Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO-METAL-GOTH-ATMO  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 



ARTROSIS - Imago (2011)
Par METAL le 13 Mai 2020          Consultée 317 fois

"Un seul être vous manque et tout est dépeuplé"
Tiré du poème "L’isolement", de Lamartine, cette citation représente parfaitement l'état d'esprit dans lequel Medeah s'est retrouvée lors de l'écriture du catastrophique "Con Trust". Car si l'isolation artistique de la frontwoman suintait par tous les pores de ce disque sans repère ni direction, il annonçait surtout l'inexorable fin d'une carrière pourtant entamée brillamment dix ans plus tôt… Et puis Maciej Niedzielski, co-créateur du groupe avec Medeah, revint au bercail et l'avenir s'éclaircit à nouveau.

Cinq longues années auront été nécessaires pour digérer le plus grand échec artistique de l'Histoire du groupe. Pour éviter qu'une pareille mésaventure ne se reproduise, ARTROSIS décide alors de faire machine arrière et, avec le rapatriement de sa deuxième tête pensante, de revenir à un style ayant prouvé son efficacité : exit donc la basse, batterie acoustique et retour à l'atmosphérique, aux bidouillages électroniques et autres samples mais surtout arrivée des "beats" bien Electro qui se marient à merveille avec la saturation d'une six-cordes certes non majoritaire chez les Polonais mais pourtant si indispensable à l'identité du groupe.

Et pour montrer le "renouveau" du groupe, on démarre par une petite intro symphonique intimiste à base de violons/violoncelles ("Arche") avant de nous cueillir à froid sur "Nie Tamta Już" avec des beats bien sentis, une guitare enfin mordante bien qu'un peu basique et une bonne variation entre un chant voluptueux et un refrain plus hargneux. En gros ça claque, ça pète l'overdrive sans aucune subtilité mais ça fait immédiatement taper du pied, là où la quasi totalité du dernier opus m'avais laissé de marbre... Et puis retrouver un chant plus subtil fait également plaisir (fini les beuglements ou chouinages de "Con Trust").

L'album marie à merveille les ambiances mélancoliques ainsi que les atmosphères plus glauques. Tour à tour léger puis oppressant, éthéré mais pourtant lourdingue (ça tire souvent en longueur, gros point faible du disque), "Imago" est donc une œuvre assez paradoxale de par son petit goût de "reviens-y" aussi présent que sa facette "punaise, c'est pas un peu long, non ?". Mais l'ensemble est cohérent, presque varié et surtout bien balancé de part un duo de compositeurs qui se complète à merveille pour éviter que tous leurs titres ressemblent trop à du "Boum Boum Aaaaaaoooooh Vrrr Vrrr Beuarghhh Boum Boum Oooooaaaaah Brrr Brrr" (oui, j'ai fait Onomatopée en LV2).

En fait, l'album est a séparer en trois parties :
La première, qui met l'accent sur l'Electro (globalement la plus réussie) avec la rythmée "Nie Tamta Juz", la plus atmosphérique "Za Wszystko - Nic" qui malgré un chant assez linéaire, comporte une excellent refrain et un micro solo pas trop nul (oui, une bonne minute de remplissage aussi). Soulignons la rageuse "Doskonała" et surtout LE tube "Chcę Znów Tam Być" que j'ai écouté en boucle à ma découverte du skeud, chose assez rare pour être souligné pour un album d'ARTROSIS, groupe qui possède généralement des compositions homogènes où peu sortent du lot.

La seconde se montre plus intimiste et émotionnelle avec des titres comme "Już Tylko Śnij", "Fatalne Przeznaczenie" ou le crescendo émotif "Moje Niebo", presque pas trop longue (j'ai bien dit presque). On notera également la mignonette "Tysiąc Prawd" et son style typé "Balade Metal Prog du pauvre" qui aurait sa place chez les gars de CIRCUS MAXIMUS (1) s'ils étaient dépressifs et moins inspirés mais détonne agréablement sur une galette estampillée ARTROSIS.

Et la troisième qu'on appellera, dans le jargon spécialisé, le "cul entre deux chaises" qui jongle entre les deux premières parties mais sans trop savoir où aller comme l'ambitieuse "Panta Rhei" qui clôt efficacement le disque avec, en sus, un guest de la fille de Medeah (chant enfantin un poil saoulant, tout de même) et la chanson-titre "Imago", étonnamment l'une des compos les plus faibles avec d'entrée un sample désagréable (au choix un râle de Medeah ou un bend aigu pourrave sous reverb... Je penche perso pour le râle). Chanson assez plate malgré l'apport, à mi-parcours, de quelques violons et d'une six cordes plus véloce en fin de parcours.

Alors vous l'aurez peut-être compris, "Imago" est un album sombre et froid qui divise. Soit vous accrocherez et pardonnerez ses longueurs en soulignant, entre autres ses ambiances et la qualité globale de ses refrains ou bien détesterez cette œuvre qui semble tourner en rond et ne jamais vouloir finir. Malgré une durée d'à peine une cinquantaine de minutes et surtout d'une deuxième moitié globalement moins rythmée et accrocheuse, le septième LP de la formation originaire de Zielona Góra se résumera finalement avec sa meilleure offrande "Chcę Znów Tam Być" : Piste incroyablement attrayante malgré un fort côté monolithique, et aguicheuse en dépit d'une grosse minute de remplissage aussi aérienne qu'inutile, elle donnera l'irrésistible envie de le réécouter ou de vite passer à autre chose... Alors choisissez donc votre camp, personnellement, j'ai opté pour la touche "repeat", quitte à me sentir isolé à mon tour par cette décision absurde.

Note : 3/5 (variant entre 1/5 et 4/5 en fonction de votre endurance).


(1) Étonnement j'ai pensé à eux dès l'intro... J'assume presque complètement ce comparatif douteux.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par METAL :


ARTROSIS
Posrod Kwiatow I Cieni (1999)
Electro-metal-goth-atmo




ARTROSIS
W Imie Nocy (1998)
Electro-metal-goth-atmo


Marquez et partagez




 
   METAL

 
  N/A



- Medeah (chant - clavier)
- Maciej Niedzielski (clavier - programmation)
- Artur Tabor (guitare)


1. Arche
2. Nie Tamta Już
3. Za Wszystko - Nic
4. Już Tylko Śnij
5. Moje Niebo
6. Chcę Znów Tam Być
7. Imago
8. Doskonała
9. Tysiąc Prawd
10. Fatalne Przeznaczenie
11. Panta Rhei



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod