Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM FOLK METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2017 The End Is Nigh
 

- Style : Ereb Altor
- Membre : Isole
 

 Site Officiel (37)
 Bandcamp (42)

APOCALYPSE ORCHESTRA - The End Is Nigh (2017)
Par VOLTHORD le 5 Janvier 2022          Consultée 312 fois

2017. La cuvée Folk Metal, en dehors d'énormes sorties comme les nouveaux ALESTORM ou NOKTURNAL MORTUM amène dans sa robe un nouveau venu qui, magie des algorithmes, se sera hissé jusqu'à la surface pour faire entendre son art : APOCALYPSE ORCHESTRA.

Doom sans sa lourdeur existentielle. Folk sans sa facette riante. Baroque pour forcer l'image d'un temps médiéval plutôt que celui d'un Folk éternel ou antique. Religieux pour enfoncer le clou de l'âge sombre, et donner à des ritournelles à l'ADN dansant une allure de communion plus mesurée.
Le ressenti de cette première galette des Suédois, "The End Is Nigh" n'est ni épique (dans le sens "Black épique" ou dans le sens "Heavy épique") ni festif, ni "bombastic" si vous m'excusez l'expression. Ainsi, si les instruments font instinctivement penser à IN EXTREMO, FOLKSTONE, CORVUS CORAX (et ce n'est qu'un petit exemple de ses voisins qui me semblent le plus proche), le paysage émotionnel d'APOCALYPSE ORCHESTRA se trame au moment du ralliement des troupes, de la grand-messe d'avant la bataille ("Theatre Of War" le démontre aisément). Les chœurs monastiques et les ornements religieux le rapprocherait davantage d'un groupe de Mittelalter Rock comme POTENTIA ANIMI, mais ce serait alors ignorer l'empreinte Doom, qui elle nous fait tourner la tête vers les Norvégiens de LUMSK, notamment le toujours excellent et sous-estimé "Åsmund Frægdegjevar" (qui a encore dans cette comparaison le souci principal d'être mené par un chant féminin), mais plus précisément le titre "Perpålsa" sur l'album "Troll", qui sonnerait presque comme un acte de naissance de la formule de APOCALYPSE ORCHESTRA.

L'image a de l'importance, et c'est dans leur masque de corbeau que les médecins balancent des "bangers" de 8 minutes au groove monastique, souvent directement emprunté au folklore européen ("Flagellant's Song" comme figure de proue). Le Doom fait hocher la tête comme autant de lents acquiescements entre pairs, et une fois ce groove établi le cortège médiéval peut s'incruster comme l'harmonie nécessaire pour faire éclore l'élixir.

Au moment de la découverte, APOCALYPSE ORCHESTRA est stimulant et envoûtant.
Assez vite, il devient monotone et frustrant.

La faute d'abord à un chant clair doublé dans le grave, dans des canons malgré tout assez monocordes rappelant HEIDEVOLK. La faute ensuite à une instrumentation où la mélodie est portée par une vielle à roue prépondérante, où des cornemuses et instruments à vent comme le rauschpfeife gardent une teinte criarde et métallique. Malgré leurs présences, les cordes pincées (mandole et cistre) se dissocient rarement de l'orchestre pour trouver voix au chapitre. Des sons plus doux comme celui de la flûte ou du violon, généralement utilisés dans le Folk Metal, ne feront pas d'apparitions. Évidemment, ce n'est pas un problème en soi, mais il faut dire que tout dans l'attitude d'APOCALYPSE ORCHESTRA a des consonances très rigides et austères (une basse bedonnante et l'omniprésence de l'orgue amplifiant encore l'impression), et lorsqu'on allie ça à une approche rythmique peu inventive et un chant clair désincarné, la surprise d'avoir trouvé une formule nouvelle s'estompe au profit d'un ennui qui ne rend pas la galette appréciable sur le long terme.

Viens donc ce moment un peu gênant où je dois admettre que l'originalité du groupe est bien là, et que "The End Is Nigh" a une base ultra solide pour ajouter ces nouveaux visages au renouveau actuel d'un Folk Metal en mal de nouvelles icônes. Si je me laisse parfois porter par des "Theatre Of War" ou "The Great Mortality", je n'arrive jamais à venir à bout de la galette, tant j'ai l'impression qu'APOCALYPSE ORCHESTRA désamorce constamment ce qui pourrait rendre son concept puissant. Hermétique au chant, frustré par les tournures rébarbatives de l'ensemble Folk, ne trouvant guère de confort dans l'écriture des riffs ou dans le flux rythmique, je dois donc me contenter de conseiller à tous les curieux de jeter une oreille sur cet opus, mais me vois obligé de lui mettre la note que je réserve aux albums avec du potentiel mais qui me laissent globalement indifférent.

A lire aussi en FOLK METAL par VOLTHORD :


SUBWAY TO SALLY
Nord Nord Ost (2005)
Des grands du folk metal..passionné et passionnant




SUBWAY TO SALLY
Herzblut (2001)
Le filon moderne du Folk Metal visité avec brio


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Jimmy Mattsson (basse, choeurs)
- Andreas Skoglund (batterie, percussions, choeurs)
- Mikael Lindström (vielle à roue, cornemuses, rauschpfeife, choeurs)
- Erik Larsson (guitares, mandole, cistre, chant)
- Jonas Lindh (guitares, mandole, choeurs)


1. The Garden Of Earthly Delights
2. Pyre
3. Flagellants' Song
4. Exhale
5. Theatre Of War
6. The Great Mortality
7. To Embark
8. Here Be Monsters



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod