Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DARKEST HOUR - Hidden Hands Of A Sadist Nation (2003)
Par POSSOPO le 28 Août 2003          Consultée 2712 fois
Les suédois de DARKEST HOUR évoluent dans un style très proche de GARDENIAN ou du SOILWORK des débuts. Me connaissant bien et étant peu adepte de la stagnation musicale, je préparais minutieusement mes munitions afin de descendre ce disque que je pensais d’un classicisme soporifique. Mon œil commençait à briller d’une lueur malsaine lorsque je vis indiqué sur le livret que l’enregistrement se déroula aux studios Fredman et que derrière la console siégeait un certain Fredrick Nordstrom. Je me frottais déjà les mains après avoir été informé de la présence en invités de luxe de quelques camarades réputés dans le milieu du death mélodique, les guitaristes Peter Wichers, Anders Bjorler et Marcus Sunesson respectivement membres de SOILWORK, THE HAUNTED et THE CROWN ainsi que Tomas Lindberg, sorte de prophète barbu aux cheveux crasseux ayant porté la bonne parole dans un nombre incalculable de formations dont le légendaire AT THE GATES.

Le peu de sens éthique qui m’habite me commandait tout de même d’écouter Hidden Hands Of A Sadist Nation avant de cracher ma bile. J’obéissais mais maugréais en pensant à ce temps perdu que j’ai la prétention de considérer précieux.
Je bougonnais plus encore après m’être acquitté de cette tâche tel un mauvais perdant n’acceptant pas la défaite. En effet, étant mal aisé de dire du mal d’un disque que l’on apprécie, je devais courber l’échine et accepter de revoir ma copie et mes préjugés.

Les membres de DARKEST HOUR n’ont pas inventé la poudre (ils sont nés beaucoup trop tard pour cela) mais ont l’immense mérite de posséder un sens aigu de l’efficacité. Les titres présentés sur ce lp sont puissants, bien construits et constituent une invite à remuer la tête. La voix a certes tendance à lasser, comme très souvent dans le genre, mais ses sonorités hardcore-death metal lui donnent un certain cachet. Le batteur convainc grâce à un jeu nourri de variations et de contretemps.
Le groupe a opté pour une approche plus furieuse que d’autres officiant dans le même style, les harmonies de guitares, marque de fabrique du death mélodique, se faisant rares et se laissant quelque peu désirer. Heureusement, veritas, aequitas nous indique que DARKEST HOUR sait aussi calmer le jeu en proposant treize minutes instrumentales, épiques et faisant courir quelques frissons dans le dos.

Les textes abordent l’indémodable sujet des défaillances du gouvernement des Etats-Unis. Des Etats-Unis? Cela vient peut-être de leur signature chez Victory Records. En plus, chaque musicien a eu l’idée saugrenue de prendre un pseudonyme à consonance américaine, Paul Burnette, John Henry, Ryan Parrish …et de baser sa boîte postale dans le district de Washington. Comble ce cette affaire, leur tournée de promotion débute sur le sol de l’oncle Sam et ne laisse à leur Suède natale que trois petites dates. C’est à croire qu’après mes à priori déplacés, je me serais encore trompé, cette fois sur la nationalité de nos amis, pfff.

Au lieu d’un somnifère puissant, je me retrouvais donc avec une jolie pilule de vitamine (peu importe finalement si elle provient d’un laboratoire américain ou scandinave).
Hidden Hands Of A Sadist Nation est une nouvelle pierre apportée à l’édifice du death mélodique, qui à défaut de devenir clef de voûte a le mérite de la solidité.




Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- John Henry (voix)
- Mike Schleibaum (guitare)
- Kris Norris (guitare)
- Paul Burnette (basse)
- Ryan Parrish (batterie)


1. The Sadist Nation
2. Payphones And Pills
3. Oklahoma
4. Marching To The Killing Rhythm
5. The Misinformation Age
6. Seven Day Lie
7. Accessible Losses
8. The Patriot Virus
9. Veritas, Aequitas



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod