Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The QUILL - « Hooray! It's A Death Trip » (2003)
Par MOMO HEARTBREAKER le 11 Février 2004          Consultée 2198 fois

Ah, la Suède ou l’autre pays du stoner ! Après les magiciens de Spiritual Beggars, les plus obscurs mais néamoins excellents Grand Magus, c’est au tour The Quill de nous proposer sa nouvelle livraison : « Hooray! it's a Death Trip ». Découvert avec leur très bon troisième album « Vodoo Caravan » (2001) plus psychédélique, The Quill semble depuis son changement de label avoir le vent en poupe en témoigne une première participation remarquée à la dernière édition du célèbre Wacken Open Air, accompagnée d’articles encourageant dans notre presse spécialisée nationale.

Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, ce combo venu du froid (mais soufflant le chaud !) évolue en plein revival seventie’s. Dès les premières notes, on ne peut s’empêcher de penser à du Led Zeppelin nouvelle version (comprenez une production moderne et une gratte aux sonorité grasse et lourde pour faire dans l’air du temps) faite de bon vieux riffs de grattes mélodiques à la Page (écoutez moi les très bon morceaux que sont « Spinning Around », « Come what May », « American Powder »), le sens du middle-tempo et syncopes de batterie bien sentis, fermez les yeux et on y est presque (nrd : faut quand même déconner, Jimmy et Robert sont immortels et uniques). Comme à chaque fois avec les nordistes, la mise en place impeccable, les soli transpirent de feeling et sont associés à une dextérité reconnaissable entre mille (Nrd : Comment font-ils ? Ils élèvent les guitar-heros en batterie dans le grand nord ou pratiquent-ils des casernements dans un igloo : mystère ?), les arrangements sont élégants et les breaks millémétrés (cf : « Hammerhead »).

De fait, le groupe repose sur les larges épaules viking du chanteur Magnus Ekwall et du guitariste Christian Carlsson. Pour en revenir à la voix de Magnus Ekwall, cette dernière semble être cloné sur celle de monsieur Chris Cornell (ex-Soundgarden), ressemblance d’autant plus frappante que certains titres (comme « Nothing Ever Changes » ou « Come What May » en guise de tête de gondole) n’auraient pas dépareillé sur le récent premier et éponyme album d’Audioslave. Les amateurs se reconnaîtront ! En fait, il ne manque pas grand chose à The Quill pour passer en première division : une personnalité plus affirmé et un hit. A ce propos un morceau comme « Because I'm God » en tournante sur une bonne grosse ricaine et l’affaire serait sans doute dans la poche…à voir !

Encore une fois, preuve est faite que les scandinaves sont désormais passés maître dans l’art délicat de faire du neuf avec du vieux. Ce skeud est donc hautement conseillé à tous les amateurs que j’espère nombreux de hard rock seventies des familles, solidement burné avec une voix classieuse, puissante et chaude. A noter que The Quill sera proposé en guise de hors d’œuvre de choix lors de la prochaine tournée Européenne (qui devrait s’étaler du 20 février au 12 avril 2004) du dinosaure Monster Magnet : il ne reste plus qu’à prendre son mal en patience en se repassant au chaud « Hooray! it's a Death Trip ».

A lire aussi en HARD ROCK par MOMO HEARTBREAKER :


MONSTER MAGNET
God Says No (2000)
Hard rock

(+ 1 kro-express)



Robert PLANT
Fate Of Nations (1993)
Hard and folk


Marquez et partagez




 
   MOMO HEARTBREAKER

 
  N/A



- Magnus Ekwall (chant)
- Christian Carlsson (guitare)
- Roger Nilsson (basse)
- Jolle Atlagic (batterie)


1. Spinning Around
2. Nothing Ever Changes
3. Come What May
4. Too Close To The Sun
5. Handful Of Flies
6. American Powder
7. Hammerhead
8. Giver
9. Man Posed
10. Because I'm God
11. Control



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod