Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2022 Pinnacle

MAJESTY OF REVIVAL - Pinnacle (2022)
Par JOHN DUFF le 5 Septembre 2022          Consultée 2566 fois

La voilà ma première sélection, yes ! Chez NIME on ne se fout pas de vous quand il s'agit de coups de cœur. En matière de Power et Heavy, vous avez eu de quoi faire avec notamment T-Ray et son FELLOWSHIP ainsi que Fredouille et le groupe français SACRAL NIGHT. Pour ma part, il s'agit de MAJESTY OF REVIVAL, groupe ukrainien, découvert totalement par hasard lors de mes pérégrinations sur le Net. Le style ? On navigue entre Power, Heavy, Prog avec un peu de Sympho. En gros.

Ici nous ne sommes pas face à un énième clone de STRATOVARIUS, RHAPSODY ou SONATA ARCTICA. MAJESTY OF REVIVAL c'est du Power oui mais pas que. Le groupe propose en effet une musique très riche. Pour démarrer, faisons une checklist pour voir s'il ne manque rien :
Un nom qui sonne Power ? c'est oui. (Inversez les premiers et derniers mots et ça sonnera tout aussi bien)
Des lignes de guitare ultra mélodiques ? c'est oui ! (dédicace à Julien Lepers)
Des riffs galopants ? c'est oui !
Des claviers ? c'est oui mais aussi des jolies orchestrations !
Des envolées aiguës ? C'est oui mais il y a aussi du growl ! Hein ? Comment ?

"Pinnacle" démarre très fort avec "Open". L'intro est dans le pur jus Power, ça tricote, la batterie est monstrueuse, l'aspect épique est immédiat mais ce qui surprend le plus c'est ce chant extrême. Entendre des growls est assez inattendu mais ne vous inquiétez pas, vous entendrez du chant clair car le vocaliste alterne parfaitement les différents types de chant. Le tout est ultra-mélodique, le refrain est très bon, les lignes de piano sur le break apportent vraiment quelque chose, bref une excellente entame !

Concernant le reste de l'album, MAJESTY OF REVIVAL a plus d'un tour dans son sac et dès la seconde piste "You Have A Message", le groupe nous prend totalement à contre-pied avec ce titre très lourd par ses riffs (avec son intro à la MASTODON) et très décomplexé à la SYSTEM OF A DOWN (oui vous avez bien lu !). On a du growl, du riff de mammouth mais aussi des bruitages un peu partout (ukulélé, sonneries de téléphone), typiquement le genre d'arrangements qu'on entend peu ou pas du tout dans ce style. En terme de contre-pied, notons également "Fool" avec sa trompette et son chant rappé (assuré par le guest Kärtsy Hatakka) qui fonctionne très bien. Au niveau des paroles on est loin des codes du Power avec du "Kiss My Ass, Take Your Fuckin' Money", surprenant ! Autre guest également à souligner, David Readman (PINK CREAM 69, ex-ADAGIO et entre autres), est impérial sur le très Speed "Mindcrime" et apporte une vraie plus-value en partageant le micro avec Dimitriy Pavlovskiy et cela nous donne (encore) un excellent titre.

Avec "Pinnacle", on passe vraiment du tout au tout, de la mélancolie à la hargne, de la lourdeur à la légèreté. "Stones", par exemple, est un titre d'une violence maîtrisée avec ses riffs à la MASTODON (encore eux) et son clavecin qu'on aurait pu retrouver chez CHILDREN OF BODOM. L'album est globalement très pêchu mais fort heureusement on a l'occasion de se mettre sous la dent quelques titres plus aériens, comme "Rebellion" et son refrain qui me touche particulièrement ou les magnifiques ballades "At All Cost" et "Overcome" qui permettent de souffler dans cette tempête de riffs.

En terme de styles proposés, on a de quoi faire avec des titres Prog, Power et Sympho. Difficile donc de mettre une étiquette sur cet album tant il est riche. Et cette richesse peut devenir pour certaines personnes le défaut de l'album. On ne sait pas trop où le groupe veut en venir. Le contenu est tellement hétérogène qu'il perd en cohésion. Par exemple vous allez sûrement vous demander ce que fout le titre funky "Dig Me Up" dans la tracklist. Moi aussi je me suis posé la question et après plusieurs écoutes, le refrain s'est imbriqué dans la tête et j'ai fini par pleinement l'apprécier.

Il y a un gros travail sur la musique, chaque solo, que ce soit de la guitare ou du synthé, est efficace. Notamment sur les lignes de piano et d'orchestration qui ajoutent vraiment quelque chose (le break et le final de "Open"). Hors soli, au niveau des guitares, chaque phrase et chaque note sont utiles. Côté voix, toutes les lignes de chant sont réussies. La ressemblance avec le chanteur du groupe français ECCLESIA est saisissante par moments (si vous ne connaissez pas ce groupe, je vous invite à lire la chronique de Fredouille, c'est un groupe à ne pas louper !).

Un petit mot sur la production et l'artwork. La production est tout bonnement excellente avec un mixage brillant permettant d'apprécier chaque instrument. L'artwork, créé par Ursula Tabaka qui officie plutôt dans le design de jeux vidéo indépendants, est très réussi et je lui trouve un côté apaisant.

Vous l'aurez compris, "Pinnacle" est un album riche et généreux donc. Il peut paraître un peu "fourre-tout' et si vous recherchez du pur Power traditionnel, ne tentez pas l'expérience. Ici, nous sommes face à quelque chose de plus varié, de plus décomplexé où MAJESTY OF REVIVAL navigue dans plusieurs styles en incrémentant pas mal d'éléments comme le growl, des riffs parfois Thrash ("Citylights"), le tout en étant ultra mélodique. J'aurais pu faire du track-by-track tellement chaque morceau a ses particularités.

Malgré donc ce joyeux "bordel", MAJESTY OF REVIVAL m'impressionne par la fraîcheur que dégage sa musique. À l'époque où nous sommes de moins en moins surpris, où tous les groupes se plagient, le combo ukrainien tire vraiment son épingle du jeu en proposant un patchwork maîtrisé de différents styles. Malgré quelques (petites) longueurs, c'est pour le moment un de mes coups de cœur de cette année.

A lire aussi en POWER METAL :


BLOODBOUND
Creatures Of The Dark Realm (2021)
Bien plus que la somme de ses influences




HELLOWEEN
Master Of The Rings (1994)
Willkommen Andi!

(+ 4 kros-express)

Marquez et partagez






 
   JOHN DUFF

 
  N/A



- Dimitriy Pavlovskiy (guitare, chant)
- Vitalii Popfalushi (basse, chant)
- Myroslav Danko (guitare, chant)
- Maestone (piano, chant)
- Marvin - Batterie


1. Open
2. You Have A Message [welcome To Gulag]
3. Rebellion
4. Mindcrime (feat David Readman)
5. Fool (feat Kärtsy Hatakka)
6. Deliverance
7. At All Cost
8. Dig Me Up
9. Citylights
10. Stone
11. Things Are Not What They Seem
12. Guardians
13. Overcome



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod