Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2020 Elements
 

- Style : Bad Salad, Circus Maximus, Darkwater, Fractal Cypher, Lost In Thought, Psycrence
 

 Bandcamp (39)
 Facebook (54)

THOUGHTS FACTORY - Elements (2020)
Par HAPLO le 8 Juillet 2020          Consultée 1327 fois

Je suis chanceux… c’est indiscutable. Après une première année NIME-ienne riche en émotions ainsi qu’en découvertes, où j’ai croisé les chemins de combos progueux-technico-mélodiques sortis de nulle part mais plein de virtuosité et de promesses comme FRACTAL CYPHER, BAD SALAD, LOST IN THOUGHT ou encore KING MISFIT, on aurait pu croire que les Dieux du Metal m’ayant suffisamment gâté, j’en serai réduit à commenter des groupes médiocres ou pire… Des formations tant indolores qu’incolores qu’on en oublie l’existence à peine la fin de la chronique atteinte… Et pour lesquelles on ne se donne même pas la peine d’écouter un extrait sur le camp des groupes ou Ton_Tube… Ben non. En tout cas pas cette fois !

Car comment dépeindre ce sentiment de maturité musicale accomplie, de son parfaitement mixé et adapté, de talents multi-facettes qui couvent sous chaque titre composant le second et dernier opus studio en date du combo germanique THOUGHTS FACTORY si ce n’est par de l’émerveillement ?… Du calme mon bon Haplo : rappelle d’abord l’histoire du groupe et après tu pourras te laisser aller sur leur musique !

Né de la rencontre d’un claviériste et d’un chanteur en 2008, dans les faubourgs de la jolie petite bourgade germanique d’Oberursel, THOUGHTS FACTORY s’étoffe vite en joignant à sa cause la guitare et la base rythmique qui lui manquaient. Développant un Metal Prog racé, structuré, mais sachant rester abrasif, nos petits prodiges teutons vont se mettre en route pour un premier album studio qui sortira finalement en 2014 sous le nom de "Lost". Tombé sous le choc de cette première livraison brute de fonderie, le comédien-humoriste-metalleux d’outre-Rhin Bülent Ceylan décide alors d’intégrer cette brochette talentueuse à son show germanique « HAARD ROCK TOUR » par lequel THOUGHTS FACTORY va parcourir (et faire découvrir sa musique) l’Allemagne, l’Autriche ainsi que la Suisse durant tout l’été 2014… Si ce ne sont pas les marches vers le succès, ou une certaine reconnaissance au sein du monde germanophone, ça y ressemble ! Pris dans la logique de l’escalade, THOUGHTS FACTORY ira jusqu’à accompagner les cousins de SUBSIGNAL puis les grands frères de HAKEN lors de différents shows sur ce même été : preuve s'il en est, qu’on aurait pas confié ce soin à des manchots…

Mais voilà qu’après cette première année passée à bronzer/jouer sous les spot-lights, c’est la cata-stroumpf ! Mister Marcus Becker, frontman à l’origine du combo, s’en va en claquant la lourde… Privant ainsi THOUGHTS FACTORY de passer à la vitesse supérieure (notamment en partant à la conquête du reste de l’Europe !). Revenus au point mort, et après quelques tergiversations sur l’avenir du groupe, nos jeunes espoirs vont parvenir début 2016 à enrôler une recrue de choix en la personne du lumineux Cornelius Wurth dont les (très) impressionnantes capacités vocales seront doublées (chantilly sur la bavaroise !) d’un réel talent de composition sans oublier son apport en matière de jeux de guitare additionnelle…
Tout ce petit monde se remettant au travail, THOUGHTS FACTORY compose à plein régime pour s’orienter vers un concept album narrant les différentes étapes émotionnelles franchies par un jeune garçon dans sa compréhension du monde, des autres… Et bien sûr de lui-même : tout un programme ! "Elements" le bien nommé sort ainsi le 24 janvier 2020, après pas moins de six longues années de gestation et un sacré combat pour tenter de retrouver le frisson des tournées… Ou au moins se rappeler aux bons souvenirs du public : pari gagné ?
Voyons ensemble de quoi se compose cette offrande tout juste sortie du four :

la Terre.
THOUGHTS FACTORY c’est d’abord une base solide : on est loin des progueux à la sauvette qui sortent uniquement leurs instruments les dimanches d’été pour la fête au village ! Une musique structurée, riche, faite de riffs solides, de transitions savantes comme d’orchestrations millimétrées qui embellissent le tout. Techniquement irréprochables, les musiciens sont servis par un mixage au cordeau et nous assènent sous une synchronisation parfaite un Metal fin, racé, dont la complexité semble pourtant si facile… Et la précision cruellement chirurgicale. Le morceau d’ouverture "Mind Odyssey" avec son introduction orchestrale, ses enchaînements au rythme enlevé puis son solo de guitare décapant, résume à lui tout seul l’ensemble de ces qualités : on est bien à l’écoute d’une valeur sûre !

l’Eau.
THOUGHTS FACTORY, c’est aussi une remarquable fluidité instrumentale qui s’articule avec une grande musicalité ainsi qu’une recherche mélodique omniprésente : des variations et transitions qui s’enchaînent très naturellement permettent à l’auditeur de glisser sur un courant en pente douce et nous font presque oublier le travail de forçat et la technicité qui sous-tend l’ensemble ! Le très gracieux et instrumental "Frozen Planet" à la douce ligne de piano introductive nous entraîne habillement au fil de ses méandres successifs dans les remous d’enchaînements harmonieux et bien pensés… On est ici très loin de la démo technico-masturbatoire que nous imposent certaines formations en mal de reconnaissance.

le Feu.
THOUGHTS FACTORY c’est aussi un versant résolument accrocheur et abrasif ! Capable de déployer des lignes rythmiques bien pêchues soutenues par de belles montées en puissance auxquelles se mêle la voix apparemment sans limites de Cornelius Wurth, le combo montre ses griffes qu’il utilise sur des tempi occasionnellement enlevés. L’agressif et nerveux "The Burden", avec ses riffs boostés et une performance vocale qui laisse songeur, fait parler la poudre comme on aimerait l’entendre plus souvent chez certains vieux routards du genre… La brûlure est ici aphrodisiaque !

l'Air.
Mais ce qui fait surtout l'intérêt de THOUGHTS FACTORY, c'est avant tout la belle dose de feeling que les musiciens injectent tant dans leurs compos que dans leurs interprétations. À l'image d'un vocaliste exceptionnel qui nous fait côtoyer les cieux sur de nombreuses montées mélodiques, le groupe s'investit dans sa musique et dote ainsi sa technicité d'une grâce et d'une profondeur qui ont tout de remarquable. Le sommet de l'album est ainsi atteint avec le lumineux et ultra mélodique "The Shore Of Sand And Time", composition magistrale construite en crescendo sur laquelle les orchestrations bien pensées le disputent à une ligne rythmique en lame de fond, le tout porté par une interprétation vocale puissante et proche de la perfection... Du grand art !

Alors oui, effectivement, le Célébrissime Maître Pinailleur que je reste, tranquillement installé derrière son clavier d'ordinateur avec ses chaussons en moumoute et son petit ramequin de cacahuètes (et par conséquent ses doigts graisseux !) pourra toujours arguer du fait que THOUGHTS FACTORY, même talentueux, ne réinvente pas la roue et faute d'être un pionnier, se contente d'être un brillant élève... Il sera toujours temps d'évoquer des titres qui, même bien interprétés, restent somme toute assez conventionnels pour l'auditeur progueux légitimement exigeant comme le timide "Nightfall", l'enjoué mais standard "Fire Away" ou le court et assez convenu "Dawn Pt.2" qui, si ils ne soulèvent pas les foules, se laissent tout de même écouter sans douleurs...

Il n'en demeure pas moins qu'avec "Elements", les Allemands de THOUGHTS FACTORY signent un produit de haute qualité où, tu l'auras sans doute compris Ô lecteur attentif, le "petit plus" vient du léger mais tenace supplément d'âme que les musiciens ont su y déposer en sus de leur technicité...

M'isolant au sommet de l'un des plus hauts pics de la chaîne montagneuse (joliment) illustrée sur la couverture de "Elements", je laisse dériver vers les nuages un cerf-volant bariolé aux couleurs élémentaires et orné d'un très mérité 4/5, persuadé que si THOUGHTS FACTORY poursuit sur cette voie, la perfection NIME-ienne (à savoir le 5/5 !) sera au rendez-vous sur le prochain opus !

- attention, titre magistral : "The Shore Of Sand And Time",
- le feu et le rythme : "The Burden", "Dawn Pt. 1",
- le morceau d’ouverture qu'on aimerait rencontrer plus souvent : "Mind Odyssey".

A lire aussi en METAL PROG par HAPLO :


TERAMAZE
Her Halo (2015)
Musique lumineuse pour album brillant !




ODD LOGIC
Last Watch Of The Nightingale (2019)
Dans l’œil du cyclone !


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Cornelius Wurth (voix, guitares additionnelles)
- Markus Wittmann (guitares)
- Sven Schornstein (keyboards)
- Bernd Schönegge (basse)
- Chris Maldener (batterie)


1. Mind Odyssey
2. The Burden
3. Frozen Planet
4. Fire Away
5. Nightfall
6. The Shores Of Sand And Time
7. Dawn Pt. 1
8. Dawn Pt. 2
9. Our Kingdom
10. Elements



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod