Recherche avancée       Liste groupes



      
OPÉRA METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Aina, Ayreon, The Chronicles Project, Universal Mind Project
 

 Facebook (41)
 Bandcamp (32)

CIRCLE OF ILLUSION - Jeremias – Foreshadow Of Forgotten Realms (2013)
Par HAPLO le 18 Août 2020          Consultée 932 fois

Petite question préliminaire en mode poético-philosophique : ne t’es-t-il jamais arrivé cher lecteur, de te retrouver un beau soir d’été le dos dans l’herbe à admirer un joli ciel étoilé ? Moi, dès que je regarde un tel panorama, j’ai toujours tendance à y chercher un truc qui clignoterait bizarrement, un machin à la trajectoire non avionique ou encore moins satellitaire… Bref, un signe improbable du Grand Inconnu de l’Univers qui ne se montrerait qu’à moi ! Et pour dire vrai, tout chroniqueur NIME-ien qui se respecte se veut aussi être une sorte d’ufologue amateur, soucieux de découvrir puis de faire connaître une musique métallique aux lumières étranges et à la course faite d’angles droits.

Aussi, je peux l’écrire ici, les OVNI métalliques existent ! Ma première rencontre de ce troisième type a été publiée et remonte maintenant à plusieurs mois : THANK YOU SCIENTIST m’est rentré dans les oreilles comme un gros ver mutant de Kamchunga (ceux qui vous dévorent lentement la cervelle tout en produisant une enzyme qui vous fait rire), et m’a fait entrevoir de nombreux horizons musicaux… La seconde rencontre est plus récente et se nomme CIRCLE OF ILLUSION avec son opus conceptuel "Jeremias - Foreshadow Of Forgotten Realms" paru en 2013.

Honnêtement, tel le mythique David Vincent, je ne sais plus vraiment quand et par quel enchaînement de circonstances je suis tombé sur les riffs ciselés, les orchestrations symphoniques au cordeau nappées ambiance à paillettes Pop du combo mené par Herr Gerald Peter… Mais cela n’a pas d’importance ; ce qui compte, c’est le choc de la collision et la certitude que dorénavant, ils sont parmi nous !
Et le pire dans tout cela, c’est que ça ne date pas d’hier… mais débute en 2006 ! C’est en effet l’année où, dans les vertes contrées autrichiennes, pourtant peu réputées pour servir de pistes d’atterrissage aux vaisseaux galactiques, qu’un jeune compositeur-claviériste-producteur portant le doux nom de Gerald Peter Polda imagine et cherche à enregistrer une première démo intitulée "Closings Doors" dans laquelle il évoque des mondes imaginaires et y imbrique des styles musicaux réputés pour ne pas être super miscibles. Son rêve : concevoir un concept-album complet sur ce sujet avec le défi du ménage à trois (Metal Prog technique/orchestrations classiques/Disco Pop)… Pas gagné ! Mais le hasard facétieux, toujours à la recherche de nouvelles recettes, va lui faire d’abord croiser le chemin du guitariste au maquillage de clown triste Rupert Träxler (GLASS MOON – WAR OF CONQUEST) puis celui du chanteur et compositeur Taris Brown avec lesquels les choses vont prendre une tournure un tantinet plus sérieuse… Fort de cette trame initiale et de leurs talents respectifs, nos trois compères s’investissent ainsi dans la composition d’un concept-album ambitieux narrant les péripéties / états d’âme d’un jeune homme (Jeremias) évoluant dans une dimension magico-onirique à la recherche de sa bien aimée préalablement victime d’un accident de voiture (pour lequel il se sent responsable)… Le travail avance bien et c’est au total sept musiciens qui président à la création officielle du groupe CIRCLE OF ILLUSION en 2011 : dernière ligne droite vers la finalisation des ultimes pistes puis l’enregistrement proprement dit de l’album "Jeremias - Foreshadow of Forgotten Realms" qui sortira le 09/09/2013.

La première salve de rayon laser qui sort de cet OVNI est une qualité sonore et musicale hors du commun : Une prod aux petits oignons traduite par un mix généreux et équilibré permet de profiter pleinement du cocktail musical que nous proposent ces musiciens d’exception. Car les vrais martiens sont bien là ! Des vocalistes et instrumentistes sortant du grand vide cosmique et qui nous balancent une prestation irréprochable tant en termes de maîtrise technique qu’en matière de musicalité : performances individuelles brillantes, synchronisation impeccable, sens des variations qui en ferait pâlir plus d’un, recherche mélodique et j’en passe… CIRCLE OF ILLUSION fait montre ici d’une impressionnante maturité musicale sur un projet ambitieux et qui plus est sur un premier album !

Ainsi, nos petits hommes verts made in Austria nous balancent tout de go une musique ultra dynamique et très cohérente dont les fondations sont indiscutablement issues du monde métallique mais qui s’orne de nombreuses décorations issues des sphères Disco/Funk, du Pop/Rock catchy mais aussi du Jazz groovy et qui, c’est la grande réussite de cette réalisation, s’y intègrent parfaitement… Les nombreuses orchestrations symphoniques impeccablement rendues et servant magistralement l’ensemble venant parfaire le plaisir d’écoute.

Introduit par une très belle pièce d’ouverture où les instruments électriques et percutants viennent rejoindre des orchestrations oniriques pour une montée en puissance du plus bel effet, "Jeremias - Foreshadow Of Forgotten Realms" déploie, au fil des dix titres qui suivent, une musique à dominante métallique mélangeant harmonieusement des passages aux influences clairement Funk, Pop Rock ou encore dignes d’un bon album de Jazz Fusion. Cette symbiose des styles, qui pourrait choquer plus d’un puriste, est cependant rendue pleinement digeste (pour ceux qui adhèrent quand même au principe !) par des transitions très naturelles au fil desquelles la guitare aux crocs acérés de l’ami Rupert Träxler remet ponctuellement les pendules à l’heure métallique avec une efficacité toute teutonne !
Cela dit, il ne faut pas s’y tromper ! Avec "Jeremias - Foreshadow Of Forgotten Realms", CIRCLE OF ILLUSION ambitionne de proposer un véritable concept-album par lequel les personnages vivent une histoire et vont même jusqu’à évoluer au fil du récit : une place importante est donc légitimement laissée au(x) chant(s) ainsi qu’au passages musicaux servant l’intrigue. Portant dignement cette charge, et s’appuyant eux-mêmes sur une base instrumentale parfaitement maîtrisée, les vocalistes remplissent pleinement le contrat et offrent des prestations dynamiques, sources de belles variations, sans pour autant noyer le tout dans un débordement de baignoire propres à certaines comédies musicales / opéras Rock ciblant uniquement la rentabilité commerciale...

Encadrant la voix fine et puissante de Taris Brown, Cara Cole et Elga Shafran tissent des chœurs et des parties lead de haute voltige qui n’ont pas été sans me rappeler, si on exclut le mode lyrique, les plus beaux duos de voix féminines d’un certain THERION lors des duels délectables menés entre
Katarina Lilja et Lori Lewis lors de la tournée 2007… Bref, du haut de gamme !
CIRCLE OF ILLUSION progresse ainsi dans son histoire et sa musique avec un côté Metal Prog technique qui s’affirme au fil des titres (il n’y qu’à écouter "The Beginning" puis le clôturant "Nightmare" pour comprendre que l’ambiance n’est plus du tout la même !) et aboutit sur un final en apothéose où la technicité de la mise en place et des bridges parvient encore à surprendre après plus d’une heure de musique !
Les gemmes qui jalonnent ce chemin sont selon moi constituée par le très bariolé "The Beginning" où un Disco classieux côtoie sans complexe du Pop jazzy sur fond de riffs acérés en contre-temps, l’agressif "The Run" fort de sa double grosse caisse en soutien d’une ligne rythmique heavy comme on les aime ou encore le symphonico-métallique "Closing Doors", morceau des origines aux variations très pêchues et à la mise en place remarquable…

Premier album se voulant « conceptuel » produit par un combo d’illustres inconnus, "Jeremias - Foreshadow Of Forgotten Realms" avec son originalité et son culot artistique, frôle le sans faute. Œuvre riche, pleine, et surtout très technique, cette performance met les bouchées doubles avec des fusions de styles, des alternances non-stop qui placent ainsi la barre de l’écoute à un niveau relativement élevé… Auquel, il faut l’avouer, l’oreille du metalleux lambda n’est pas forcément accoutumée ! En jouant sur cette combinaison de la superposition des genres et des enchaînements, CIRCLE OF ILLUSION montre son talent mais prend aussi le risque d’y noyer l’auditeur (styles + récit + personnages + variations + soli + jeux de voix…) ainsi victime d’une trop grande saturation. Dans cette optique de prévention d’overdose, des titres comme le court instrumental "The Party" ou encore la gentille baladounette "Sarahs Dream" ne s’imposaient vraiment pas...

Circulant lors d’une triste nuit sur une route solitaire de la campagne autrichienne, alors que je cherche un raccourci que je ne trouverai jamais, je tombe sur un OVNI métallique équipé de boules à facettes. Sortant de ma vieille voiture, je dessine un joli 4/5 amplement mérité sur la carlingue encore chaude et sous les yeux médusés d’un guitariste au visage de clown triste… je vais me réveiller !!!

- pour headbandguer en tortillant des hanches : "The Beginning",
- pour sentir le souffle du boulet métallique : "Closing Doors" & "New Age",
- pour les accros aux marathons épiques et techniques de plus de 15 min : "Nightmare".

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE :


UDO
We Are One (2020)
In the army now




THERION
Theli (1996)
Un classique classieux

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Taris Brown (voix, textes)
- Cara Cole (voix)
- Elga Shafran (voix,)
- Markus Kofler (textes additionnels)
- Rupert Träxler (guitares)
- Gerald Peter (keyboards, composition, production)
- Stephan Först (basse)
- Aaron Thier (batterie)
- Ulrike Müllner (violon)


1. Overture
2. The Beginning
3. The Run
4. The Memory Returns
5. The Party
6. Closing Doors
7. New Age
8. Continuum
9. Sarah's Dream
10. 13th Floor
11. Nightmare



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod