Recherche avancée       Liste groupes



      
ICE  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


FORSMÁN - Dönsum Í Logans Ljóma (2021)
Par ISAACRUDER le 10 Mai 2021          Consultée 1577 fois

Ceux qui me lisent connaissent mon amour particulier pour le Black Metal islandais, cet Art Noir forgé sur un territoire fantastique où glace, feu, herbe émeraude et terres volcaniques se mêlent. Est-ce l'isolement, la topologie, la langue ou encore l'histoire de ce peuple qui expliquent cette musique singulière ? La réponse est certainement un mélange de tout cela, pour un même résultat : la scène islandaise est, à l'instar de l'américaine, de la québécoise et de la française, celle qui emporte actuellement tout sur son passage. FORSMAN, dernier rejeton de cette île nordique, apporte sa pierre à un édifice déjà imposant dans sa magnificence.

"Dönsum Í Logans Ljóma", premier album de cette entité, procure les mêmes sensations impériales que la découverte de MISÞYRMING, NAÐRA ou SVARTIDAUƉI. On dit souvent que la première engeance est la plus vivace, et force est de constater que celle-ci brille d'un feu spectral et d'une frénésie guerrière inédite. À l'instar d'un MISÞYRMING, FORSMÁN se révèle maître dans l'art subtil de la dissonance étouffante, du blast inquisiteur et de la mélodie salvatrice, lumière que les ténèbres ne pouvaient saisir. Les ravages de "Milli Eilífðar Og Einskis" en sont la preuve. Voilà un titre qui nous précipite dans l'abîme. Attaqués sans répit par des dissonances héritées de DEATHSPELL OMEGA et un riffing survenu du tréfonds des ténèbres, nous sentons la fin proche avant d'apercevoir un éclat divin comme une lance transperçant le voile maléfique. Le break incroyable de "Milli Eilífðar Og Einskis", lancé par un tremolo infusé dans la mélancolie et le sublime, représente tout le génie du Black Metal islandais que FORSMÁN représente avec brio. Le chant est également exceptionnel, proche de celui de D.G de MISÞYRMING, il oscille entre chant scandé et growls massifs, loin, très loin des criardises propres à la scène Black Metal norvégienne. Dans la droite lignée de MISÞYRMING et de SINMARA, FORSMÁN est capable de dompter Enfers et Paradis, équilibriste incroyable en permanence tenté de précipiter son auditeur dans le vide infernal avant de lui faire entrevoir les racines du Ciel.

FORSMÁN est surtout un orfèvre absolu en matière de mélodies. "Hamfarir", sous ses dehors apocalyptiques, incarne la superbe d'un Black Metal dont l'attrait réside dans l'impact d'un tremolo mémorable. Nous allons vers l'Islande pour y chercher cette magie, cette mythologie, ce mystère. Et nous faisons de même avec le Black Metal venu de ce territoire légendaire. Il n'y a que la scène islandaise qui manie le riffing romantique avec autant de fougue. Le final de "Hamfarir" brille par ce riffing délicat, épopée venue des âges anciens. En une mélodie, FORSMÁN nous fait parcourir son île superbe à dos de bête ailée. Comme NAÐRA, la vélocité et la beauté de la guitare emportent tout sur leur passage, et il nous semble assister médusé à une bataille du temps jadis, où les armures resplendissent d'or et les épées propulsent dans leurs chocs des monceaux de lumière sacrée. Néanmoins, au cœur de cette bataille, le sang, la fumée et la mort surgissent dans un chaos terrifiant. Dans ces moments de terreur, FORSMAN brille également, "Vonarglæta" n'étant qu'une magnifique plongée dans la cendre et le vide. La chute n'est jamais totale, car dans cette nuit impénétrable, une main vient toujours nous secourir, à travers la majesté de ces guitares taillées dans les larmes et la supplication.

Disons-le sans gêne aucune, "Dönsum Í Logans Ljóma" est un des grands albums de Black Metal de cette année. FORSMÁN s'impose avec cette première chevauchée. Courage, passion, fougue et foi l'habitent. Voilà un album digne de la scène islandaise, de son territoire, de ses légendes. Nous en sortons exténués malgré la brièveté du périple, lavés par des riffs purificateurs, mais ravivés par une flamme étrange, des braises ardentes sur lesquelles FORSMAN forge son épée à la poignée noirâtre mais à la lame céleste. Aux côtés de MISÞYRMING, NAÐRA, SVARTIDAUÐI et SINMARA, FORSMÁN construit la légende du Black Metal islandais et renforce la puissance de son génie.

A lire aussi en BLACK METAL par ISAACRUDER :


CULT OF FIRE
Life, Sex And Death (2016)
Black Metal tantrique




MISÞYRMING [MISTHYRMING]
Söngvar Elds Og Óreiðu (2015)
Force du grand Nord

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez






 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- V. (chant, basse)
- O. (chant, guitare)
- H. (guitare)
- K. (batterie)


1. Falsgoð
2. Milli Eilífðar Og Einskis
3. Vonarglæta
4. Hamfarir



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod