Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Machine Head, Testament, Metallica
- Membre : Kill Ii This
 

 Pure Northern Metal (921)
 Myspace (463)

XENTRIX - Bury The Pain (2019)
Par FREDOUILLE le 21 Mars 2020          Consultée 752 fois

En voilà une bien belle surprise ! Encore un revenant comme on en voit de plus en plus ces derniers temps et ces dernières années (dans un autre genre mais pas si éloigné que cela au final, on avait eu droit en 2017 à un nouvel album des GALACTIC COWBOYS, de vieux briscards eux aussi). Des anciens combos qui tout d’abord se reforment pour faire quelques dates ici et là (pour XENTRIX dont il est question ici, bref retour en 2005/2006 histoire de faire quelques lives au Royaume-Uni, puis en 2013 au festival de Bloodstock toujours au Royaume-Uni mais cette fois en compagnie de groupes tels KREATOR et OVERKILL) puis pour enregistrer un nouvel album pour notre plus grand plaisir.

Car pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore XENTRIX, il s’agit tout simplement d’un groupe anglais fondé en 1985 par le vocaliste et guitariste Chris Astley (c’est d’ailleurs un des deux membres originaux - et c’est à souligner - à ne pas être dans le line-up de "Bury The Pain" en plus du bassiste Paul Mackenzie remplacé ici par le jeune Chris Shires ; bien évidemment Kristian Havard et Dennis Gasser complètent le line-up) et plus connu non seulement pour ces excellents méfaits discographiques sortis à la fin des années 80 et début des années 90, à savoir les deux très bons opus de Thrash Metal à savoir "Shattered Existence" (1989) et "For Whose Advantage?" (1990) mais également connu pour sa mémorable reprise de "Ghostbusters" de Ray PARKER JUNIOR présente sur l’excellent EP "Dilute To Taste" (1991). Le groupe sortira bien deux autres albums, moins marquants (et moins bons qualitativement) ceux-là à savoir "Kin" (1992) et "Scourge" (1996), assez MACHINE HEADien dans l’âme d'ailleurs, avant de splitter (pour la seconde fois). Considéré par beaucoup comme la réponse britannique à METALLICA, XENTRIX puise aussi ses influences dans le Thrash de la Bay area.

Vingt-trois années plus tard, voici donc ces sacrés vieux briscards de XENTRIX avec un album flambant neuf doté d'une pochette plutôt ancrée années 80 mais ne laissant aucunement le moindre doute sur la teneur de la marchandise. Mixé et produit qui plus est par Andy Sneap (NEVERMORE, MACHINE HEAD, MEGADETH, ONSLAUGHT, JUDAS PRIEST ou encore SKINLAB… l
La liste est longue comme le bras), combiné au mastering de Russ Russell (NAPALM DEATH, AT THE GATES, The HAUNTED,...), "Bury The Pain" offre un gros son, compact, presque moderne pour le coup. Au programme, un peu plus de cinquante minutes de Thrash Metal avec dix solides et lourdes compositions de Thrash Metal avec globalement des rythmiques plutôt mid up-tempo comme en proposait souvent le groupe sur ses précédents albums. Bien évidemment, certains titres mettent quand même un peu le feu aux poudres avec des titres plus rapides de la trempe des vindicatifs "Let The World Burn" et "World Of Mouth".

XENTRIX version 2019 sonne d’ailleurs comme deux gouttes d’eau au XENTRIX des années 90 avec certes un plus gros son donc, laissant d’ailleurs une grosse place à la basse de Chris Shires que l'on perçoit parfaitement bien ("The Truth Lies Buried" qui offre aussi quelques beaux soli), une tessiture plus actuelle mais avec cette touche toujours aussi reconnaissable, riff des guitares et chant à l’appui. Car le choix d’avoir remplacé Chris Astley par Jay Walsh est particulièrement judicieux tant ce dernier se rapproche non seulement vocalement (chant relativement rageur et puissant) mais aussi et sensiblement des intonations de Chris Astley. Bonne pioche de ce côté-là puisque à aucun moment la musique de XENTRIX ne s’en trouve dénaturée.

Coté compositions, XENTRIX fait le boulot avec un riffing plutôt simple globalement, percutant la plupart du temps ("Bury The Pain", "There Will Be Conséquences" et son refrain accrocheur) et toujours efficace. On perçoit aussi ce souci toujours aussi méticuleux de l’approche mélodique (ligne mélodique sur "Bury The Pain", introductions sur le robuste "World Of Mouth", morceau qui offre un beau travail au niveau des guitares, et sur le pourtant dynamiteur "The Red Mist Descends" lequel risque de faire quelques ravages en concert). On y trouve également des structures particulièrement soignées avec quelques belles variations telles que l’on pouvait trouver sur des compositions telles "Shadows Of Doubt" (1991). Aussi le groupe n’hésite pas à développer ses introductions comme sur "The Truth Lies Buried" et ses quelques segments de basse bien sentis, ou bien comme sur l’excellent "The One You Fear", sa partie acoustique du plus bel effet et ses passages mélodiques de toute beauté. Parmi les réussites de l’album on retiendra en plus des compositions déjà citées le solide "Bleeding Out" légèrement SLAYERien sur les bords avec son riffing précis et "Evil By Design" qui lâche les chevaux et offre même un passage à la basse avant de reprendre de plus belle. Un dernier morceau qui termine l’album en trombe.

"Bury The Pain" est donc et vous l’aurez compris un album de bonne facture même s’il offre très (trop) peu d’éléments nouveaux et originaux, et souffre même de ce sentiment de linéarité, pas forcément du aux compositions puisqu’elles offrent pour la plupart de belles variations, rythmiques et mélodiques, mais probablement du à cette production puissante qui tend vraisemblablement à rendre compact les différentes compositions. Franchement, XENTRIX n’a en tout cas pas à rougir de ce qu’il vient de nous proposer après plus de deux décennies d'absence, la qualité des compositions et le souci de bien faire restant ici bien palpables. L'album n'est certes pas exceptionnel (vous écrire le contraire serait mentir) et ne contient pas de grosses fulgurances mais il a le mérite de proposer de très bons moments (les riffs de "World Of Mouth" ne vous feraient-il pas bouger un peu la tête ?!) avec de solides compositions en acier trempé, trop classiques sans doute, mais toujours très cohérentes. Du bon boulot et un beau retour malgré tout !

Note réelle : 3,5/5.

Morceaux préférés : "The One You Fear", "Bury The Pain", "There Will Be Conséquences", "Bleeding Out", "The Rest Mist Descends".

A lire aussi en THRASH METAL par FREDOUILLE :


SOULFLY
Prophecy (2004)
Le meilleur album de SOULFLY???




ANNIHILATOR
Suicide Society (2015)
Plus de finesse dans cette société !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Jay Walsh (chant, guitares)
- Kristian Havard (guitares)
- Chris Shires (basse)
- Dennis Gasser (batterie)


1. Bury The Pain
2. There Will Be Consequences
3. Bleeding Out
4. The Truth Lies Buried
5. Let The World Burn
6. The Red Mist Descends
7. World Of Mouth
8. Deathless & Divine
9. The One You Fear
10. Evil By Design



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod