Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace (168)

BURN HOLLYWOOD BURN - It Shouts And Sings With Life... Explodes With Love (2002)
Par JEREMY le 9 Septembre 2003          Consultée 1603 fois

Pour Burn Hollyood Burn, jeune groupe français formé durant l’année 2000 par la réunion de musiciens de différents groupes de la région Rouennaise, tout est arrivé très vite. En fin 2000 sort, sur K7, leur première démo composée de quatres titres, dont une intro mémorable, tres prometteuse, qui leur permis d’être remarqué par l’un des plus grands label du hardcore français : Overcome Records. En mars 2002 sort leur premier album : «It Shouts And Sings With Life... Explodes With Love», une veritable merveille !

L’album commence sur les chapeaux de roues : «Blowing Out Every Light Sparkling Off My Heart» débute par un léger larsen, quelqu’un s’éclaircit la voix, et soudainement toute la puissance de Burn Hollywood Burn vous arrive en pleine figure. Les riffs destructeurs associés aux rythmiques surpuissantes du batteur sur lesquels vient se poser la hargne et la détresse du chanteur à la voix si particuliere viennent vous bercer tout au long de ce premier morceau, un incontournable. A peine le temps de récuperer après la claque du premier titre que déboule «Love (As We Know It) Hurts With Or Without You». Un grognement énorme, entrecoupé de coups de martèlement de caisse claire, l’entrée en lice de la guitare, un riff déménageur, assez mélodique pour du hardcore, et le morceau repart à 100 à l’heure. Un des morceaux les plus directs de l’album, dont se dégage une ambiance malsaine, très sombre, et tout cela est dû aux braillements remplis a la fois de déséspoir et de haine d’un chanteur qui n’a pas son pareil dans le genre !

«I Against The World The 2nd Round» commence par un riff très heavy, incroyablement accrocheur, avec un son «parasité» volontairement, le chanteur rejoint la guitare, et le qualité du son augmente progressivement dans un roulement de cymbale, façon Avantasia (sur Metal Opera1, titre Avantasia), puis pendant environ une minute, le morceau se déroule d’une manière tres speed, tres conventionnel, comme du bon hardcore quoi, puis tout d’un coup, tout s’arrete, petite pause ambiancé, les guitares reviennent doucement, en bruit de fond des paroles murmurés, le morceau reprend calmement, ambiance terrifiante, glaciale, le chanteur répéte désésperement «Where do we go from here ? from here ? from here ?…» des dizaines de fois, appuyé par un tempo lourd mais assez lent à la batterie, à donner des frissons !! La suite continue sur les mêmes bases avec «In Girum Imus Nocte Et Consumir Igni», une guitare tirant des accords mélodieux, une batterie très calme, sans veritable rythme, des cours breaks pour tenir le tempo lancinant, une ambiance mélancolique d’une tristesse absolue, BHB touche notre corde sensible sur cet instrumental… Sublime, tout simplement…

Mais le repos ne dure pas lontemps, alors qu’on sombrait dans la tristesse touchante du morceau précédent, «Requiem To The Living» a tôt fait de nous tirer de notre léthargie, déboule alors une double-pédale diablement efficace aggrémenté d’un riff heavy montant en puissance, les braillements apparaissent un peu plus tard, par phrases courtes, hachées, le chanteur crache toute sa hargne et son désarroi sur ces deux minutes trente composant la premiere partie du morceau, apres une courte pause, les guitares reprennent accompagnées d’une rythmique mid-tempo, et d’une construction presque trash, et ce riff mémorable qui cloture le morceau. Arrive ensuite «Our Hearts Beat Faster Than You Production Line», un morceau ultra speed pendant une 1,45minute, puis se calme, les breaks fusent, le chanteur répète en second plan d’une voix désésperée «Hearts Break The Production Lie», alors qu’en premier plan passe des paroles plus parlés que chantés, les guitares embrasent le tout, on entend de moins en moins le chanteur, comme si tout le monde se désinteressait de lui, sa voix fais passé une emotion si intense, si forte… Le volume décline peu à peu, le chanteur arrache un dernier cri désésperé, la batterie se calme, les guitares sont éteintes, le chanteur se tait… L’album est fini…

Alors, que retenir de ce «It Shouts And Sings With Life... Explodes With Love» ? Tout d’abord que les musiciens maitrisent correctement leur instrument, le guitariste est pas mauvais du tout, loin de là, d’accord il ne fait pas d’extraordinaire démonstration technique, mais ses riffs sont toujours impeccables, très bien construits, très puissants, bref, très bons ! Niveau batterie c'est assez varié comparé à ce que je m'attendais d'un groupe de HardCore (car je découvre le genre avec cet album), contrairement à certains, le batteur ne tape pas comme un sourd sur ses fûts, les breaks fusent dans tout les sens, une certaine ressemblance avec le jeu de Nicholas Barker (Dimmu Borgir) ne serait pas à nier, bien que celui-ci utilise beaucoup plus la double-pédale que le français ! Une petite déception au niveau des paroles, après l'intro de la démo je m'attendais à des vocaux en francais, alors que tout est en anglais, et les braillements du chanteur sont assez dificiles à comprendre, meme avec les paroles sous les yeux, croyez moi !

Une fois de plus, Overcome Records découvre une perle rare avec Burn Hollywood Burn . Et ce premier album riche et diversifié est une veritable tuerie, vraiment excellent. Les Rouennais ne pouvaient pas mieux commencer leur carrière ! Quelques erreurs minimes, comme la durée (moins d’une demi-heure, mais pas pour autant un gout d’inachevé) à corriger sur leur prochaine galette et le fauteuil de leader du hardcore francais leur tendra les bras !

A lire aussi en HARDCORE par JEREMY :


BETWEEN THE BURIED AND ME
Colors (2007)
Prog extrême qui frôle le génie

(+ 1 kro-express)



CONVERGE
When Forever Comes Crashing (1998)
Hardcore


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Jean-alain (guitare)
- Kwenteen (basse)
- Tor (guitare)
- Michel Raoul (batterie)
- Sacha (chant)


1. Blowing Out Every Light Sparkling Off My Heart
2. Love (as We Know It) Hurts Without You
3. I Against The World The Second Round
4. In Grum Nocte Et Consumimur Igni
5. Requiem To The Living
6. Our Hearts Beat Faster Than Your Production Line



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod