Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO GOTH/POP METAL  |  STUDIO

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Evanescence, Lacrimosa, Lacuna Coil, Theatre Of Tragedy, Prehistoric Animals
 

 Facebook (64)

LOVELORN DOLLS - The House Of Wonders (2013)
Par HAPLO le 9 Janvier 2020          Consultée 455 fois

Toi, ami lecteur, si tu es venu jusqu’ici, c’est que l’une de ces pensées t’est passée par l’esprit quelques micro-secondes avant que ton doigt ne sélectionne cette chronique :

- tu connais et tu apprécies la musique et les ambiances de LOVELORN DOLLS. Quelle soulagement de lire enfin la chronique de leur premier album sur NIME, ton site préféré !

- tu as vaguement entendu parler de ce groupe qui mélange des influences Electro-Pop à des riffs de guitares lancinants et tu veux vraiment savoir ce que fais un groupe de martiens pareils sur NIME, ton site de Metal préféré !

- tu n’as jamais entendu parler de LOVELORN DOLLS, mais tu a cliqué parce que tu trouvais la pochette / le nom du groupe / l’accroche rigolote et que tu as l’âme d’un explorateur quand tu navigue sur NIME, ton site préféré !

Nonobstant le fait que NIME se veuille un site ouvert à tous les courants métalliques allant du Trash-gore bien bourrin au prog-technico labyrintesque en passant par de l’AOR popisant et stéréo-radio formaté, il se trouve que LOVELORN DOLLS plonge ses racines dans des formations déjà bien présentes et dignement chroniquées sur notre site préféré (faut-il le répéter!) : THEATRE OF TRAGEDY, EVANESCENCE ou encore LACRIMOSA… Qui, si elles ne font certes pas l’unanimité, font néanmoins partie du décor NiMiEn depuis moult années… Alors, ne rebrousse pas chemin trop vite et profite donc de cette occasion qui t’es donnée de faire la connaissance de ce sympathique groupe belge et surtout de découvrir, le temps d’un album l’univers de LadyHell et son sbire Corpus Christi !
Car LOVELORN DOLLS, loin d’être un rouleau compresseur commercial diffusé en continu sur des radios de djeuns, c’est avant tout une création artisanale, c’est une rencontre de deux fortes personnalités artistiques… Ce groupe : c’est d’abord un binôme !

À ma droite en gilet noir, chemise blanche et chapeau noir, Mister Bernard Daubresse (alias Corpus Christi), guitariste, multi-instrumentiste programmeur, arrangeur, vieux routard de la scène Pop-Rock-Metal / Alternative belge, homme-orchestre ayant monté le projet d’Opéra Metal ROAD TO CONSCIOUSNESS en 2011, sur lequel il a sollicité puis travaillé avec LadyHell la bien nommée..

À ma gauche en corset noir, robe noire et chapeau noir aussi, Miss Kristell Lowagie (alias LadyHell), première égérie du groupe de Metal Gothique/Symphonique SKEPTICAL MINDS, à la voix plurielle et hypnotique, contactée au plus tôt pour l’enregistrement du projet précité ROAD TO CONSCIOUSNESS où le courant passe si bien avec le Grand Timonier Bernard Daubresse que nos deux loulous décident de se revoir puis de créer leur propre zone d’expérimentation au sein de laquelle Kristell s’occupera, en plus de chanter, des paroles et de certains arrangements…

C’est donc fort de ce line-up tenant dans une (ancienne) cabine téléphonique que LOVELORN DOLLS imagine, écrit et enregistre son premier EP courant 2011 puis passe à un projet studio qui sortira en 2013 sous le doux nom de "The House of Wonders"… Dont nous allons parler ici.
En guise d’avertissement liminaire, je dirais que ce que nous propose notre duo maléfico-électronique se situe assez loin du son épais et puissant auquel nous ont habitué ces dernières années de nombreuses formations métalliques US et nord-européennes, toutes entraînées par une surenchère de mixage « à la Jacob Hansen » ou des studios qui suivent sa traîne. Il te faudra donc, cher lecteur accoutumé aux arrangements de riffs tronçonneuses ou de bases rythmiques montées sur une tourelle de mitrailleuse automatique, que tu acceptes de baisser ton curseur auditif afin d’accueillir le son moins volumineux comme les riffs légèrement en arrière de la voix et des arrangements électroniques afin d’apprécier pleinement ce que LOVELORN DOLLS offre avec les quatorze titres qui meublent "The House Of Wonders". Voulant mêler des influences métalliques à des sonorités plus synthétiques / électroniques, le tout servi par une voix claire aux mélodies accrocheuses, le combo belge nous entraîne dans un univers résolument intimiste où des lignes de guitare électrique répétitives et lancinantes alternent avec des thèmes développés au synthé, une batterie globalement bien programmée mais à la froideur toute électronique, le tout forgeant une identité artistique certaine…
En cohérence avec un pochette signée par l’artiste baroque Gogo Melone, LOVELORN DOLLS développe ainsi une ambiance digne d’un délire de Tim Burton, dont le monde noir et onirique est salué avec les instrumentales intro et outro qui lancent et clôturent l’album. Entre les deux, ce sont douze titres, dont une reprise de DEPECHE MODE "In Your Room", qui racontent l’univers de nos deux musiciens.

Et je dois bien l’admettre ô cher lecteur, moi qui ai été si séduit en son temps par la conversion intelligente de THEATRE OF TRAGEDY passant d’un gothique rugueux à deux voix avant-gardiste à un fantasme musical et rythmé teinté d’Electro (albums "['mju:zik]" puis "Assembly"), je retrouve ici avec LOVELORN DOLLS le même plaisir et laisser-aller à l’écoute de cette voix enjôleuse déployant ses samples automatiques sur fond de riff métalliques le tout enrobé de mélodies catchy… Qu’il s’agisse de la rythmique marquée et de la voix prenante du beau "Frozen Inside", de l’entraînant "After Dark" ou encore des orientalisants "Save Me From Myself" et "Mother Of The Universe", LOVELORN DOLLS réussi à construire une musique prenante faite de sonorités mélangées et déploie ainsi une ambiance forte qui se veut également unique. Une mention spéciale au titre volontairement accrocheur "Aux Dieux" qui, chanté dans la langue de Molière (cocorico !) développe une énergie qui n’est pas sans me rappeler le niveau de qualité du regretté combo hexagonal "D.O.L.L.Y" que certains d’entre vous ont peut être fréquenté.

"The House Of Wonder" parvient donc à charmer l’auditeur curieux et qui accepte de mettre de côté le temps d’une écoute son envie de sons puissants et son attachement pour soli technico-mélodiques dont l’album est d’ailleurs entièrement dépourvu… De bonne qualité globale pour un premier opus studio, l’offrande produite par Corpus Christi et LadyHell aurait peut être mérité un mixage (confié à l’électronique Mister Victor Love – MASTER BOOT RECORD) donnant un tantinet plus de profondeur à la musique et aux ambiances proposées… Ce qui aurait d’autant plus servi l’écoute sans dénaturer l’esprit de l’album.
Fleurtant avec l’expérimental, ce qui en soi peut être salué, "The House Of Wonder" offre ainsi un mélange stylistique original (quand on aime le mélange !) mais qui, sur la longueur d’un album studio, génère des titres inégaux / à la qualité variable en fonction que l’on préfère l’énergie des riffs ou bien la légèreté des synthés. En gros, le modèle se mord un peu la queue ; et à titre d’exemple, un batteur en chair et en os avec de bons vieux fûts acoustiques aurait été le bienvenu sur certains morceaux qu’il aurait fait décoller...

C’est donc au carrefour forestier des styles, à proximité de l’entrée de la maison des merveilles, que je plante ma balise émettant un 3/5 en espérant que LOVELORN DOLLS ne se laissera pas entraîner trop rapidement sur la pente, ô combien savonneuse, de l’Électro-Pop facile et que nos amis belges sauront exploiter avec talent le principe de base qui fait le charme de cet opus.

- pour ne pas mourir idiot : "Frozen Inside",
- pour continuer à se faire plaisir : "Aux Dieux",
- attention sol glissant : "Purple".

A lire aussi en METAL GOTHIQUE :


THEATRE OF TRAGEDY
Assembly (2002)
Electro pop metal de qualité.




LACRIMOSA
Revolution (2012)
Ceci. est. une. révolution.


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Ladyhell - Kristell Lowagie (voix arrangements, paroles)
- Corpus Christi - Bernard Daubresse ( musique, programming, guitares, production)


1. House Of Wonders (intro)
2. After Dark
3. Purple
4. Save Me From Myself
5. Mother Of The Universe
6. Frozen Inside
7. Aux Dieux
8. No-life
9. Feel Myself With You
10. Inside My Head
11. Euphoria
12. In Your Room
13. Rats
14. Final Curtain (outro)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod