Recherche avancée       Liste groupes



      
NéO-HARDCORE METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


FREYA - As The Last Light Drains (2003)
Par JEREMY le 2 Décembre 2003          Consultée 1412 fois

Freya, est-ce du mauvais thrash où de l’excellent néo-metal ? Difficile à dire sur une seule écoute, car l’accrochage ne se fait pas du premier coup, bien au contraire, car même si la musique n’est pas très recherchée, l’accés n’y est pas pour autant facile, loin de là !

Quel problématique s’impose alors ? En quoi ce As The Last Light Drains n’appartient-il ni réellement au thrash ni non plus au néo, mais combine malgrès tout les points positifs de ces deux styles de musique tout en y incorporant sa touche personnel ?

Tout d’abord, les riffs thrashy ne sont pas très élaborés mais font mouches a chaque fois, car dotés d’un sens particulier de la mélodie. Ce sens de la mélodie se ressent également, et c’est là le plus flagrant, dans les vocaux quasi néo-metal qui découpent les grognements typique hardcore sur des refrains entrainant et facilement mémorisable. D’ailleurs je me surprend parfois a chantonner le refrain de Negative Infinity, sans pour autant avoir écouté l’album quelques minutes auparavant, comme quoi, la simplicité peut être aussi interessante que l’extrème complexité.

Car en effet, Freya n’est pas ce que l’on pourrait appeler un groupe très technique. Les riffs sont simples, le solo de Negative Infinity (le seul de l’album) est assez court, mais malgrès tout très sympatique, en tout cas, ce n’est pas ce guitariste qui va se claquer le petit doigt sur une descente de manche éffreinée, et alors ? Où est le problème ? Freya est un groupe simple, entrainant, mélodique, et surtout ultra efficace !

Mais, car malheuresement il y a un «mais», a partir de Dead In Her Eyes, la musique s’essoufle, tout sonne le déjà-entendu sur les pistes précédentes, car appliquer toujours la même recette finit forcement par lasser l’auditeur, et si l’originalité des premières pistes laissaient entrevoir un avenir positif, je crains que la deuxième partie de cette album, bien que toujours impeccable musicalement, ne fasse perdre a Freya une partie des enthousiastes (dont je fais parti) du début d’album. Seuls Throwing Rocks At A Drowning Man et Seize The Day sortent la deuxieme partie du disque du vide total.

Freya mélange donc riffs et rythmiques thrash avec des vocaux néo-metal teinté de hardcore et un sens de la mélodie extraordinaire, le tout sur un album un peu trop court (à peine 40 minutes), mais plutot prometteur. A suivre !

A lire aussi en HARDCORE par JEREMY :


BETWEEN THE BURIED AND ME
Colors (2007)
Prog extrême qui frôle le génie

(+ 1 kro-express)



CONVERGE
When Forever Comes Crashing (1998)
Hardcore


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Karl Buechner (chant)
- Darian Lizotte (chant, guitare)
- Erick Edwards (guitare)
- Bulldog (basse, chœurs)
- Corey Koniz (batterie)
- Jay Galvin (chœurs)


1. Veritas
2. Negative Infinity
3. Down In Flames
4. Glasseating Smile
5. As The Last Light Drains
6. Dead In Her Eyes
7. April Witch
8. Resuscitate
9. Throwing Rocks At A Drowning Man
10. Doomsday Device
11. Tortured
12. Seize The Day
13. Daisy Cutter



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod