan Orchestra entres autres.

Ce disque reflète la passion assumée de Robert PLANT pour la culture Orientale. Percussions, cordes, flûtes, violons et instruments traditionnaux émaillent chaque composition, se partageant la vedette avec les guitares de Jimmy PAGE. Pour les hits incontournables, nous retrouvons « Nobody's fault but mine », « No quarter », « Since I've been loving you » et « Kashmir » dans des versions transfigurées (défigurées ?). Planantes la plupart du temps, elles n’en perdent quasiment jamais leur dimension psychédélique. Les trois nouveautés que sont : « Yallah », « City don't cry » et » Wah wah » sont jouées avec brio dans une veine arabisante. "The Battle Of Evermore" permet à Page de ressortir sa triple manche pendant que le duo composé de PLANT et de la chanteuse Indoue Najma Akthar fait des merveilles. Tandis que "Wonderful One" voit l’équipe se retrouver à la portion congrue de ses deux géniteurs pour un résultat tout en finesse et en émotion. Quant à la version de « Kashmir » qui clôt le disque, elle est tout simplement monumentale et s’étend sur prés de 14 minutes, sur un final déchirant qui voit Plant se déchirer la voix comme à la grande époque. Éblouissant et unique. Le mélange et la richesse de ces univers sont unique, il fallait qu’un tel disque voit le jour et venant de la part de nos Génies, c’est un rêve éveillé.

Des défauts, il y en aussi, à commencer par la longueur du disque, 79’38 au compteur. Les prestations guitaristiques de Jimmy Page quoique irréprochables, laisse à penser que notre homme est sur la réserve, à l’image du personnage ces derniers temps. Préférant capitaliser ses acquis et misant à fond sur l’opportunisme.

Le résultat est original, il fait revivre sous une autre dimension le flamboyant répertoire du Dirigeable. Cependant, rien ici n’est véritablement rock. Ce disque, « perle parmi les perles » n’aurait pas du voir le jour sur un site comme celui de NIGHTFALL. Beaucoup de débats sur notre forum de rédacteur concernent la pertinence de la présence de certains groupes. PAGE/PLANT ne devrait pas y être, sauf le respect que je dois aux Légendes que sont ces musiciens. Voilà pourquoi celui-ci est noté à 3/5. Nul doute que sa note sur un site généraliste aurait avoisiné les 4/5 voir les 4,5/5.

Note : 3/5.

A lire aussi en DIVERS :


MALMONDE
Eva (2005)
Le second album des grenoblois!




BLACKMORE'S NIGHT
Under A Violet Moon (1999)
Folk-mediÉval


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
   WILD THING

 
   (2 chroniques)



- Robert Plant (chant)
- Jimmy Page (guitares, mandoline)
- Porl Thompson (guitares, banjo)
- Charlie Jones (basse, percussions)
- Michael Lee (batterie, percussions)
- Najma Akhtar (chant)
- Jim Sutherland (mandoline, bodhran,)
- Nigel Eaton (hurdy gurdy,)
- Ed Shearmur (orgue, arrangements,)
- Hossam Ramzy (percussions,)
- Ali Abdel Salem (percussions,)
- Farid Khashab (percussions,)
- Farouk El Safi (percussions,)
- Ibrahim Abdel Khaliq (percussions,)
- Wael Abu Bakr (cordes,)
- Bahig Mikhaeel (cordes,)
- Hanafi Soliman (cordes,)
- Amin Abdel Azim (cordes,)
- Bashir Abdel Al (flûte,)
- Abdel Salam Kheir (oud,)
- Le London Metropolitan Orchestra


1. Nobody's Fault But Mine
2. Thank You
3. No Quarter
4. Friends
5. Yallah
6. City Don't Cry
7. Since I've Benn Loving You
8. The Battle Of Evermore
9. Onderful One
10. Wah Wah
11. That's The Way
12. Gallows Pole
13. Four Sticks
14. Kashmir



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod