Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT BLACK ATMO  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2024 Beneath

LHAÄD - Beneath (2024)
Par STORM le 20 Avril 2024          Consultée 393 fois

Alors que le premier album "Below" nous avait fait apercevoir la danse de murènes inquiétantes et inconnues dans les profondeurs océaniques (voyez plutôt cette pochette !), près des dorsales ou surgissant des hauts-fonds, voilà que muni d’appendices nouveaux ressemblant à des branchies, nous entamons à nouveau cette nouvelle apnée forcée. Et le plaisir intense de "Below" sera-t-il au rendez-vous de ce nouvel album de LHAÄD ?

LHAÄD est l’anagramme de l’adjectif hadal. La zone hadale ou dite zone hadopélagique correspond aux fosses océaniques et aux ravins de plus de cinq mille mètres de profondeur où la lumière est absente et la pression extrême. Dans cet univers obscur, une biodiversité foisonnante et encore mystérieuse, aux techniques de survie prodigieuses surgit et jaillit des abysses dans un silence absolu. "Beneath" dans la continuité de "Below" sorti en 2021 nous laisse plonger dans un cosmos hostile, lors d’une descente inexorable et sans fin où les états de narcose s’entremêlent aux hallucinations étranges et hypnagogiques. Cette impression que ces hauts-fonds sont semblables au vide intersidéral est confusionnant. Lykormas est le grand maître d’œuvre de cette expérience ultime. Ce Belge officie par ailleurs dans une myriade de groupe aux ambiances distinctes (ENTARTUNG, WOLVEN, RITUALS OF THE DEAD HAND). Il s’offre avec LHAÄD cette dégringolade vertigineuse vers l’inconnu.

Volontiers à mi-chemin entre un Black Metal atmosphérique qu’un DRUDKH n’éconduirait pas, et un Ambient Black Metal typique des premiers albums de DARKSPACE (excluons juste le dernier sorti il y a peu bien plus Ambient que Black Metal), LHAÄD est tout à la fois brut, crude et puissant. Sa saveur onirique s’exprime par le truchement de fantasmes que les compositions produisent. En cela il me rappelle aussi certains méfaits de The RUINS OF BEVERAST avec cette omnipotence de mélodies vicieuses et larvées prenant possession de l’esprit et s’attachant telles des lamproies au corps pour le vider de sa substance. LHAÄD fait donc partie de cette famille originale et trouble, qui sans concession impose un chemin d’exploration sonore tout à la fois riche et glauque. Je note néanmoins qu’à la différence du premier album, "Beneath" s’entiche un peu moins d’arrangements et d’effets sonores. L’album est donc beaucoup plus tourné vers un Black Metal hypnotique et rageux. La voix puissante de Lykromas - qui me fait beaucoup penser à celle de Roman Saenko (DRUDKH) - nous exhorte avec son grain agressif à accepter cette chute abyssale, et nous intime l’ordre de vivre l’expérience d’un voyage sans retour.

Les blasts furieux et omniprésents, un peu il est vrai à la manière des albums de DARKSPACE, créent des mouvements d’eau incroyables et chamboulant l’immersion. Les effets sonores sont ici volontiers les bienvenus et apportent quelques poches d’air ou d’oxygène vicié bien salutaires. Et pour tout dire, seule une méditation diabolique nous sauverait de cette écoute de "Beneath", tant l’insondable, la désertion des sens, la béance des gouffres et de l’immensité nous happe et nous dévore. Et si je crois entendre ce qui semble être des cris de cétacés ou peut-être ceux d’entités vivantes sur le dernier titre de l’album – le plus intéressant de tous - c’est que peut-être enfin dans ce noir absolu, dans ces grondements des ténèbres océaniques, quelque chose de connu, de référencé dans notre esprit semble surgir à notre rescousse.

En tombant de mon lit, je compris que tout ceci n’était qu’un cauchemar fabuleux ou le fruit d’une expérience cathartique. Lykromas avait donc réussi son coup. Fini la claustrophobie, le froid, la chute, les angoisses. Je palpais alors mon torse et vérifiait le bon fonctionnement de mes poumons, tout allait bien si ce n’est ce goût salé et marin qui recouvrait ma peau.

A lire aussi en BLACK METAL par STORM :


ERSHETU
Xibalba (2023)
Mayan Black Prog




DEADSPACE
A Portrait Of Sacrificial Scars (2020)
Au delà de SHINING


Marquez et partagez




 
   STORM

 
  N/A



- Lykromas (tout)


1. Beneath I
2. Beneath Ii
3. Beneath Iii
4. Beneath Iv
5. Beneath V
6. Beneath Vi



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod