Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL EXTREME  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Gallowbraid
- Membre : Cnoc An Tursa
- Style + Membre : Àrsaidh, Askival, Fuath

SAOR - Forgotten Paths (2019)
Par VOLTHORD le 13 Septembre 2019          Consultée 1357 fois

L’imaginaire écossais est porté par un conflit à la dimension mythologique guerrière (la société clanique, et avant eux les Pictes barbares et les Gaels) et tragique (une destinée "volée" mais une défaite que l’on intègre et qui crée une unité). SAOR porte en lui cet ADN, une forme de volonté de puissance embrumée par une résignation passionnelle, et un dernier recours à la féerie et la contemplation comme pour résoudre (ou se résoudre à) la fatalité. La perle "Roots" (sorti sous le nom de groupe ÁRSAIDH) avait donné ses lettres de noblesse à ce savoir-faire romantique tout Écossais. "Aura" en était son extension logique, "Guardians" semblait parfois rebattre le chemin tracé (désormais balisé, même), trop dense, trop linéaire, mais sans renier quelques réels moments de bravoure ("Hearth" en tête).

Comme un éveil retournant à la substantifique moelle de SAOR, on retrouve dans "Forgotten Paths" des montées en puissance fortes, des mélodies incroyables, des aérations bien senties (la fin de "Monadh", un des instants forts de l’album)... Et une victoire du lyrisme sur l'épique.

On ne change pas les fondamentaux de SAOR : un goût très certain pour le grandiloquent sans filet de sécurité (le démarrage de l’album est déjà ultra chargé) contrasté par des mélodies mélancoliques où piano, violon et parfois cornemuse ou harpes se répondent. Aujourd’hui, ces instruments (notamment le piano) prennent une dimension à part, pour parfois même occulter l’aspect Black Metal, avec de moins longues interventions du chant d’Andy (à la manière du "Azimuths To The Otherworld" de NECHOCHWEN). Le fait que l’outro "Exile" puisse si bien s’écouter en dehors de l’album parle de soi-même.

Un peu comme l’hiver saupoudre de blanc les montagnes des highlands, il semble que Neige n’apparaît pas seulement comme un fantôme fredonnant sur le titre éponyme mais également comme une touche omniprésente apaisant l’orage : la fin de "Monadh" en semble imprégnée, tout autant que les nombreuses aérations angéliques de "Bròn" ont une couleur "Blackgaze" subtile.
Que le souffle féerique prenne aujourd’hui le dessus, en contraste du plus féroce "Guardians", est de mon point de vue salvateur pour la formation écossaise, même si pour exactement la même raison d’autres fans pourront déplorer des lourdeurs larmoyantes.

Et si l’effet de surprise n’est plus là, que les schémas de composition se sont transformés assez vite en tics, si l’album demeure très court (une trentaine de minutes), "Forgotten Paths", pris dans son ensemble, ne recèle aucun défaut palpable et me semble offrir le plus beau panel de mélodies depuis "Roots".
Il en fait par ailleurs la meilleure porte d’entrée pour découvrir le versant sensible de la musique de SAOR.

Andy Marshall est devenu en l’espace de dix ans la figure de proue du Pagan Metal britannique, l’affluent insulaire de la tradition du Black Metal folk et romantique que MOONSORROW ou encore le NOKTURNAL MORTUM post-"Nechrist" représentent.
Si on pourra lui reprocher de ne pas se réinventer, il est difficile de lui enlever sa couronne.

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par VOLTHORD :


ELUVEITIE
Ategnatos (2019)
Meilleur ELUVEITIE depuis "Spirit"




HEOL TELWEN
An Deiz Ruz (2005)
Les gaugau, les gaugau...les gaulois droit devant!


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Andy Marshall (chant, guitare, basse, piano)
- Lambert Segura (violon)
- Carlos Vivas (batterie)
- Neige (chant sur 'forgotten paths')
- Sophie Rogers (chant sur 'bròn')
- Kevin Murphy (cornemuse sur 'bròn')
- Glorya Lyr (harpe sur 'exile')


1. Forgotten Paths
2. Monadh
3. Bròn
4. Exile



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod