Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS LIVE

1997 G3 - In Concert
2005 Live In Tokyo

VHS/DVD/BLURAYS

2004 Live In Denver
 

1996 In Concert (dvd)
 

- Membre : Michael Schenker, Sons Of Apollo
- Style + Membre : Joe Satriani, Steve Vai

G3 - Live In Tokyo (2005)
Par MYLES le 19 Novembre 2023          Consultée 800 fois

Les tournées G3 sont depuis maintenant plusieurs années une valeur sûre qui permet des rencontres/ duels au sommet entre certains des six-cordistes Metal ou associés les plus célèbres. Quel dommage que l’on n’ait pas droit à des éditions (Cd, Boxset, Dvd…) avec les artistes d’autres bords étant présents sur d’autres tournées (Kenny Wayne Shepherd, Fripp, Legg, Steve Morse, Chris Duarte ou le génial Johnny A. etc.). On pourrait sortir du cadre tout à fond et on est content on vient du Hard/Metal. Ceci explique ma sympathie forte pour le premier volume qui a vu émerger aux yeux du public, comme des miens Eric Johnson.
Bref, cette belle idée soufflée à Satch par son guitar-tech de l’époque pose cette année-là (2005) ses valises à Tokyo. Avec eux, Satch et Vai ont embarqué l’Étoile non plus montante mais parfaitement installée qu’est John Petrucci.

John en tournée pour promouvoir son premier Lp solo ("Suspended Animation") est ici accompagné de Portnoy et de Dave LaRue (compagnon de Steve Morse). On a ici le John pré-stéroïdes qui a quand même plus de nuances qu’aujourd’hui. Je sais, je ne vais pas me faire de potes, mais en voyant une jam récente entre Zakk Wylde et lui, je leur ai trouvé, dans l’absence de finesse et le côté course stérile sur le manche, un côté franchement proche… et c’est bien dommage.

Ici, la papatte, le plus souvent, bien calée sur le retour, il envoie à donf’. Coup de bol, on entend parfaitement la basse ! Et Portnoy a ramené sa frappe de mule ! Je sais que les divers claviers, super talentueux au demeurant, ont amené énormément au son de DREAM mais là franchement en version plus réduite (power trio) on se délecte bien mieux de son jeu et la basse rajoute un groove bienvenu (groove présent mais trop étouffé chez son groupe principal, selon moi). Technique toujours irréprochable, il met une claque dès le premier titre ("Glasgow Kiss"), qui rappelle d’ailleurs bien son maître à penser (Mister Steve Morse !).
Public nippon oblige, ici on est face à un public respectueux qui ne manifeste son admiration qu’à la fin des titres ou très brièvement au milieu lors d’un gros changement de climat (comme en Jazz en gros). Seulement deux morceaux (le second "Damage Control" restant avec ses divers climats mon préféré) pour notre ami, mais comme ils sont longs et touffus c’est compréhensible.

Arrive Vai ! Steve va le temps de trois morceaux faire… du Vai ! Technique irréprochable et interaction avec le public sont de sortie. Billy Sheehan est dès le premier titre - issu du référentiel "Passion And Warfare" - bien mis en avant avec son petit solo (enfin petit, vu le niveau...) qui nous renvoie à "Shy Boy" et la période ROTH ! Malin notre ami passe "Building The Church" et "K’m Pe-Du- Wee" deux titres de son album du moment ("Real Illusions: Reflections").

Puis c’est le tour de Satch qui arrive ; lui aussi en mode Vrp de "Is There Love In Space" nous gratifie de deux titres de l’album, avec son bob style pêcheur vissé sur le crâne ! On n’oublie pas "The Extremist" avec un "War" bien pêchu. Très bien mais sans réelles surprises.

Bon de toute façon les G3 sont intéressants pour :
1 : le nouveau larron qui se joint à la fête aux côtés de Satch et Vai. Ça donne l’occasion de découvrir un nouveau (comme ce fut le cas avec Johnson) ou de se familiariser mieux avec l’œuvre instrumentale d’un super musicien (ici Petrucci)
2 : les jams. Un peu coincé du cul sur le premier ou Johnson en maniaque du son semblait étriqué et peu à son aise (à la différence de ses duos/jams avec Mike Stern) ou boursouflé d’ego mal placé avec Yngwie !

Voyons ici :
Premier constat : franchement on aurait pu mieux faire quant aux choix ! Pour le côté sortir des sentiers battus on repassera !
C’est aussi le moment des bassistes-chanteurs (celui de Satch sur "Smoke...", et Sheehan sur "La Grange"). Sur "Smoke..." (putain quel côté aventureux que ce choix !) on s’emmerde ! Les trois refont à la base le solo originel, bien mais dénué d’intérêt et brodent dans le vide autour ! Une fois ça fait, on repart pour une autre salve de solos, cette fois détaché du modèle blackmorien et… c’est le vide intersidéral ! Pas un pour sortir des sentiers archi-rebattus et apporter un twist de style ou de couleur !

Si nos amis avaient enregistré un de leurs solos pour "La Grange" en tant qu’officiel nul doute que celui-ci n’aurait pas connu la célébrité qui lui est associé ! Franchement désespérant !
Quand tu écoutes Hendrix il y a un énorme coté sexuel et sulfureux, qui se dégage de sa musique comme toute la base du Blues. "Foxy Lady", il suffit de traduire les paroles et de se représenter les coups de boutoir de vibrato pour s’en convaincre. Ici forcément tout est javellisé ! On a la version Canada Dry du truc avec des solos qui ne font que penser à un travail solitaire pour rester dans la métaphore ! En plus Satch au chant…Euh, il est plus à son aise avec une guitare ! Dommage, alors que nos trois amis ont un talent technique instrumental indéniable de se vautrer à ce point dans la médiocrité.

En résumé un Live qui ne vaut que pour la performance de Petrucci, et "The Audience Is Listening" de Vai plein de Folie Vai-ienne !

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par MYLES :


Pascal VIGNÉ
Funky Cyborg (2022)
Merci qui ? Merci YouTube pour le cyborg !




George LYNCH
Seamless (2021)
Et s'il n'en reste qu'un, ça serait celui-là !


Marquez et partagez




 
   MYLES

 
  N/A



Non disponible


- Joe Satriani
1. Up In Flames
2. Searching
3. War
- Steve Vai
4. The Audience Is Listening
5. Building The Church
6. K'm-pee-du-we
- John Petrucci
7. Glasgow Kiss
8. Damage Control
- Jams
9. Foxy Lady (cover Jimi Hendrix Experience)
10. La Grange (zz Top)
11. Smoke On The Water (deep Purple)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod