Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Moonspell
- Membre : Bloodbath, Demiurg, Edge Of Sanity, Ribspreader, Witherscape

NIGHTINGALE - The Breathing Shadow (1995)
Par DARK BEAGLE le 22 Octobre 2019          Consultée 542 fois

Dan Swanö est le genre de personne que l’on ne présente plus. À l’instar de son compatriote Peter Tägtgren (HYPOCRISY, PAIN, LINDEMANN), il aura beaucoup œuvré pour la scène Metal en général, que ce soit en tant que producteur, ingénieur du son, multi instrumentiste, chanteur, aussi bien pour diverses formations que pour ses propres projets, dont l’un des plus célèbres est sans conteste EDGE OF SANITY, magnifique et puissant. Mais il y a également NIGHTINGALE, à ne surtout pas confondre avec NIGHT IN GALES, le propos n’est pas le même. Quand sort ce "Breathing Shadow" en 1995, Dan Swanö est dans une période faste de sa carrière. À peine âgé de vingt-deux ans, il montait en puissance d’album en album, bien que parfois inégal, mais doté d’un talent rare. Il suffit d’écouter la chanson "Twilight" sur "Purgatory Afterglow" pour comprendre que le bonhomme est sacrément doué, ce qui laisse forcément présager le meilleur pour NIGHTINGALE.

Les crânes de la pochette rappellent d’ailleurs les couleurs de "Purgatory Afterglow" avec ses tons rouges, mais il faut convenir que l’incrustation du logo du groupe est dégueulasse. Enfin, le groupe, c’est vite dit, puisque Dan Swanö s’occupe de tout ici, de l’interprétation de tous les instruments à la production. D’ailleurs, dans le livret, il est mentionné que "The Breathing Shadow" a été fait en une semaine pile poil aux Unisound, une petite indication façon DARKTHRONE qui peut laisser songeur. Est-ce que NIGHTINGALE va être un projet raw, cru et minimaliste au possible, une histoire de retour aux sources du genre, où est-ce que cela serait un produit bâclé au possible ? La réponse est : aucun des deux (n’oublions pas que Swanö était vraiment dans une phase créatrice intéressante à cette époque).

Avec NIGHTINGALE, Dan Swanö va développer une musique beaucoup plus posée, sans qu’elle soit pour autant plus accessible. L’artiste propose quelques longs morceaux, qui évoluent beaucoup sur la durée, passant d’une mélodie à une autre tout en douceur. La première impression serait que nous sommes face à du Metal Progressif et cette impression va rester tenace, même si pour NIGHTINGALE, Dan Swanö semble regarder plus loin, dans les contrées d’un Metal Gothique complexifié, mais qui sait se montrer séduisant, malgré quelques petits défauts qui sautent assez rapidement aux oreilles.

Le premier – et qui est d’ailleurs assez récurrent concernant Dan Swanö – c’est le côté très hétéroclite de l’affaire. Bien sûr, il y a une ambiance générale, mais les morceaux se veulent assez différents les uns des autres, certains embrassant pleinement la cause du Metal, d’autres vont tendre vers des sonorités plus froides, tirant vers de la New Wave (comme "Sleep", qui surprend énormément après le superbe "Nightfall Overture"). Après, que la batterie soit en fait une boîte à rythme sur ce genre de morceau accentue cette impression de décalage qui se crée. Parfois, ce sont même des sonorités aux inclinations Electro qui peuvent nous surprendre ("Higher Than The Sky"), alors que le mariage est plutôt réussi.

Puis il y a la voix de Swanö qui vient faire la différence. Nous connaissions déjà sa voix claire à travers quelques passages sur des compositions de EDGE OF SANITY (ami lecteur, si tu es passé à côté de ce groupe, retourne-toi et va jeter une oreille sur certains de leurs albums), ici elle va prendre une toute autre ampleur. Elle peut faire songer à celle de Fernando Ribeiro (MOONSPELL) : grave, chaude, voire suave. Elle se détache proprement de la musique qui elle, pour le coup, se veut souvent plus froide, désespérée, quand elle n’est tout simplement pas inquiétante. Comme les mélodies sont en mouvement constant, il n’est pas rare qu’un titre évolue parfois de façon crispante ("Eye For An Eye" et son final pour le moins inattendu et surtout "Alone?", qui devient de plus en plus angoissante à mesure qu’elle monte en intensité).

Et l’univers que dépeint NIGHTINGALE est assurément intéressant et séduisant. L’album ne se laisse pas apprivoiser facilement, il demande quelques écoutes pour être parfaitement assimilé et pour être bien imprégné de cette ambiance pétrolifère, qui colle à la peau et dont on a du mal à se défaire. Dan Swanö nous propose une œuvre assez différente de ce qu’il avait pu produire jusque là, où il fait ressortir ses goûts personnels, avec une musique recherchée, née de la combinaison de plusieurs genres. On retrouve des riffs efficaces, inspirés du Heavy des eighties, des passages plus posés que l’on associerait plus volontiers avec ce qu’avait pu produire les SISTERS OF MERCY. La théâtralité de certains titres, dans l’interprétation de Swanö fonctionne donc et tend à créer un ensemble qui, finalement, se tient plutôt bien.

Si l’on part du postulat que tout ce que faisait Dan Swanö au mitan des années 90 est digne d’éloges et implique forcément des écoutes très attentives, ce premier effort de NIGHTINGALE – un rossignol qui fait son poids vu la dimension Heavy de la musique – mérite que l’on se penche dessus. Et sérieusement même. Aux frontières des genres, il nécessitera un certain temps d’adaptation, mais le résultat sera à la hauteur. À l’instar de "Purgatory Afterglow", "The Breathing Shadow" est un disque hybride, rare et déroutant, qui aurait pu être encore meilleur sans boîte à rythme, qui casse un peu la force évocatrice de certains morceaux, "Sleep" en tête, les privant de tout leur potentiel de nuances et de profondeur. Il reste l’un des albums de NIGHTINGALE parmi les plus pertinents, malgré tout.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par DARK BEAGLE :


LACRIMOSA
Einsamkeit (1992)
Forteresse de solitude




PARADISE LOST
Icon (1993)
Les gens m'appellent l'icon des jeunes

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Dan Swanö - Tout (sauf la pochette et deux trois trucs)


1. Nightfall Overture
2. Sleep...
3. The Dreamreader
4. Higher Than The Sky
5. Recovery Opus
6. The Return To Dreamland
7. Gypsy Eyes
8. Alone ?
9. A Lesson In Evil
10. Eye For An Eye



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod