Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM SLUDGE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Ghost Brigade, Swallow The Sun
 

 Bandcamp (3)

ENDLESS FORMS MOST GRUESOME - Endless Forms Most Gruesome (2020)
Par NEURO6 le 20 Mai 2020          Consultée 287 fois

Le petit monde du Metal donne de multiples occasions aux musiciens de se croiser régulièrement, en studio mais aussi durant les tournées. Pour beaucoup d’entre eux, leur créativité les incite à essaimer de multiples groupes parallèles. Également, la proximité géographique donne lieu à des croisements entre membres de plusieurs groupes, ce qui engendre une importante émulation.

C'est d’autant plus vrai lorsque l’on vient de la capitale de la Finlande centrale, charmante bourgade de cent quarante mille habitants perdue au milieu des forêts et des lacs. C'est ainsi que Juuso Raatikainen et Manne Ikonen viennent de lancer ENDLESS FORMS MOST GRUESOME (EFMG). Tous deux sont membres d’éminents groupes originaires de Jyväskylä, ladite capitale : le premier est le batteur de SWALLOW THE SUN, dont le dernier album date d’il y a un an ; le second officie quant à lui comme chanteur chez les voisins GHOST BRIGADE, que l’on n’a plus entendu depuis 2014.

Si le projet n’est pas une fusion des deux groupes, il est indéniablement influencé par les trajectoires respectives des deux musiciens au sein de ces formations. Toutefois, leur musique emprunte également au Metal américain des années 1990, et plus particulièrement à KORN et à DEFTONES. Rendant ainsi hommage aux guitares basses ainsi qu’à « l'anxiété et à la morosité générale du mois de novembre finlandais », dixit Juuso Raatikainen, en charge de toute l’instru et de la composition, EFMG reste donc néanmoins ancré dans un Sludge Doom moderne.

Leur premier album, au titre éponyme, est sorti début avril sous le label Inverse Records. Il dépeint un paysage sonore horrifique, trois quarts d’heure d’un parcours dans les tréfonds psychiques d’un névrosé. L’artwork, de l’artiste ukrainienne Anna Levytska, ainsi que l’intro nous mettent de suite dans l’ambiance : à la disqueuse, ils forcent les portes du sous-sol d’un hôpital psychiatrique désaffecté. "The Watchers", au rythme lent, nous plonge en effet dans les thèmes qui accompagnent l’album : paranoïa, schizophrénie, hallucination et addiction sexuelle.

Dans chacun des morceaux, EFMG combine un socle Death Doom, lourd et oppressant, à un son groove porté par une basse vibrante, comme sur "Viral Bloodlust". Les ponts musicaux portés par une voix claire, comme sur "A Thousand Years In Hell" ou encore "Goat" rappellent certes le Metal alternatif des années 1990. Mais ces emprunts ne sont finalement pas si prépondérants. Les deux musiciens ont surtout puisé dans ce qui fait le succès de leurs groupes principaux, éliminant les penchants gothiques pour n’en garder que les caractères les plus extrêmes. Partout, l’ambiance sombre et névrotique l’emporte ; le sentiment de touffeur est omniprésent. Le Death s’insinue partout, notamment à travers les riffs ("The Usual Catastrophe"), mais, surtout, il est porté par le chant de Manne Ikonen : s’il nous avait habitué à sa voix caverneuse, il ajoute ici un enduit supplémentaire, un grain fielleux à souhait. "A Thousand Years In Hell" illustre bien cela : avec son refrain halluciné, le morceau est porté par une batterie et un riff puissants ; flirtant avec la torpeur, les deux Finlandais viennent à chaque reprise nous réveiller brutalement. Le pont apporte un peu de clarté au titre, avec ses voix claires ; il précède un final en apothéose où le groupe démontre sa capacité à créer des ambiances malsaines. L’articulation avec "Death Wish" est donc bien amenée. Si ce morceau rappelle KORN, une ambiance inquiétante se détache progressivement, avec les hurlements de Manne Ikonen et cette guitare lancinante qui vient nous surprendre à la fin du morceau. Avec ses guitares vibrantes et son drone lent, "Incinerate Me" s’impose quant à lui comme le morceau le plus ténébreux de l’album.

"Endless Forms Most Gruesome" est un album plaisant à écouter, car réalisé par deux très bons musiciens qui ont mis en œuvre leurs qualités de composition et d’interprétation, mais qui ne bouleverse pas le genre. Les fans de GHOST BRIGADE et de Sludge extrême y trouveront leur compte, peut-être moins ceux de SWALLOW THE SUN.

A lire aussi en SLUDGE par NEURO6 :


UFOMAMMUT
8 (2017)
Vers l'infini, et au-delà.




MIREPLANER
A Mountain Of Saola Hooves (2019)
Chronique de la fin du monde


Marquez et partagez




 
   NEURO6

 
  N/A



- Manne Ikonen (chant)
- Juuso Raatikainen (tout le reste)


1. Black Hole
2. The Watchers
3. A Thousand Years In Hell
4. Death Wish
5. Goat
6. Viral Bloodlust
7. Incinerate Me
8. The Usual Catastrophe
9. Free Fall From Womb To Grave



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod