Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 



ARTROSIS - Con Trust (2006)
Par METAL le 10 Mai 2019          Consultée 305 fois

Aussi étrange que cela puisse paraître, c'est à ce disque que je dois ma période d'écriture la plus prolifique depuis que je suis sur Nightfall. C'est qu'habituellement, voyez-vous, j'arrive difficilement à pondre un texte par trimestre alors que là, miracle, j'ai enchaîné six papiers en moins d'un mois. Bon en fait la raison n'est pas très glorieuse, je me suis juste plongé à corps perdu sur d'autres œuvres pour repousser au maximum le moment où j'aurais à vous parler de ce "Con Trust"…

Pour faire simple, ce disque insignifiant et sans intérêt ne s'écoute ni ne se subit vraiment, il saborde juste votre attention en se faisant oublier par votre cerveau et laisse au silence libérateur qui lui succède le soin de vous indiquer qu'il n'est déjà plus là. Belle performance pour qui voudrait passer inaperçu mais gage de plantage quand on veut partager son art au plus grand nombre. C'est donc également, vous vous en doutez, une véritable purge et un merveilleux moyen de faire perdre toute motivation au chroniqueur qui aurait eu la bêtise de vouloir en parler. Mais voilà, j'aime bien finir les discographies entamées alors, je m'y colle enfin.

(respire un grand coup et se lance)

Faisant suite au très décevant "Melange" qui lui-même était le successeur de l'inabouti "Fetish", "Con Trust" prend place durant un creux de vague artistique flagrant. En effet, la bande à Medeah cherche sa nouvelle identité et peine à doser les différentes facettes de sa musique à savoir une base Metal Gothic atmosphérique à laquelle est venue se greffer, depuis "Fetish", une bonne dose d'Electro. Pas de chance pour nous, la cuvée 2006 néglige encore le côté Metal (malgré quelques saturations de-ci de-là) et fait également de même avec l'Electro (présence d'une vraie batterie, une première pour le groupe) mais compense le tout avec des relents Pop Rock sans imagination et, parfois, un léger côté Punk bien inoffensif. Le seul attrait d'ARTROSIS réside donc dans son chant polonais qui rend l'ensemble légèrement atypique… Mais comme il devient désormais fréquent d'entendre une formation chantonner autrement que dans la langue de Shakespeare, l'artifice titille moins l'oreille et permet de mieux se focaliser sur la musique. Et du coup, on s'ennuie ferme devant cet ersatz dépressif de GARBAGE.

Mais restons un instant sur le chant polonais qui ne permet évidemment pas de se pencher sur les paroles. Malgré des atmosphères tour à tour hargneuses puis mélancoliques (l'enchaînement des deux étant dépourvu de toute finesse, comme le prouve "Nie Oceniaj"), il est toutefois préférable de ne pas chercher à s'extasier devant la profondeur des textes qui pourraient tout aussi bien parler du combat immobile de l'esprit vengeur face à l'adversité unilatérale d'un monde en perpétuel mouvement, que de faire l'apologie du pâté en croûte. Bref, Medeah chanterait en yaourt que ça ne changerait pas grand-chose et de toute façon plus les années passent et moins je lui trouve de subtilités. En exagérant un peu, elle chouine ou elle gueule selon l'humeur.

Pour tenter expliquer ce disque insipide, peut-être devons-nous prendre acte de deux départs importants. Tout d'abord celui de Rafal Grunt qui insufflait de la puissance au groupe à l'aide de riffs véloces et surtout à celui de Maciej Niedzielski (claviers), jusque là l'une (ou la ?) têtes pensantes du combo d'Europe centrale. Avec ce dernier désistement, Medeah se retrouva seule (ou presque) à l'écriture et donc livrée à elle-même. Le résultat aurait pu être des plus personnel de la part de la charismatique chanteuse mais bien au contraire, c'est un cruel manque d'identité qui plombe l'ensemble. Niveau composition, justement, on retrouvera souvent la même petite "astuce" enfantine sur bon nombre de titres avec une sorte de petite ritournelle sonore qui caresse l'oreille (ou au contraire devient vite saoulante) et autour de laquelle le titre va se construire et revenir assez souvent. Mais c'est fade, terriblement banal et ni les fans de Gothic ni les férues d'Electro y trouveront leur compte.

Étonnamment, tout n'est pas raté non plus. Bien que cette chronique soit jusque là un réquisitoire à charge de cet étron, je dois reconnaître que "Wiesz Tylko Ty I On Cz. I & II" qui le clôture, surnage largement au dessus de la ligne de flottaisons du papier hygiénique. Sans pour autant retrouver le niveau des meilleurs albums du groupe, ces deux compositions nous permettent au moins de retrouver l'esprit et l'identité propre d'ARTROSIS et montrent également que Medeah n'est pas complètement rincée et a encore des choses à nous dire quand elle s'en donne la peine. Quoi qu'il en soit, cet échec cuisant sera le sien, elle qui aura failli tant à l'écriture qu'à l'interprétation.

Mais restons-en là, les paragraphes ci-dessus ainsi que la note vous l'auront aisément fait comprendre, "Con Trust" est globalement sans intérêt et chercher à se le procurer (autrement que pour compléter leur discographie) ne serait que faute de goût et perte de temps. De loin le plus mauvais album d'ARTROSIS, cette galette ne doit toutefois pas vous empêcher d'aller découvrir ses prédécesseurs ainsi que, plus surprenant, ses successeurs. Car la suite sera étonnement meilleure… Tant mieux, j'étais à court d'idées pour éviter d'écrire sur leur prochain disque.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par METAL :


ARTROSIS
W Imie Nocy (1998)
Metal gothique




ARTROSIS
Posrod Kwiatow I Cieni (1999)
Metal gothique


Marquez et partagez




 
   METAL

 
  N/A



- Medeah (chant - claviers)
- Łukasz Migdalski (claviers)
- Krystian Kozerawski (guitares)
- Remigiusz Mielczarek (basse)
- Konrad Biczak (batterie)


1. Tym Dla Mnie Jest
2. Nie Chce Nigdy Czuć Jak Ty
3. W Półśnie
4. Był Jak Diament
5. Cały Obcy Mi
6. Nie Oceniaj
7. Tak Było, Jest I Będzie
8. Con Trust
9. Wiesz Tylko Ty I On Cz. I
10. Wiesz Tylko Ty I On Cz. Ii



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod