Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD SOUTHERN ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



BLACKFOOT - Marauder (1981)
Par MOMO HEARTBREAKER le 5 Juin 2004          Consultée 4359 fois

Après le serpent, la panthère voici qu’un aigle majestueux prend son envol au pays du southern rock US. Cinquième album et troisième de la fameuse trilogie animalière, « Marauder » est souvent cité en référence comme l’opus le plus abouti du groupe. Par ma part, il m’est difficile de le départager de ces deux excellents prédécesseurs : « Strikes » (1978) et « Tomcattin’» (1979).

Tout commence par un « Good Morning », heavy à souhait, cette composition (passée depuis à la postérité) scotche littéralement l’auditeur. Et ce d’entrée de jeu : premier grand moment et pas le dernier. Toutes les qualités du groupe y sont mis en avant à savoir une approche plus heavy que la majorité des groupes apparu dans le sillage de Lynyrd Skynyrd, à la croisée des chemins entre hard rock et southern rock.
Le tubesque « Payin’For It » embraye la seconde. Ce middle tempo assaisonné par les guitares abrasives de Ricky Medlocke, chanteur / guitariste et leader des pieds noirs (ajourd’hui chez Lynyrd Skynyrd) est une invitation au voyage ainsi qu’à la découverte du grand sud.

Après deux pistes bien « couillues », vient la power ballade crépusculaire « Diary Of A Workingman », titre le plus connu du répertoire du groupe. Et pour une fois succès grand public rime avec qualité notamment à partir du superbe break au milieu du titre déclenchant un solo épique annonçant un déluge de plomb : gigantesque ! Le tempo repart pied au plancher avec « Too Hard To Handle », excellent refrain, guitares heavy n’bluesy : pas de problème c’est du tout bon. « Fly Away » prend le relai sans problème dans un registre plus southern rock type Lynyrd Skynyrd avec une jolie alternance guitare sèche / électrique. Gros riff, saturation : le décor est planté avec « Dry County », on a envie de retaper sa mobylette pour la transformer en Harley et arpenter la route 66 … La classe tout simplement.

Autre classique, « Fire Of The Dragon » où Ricky pousse va voix comme jamais sur cette composition au caractère mystique. Le Rockabilly avec son intro au banjo, « Rattlesnake Rock n’Roller » est à mon avis, le titre le plus faible de l’album. Pas mauvais, il pourra néanmoins faire bouger le popotin des apôtres du bon vieux rock n’roll lors des fêtes de famille. Pour finir ce sublime skeud, le mélancolique « Searchin’ » vous prend aux trippes avec un petit côté blues / hard FM ma foi pas désagréable du tout. En fait, ce titre dans l’esprit aurait très bien pu figurer sur la BO de premier volet de « Retour Vers Le Futur » pour situer l’esprit.


Succèdera à cette pépite, une fabuleuse tournée, immortalisée à Londres sur le fameux « Higway Song Live » (1982) marquant l’apogée des américains. Mais, comme on dit tout à une fin et malheureusement, comme pour de nombreux combos américains de l'époque, suite aux succès de groupes FM du genre de Foreigner par exemple, Blackfoot tentera de standardiser ses compositions espérant ainsi décrocher les faveurs des radios américaines. Ce mauvais choix verra le groupe s’éloigner de ses fans et entraînera une période d’incertitude dont le groupe ne se remettra jamais.

A lire aussi en HARD ROCK par MOMO HEARTBREAKER :


WHITESNAKE
Saints & Sinners (1982)
Hard and blues




NASHVILLE PUSSY
High As Hell (2000)
Hard southern rock


Marquez et partagez




 
   MOMO HEARTBREAKER

 
   ERWIN
   LATIMUS

 
   (3 chroniques)



- Rick Medlocke (chant, guitare)
- Charlie Hargrett (guitare)
- Greg T Walker (basse)
- Jackson Spires (batterie)


1. Good Morning
2. Payin' For It
3. Diary Of A Workingman
4. Too Hard To Handle
5. Fly Away
6. Dry County
7. Fire Of The Dragon
8. Rattlesnake Rock'n'roller
9. Searchin'



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod