Recherche avancée       Liste groupes



      
SCREAMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


INFANT ISLAND - Infant Island (2018)
Par ISAACRUDER le 5 Novembre 2018          Consultée 1276 fois

INFANT ISLAND tire son nom d'une île de l'univers de Godzilla. Paradis épargné des activités humaines, il va se trouver bombardé par la Mère des Bombes, sa flore annihilée, sa faune décimée. Des ravages de cette attaque humaine l'île ressuscitera pourtant, à l'instar de Tchernobyl, devenue depuis une zone luxuriante et étrange. L'île meurtrie donnera alors naissance à des monstres plus grands que le One World Trade Center, histoire de rappeler aux traders de Wall Street que leurs investissements chez Google n'épargnent pas un pied de géant sur la gueule. À l'instar de cette île et de son histoire, le Screamo d'INFANT ISLAND joue avec la force de frappe inhérente au genre tout en éclaircissant les rangs, à grands coups d'atmosphères subtiles et surprenantes.

Audacieux, INFANT ISLAND l'est. Cette audace est due en grande partie à sa production, proche du Shoegaze ou du Lo-fi mais aussi du riffing, très Rock. L'impression tenace de naviguer dans un brouillard, celui obscur du Black Metal ou celui céleste d'une Folk merveilleuse. Et pour cause, "Infant Island" est souvent beau. "Broken Pieces" ressemble à un titre de Post Rock, avec ses leads éthérées et son rythme de rêve de coton. Pourtant il reste ce chant virulent, qui sort de la gorge comme une douleur. Car dans ses parties les plus atmosphériques, INFANT ISLAND n'oublie pas son école et perpétue un chant sans concession, dans la droite lignée de KADDISH. Pas de répit dans la souffrance, il faut hurler l'émotion.

L'impression de sérénité qui se dégage de l'album est un leurre car INFANT ISLAND est bien un groupe de Screamo. Le Screamo de l'urgence, de la rage, de la passion. On dit souvent que le premier album d'un groupe du genre est le meilleur car le plus honnête (cf. ENVY) et INFANT ISLAND ne semble pas déroger à la règle. Rien n'est à jeter dans un disque qui sent la poudre et l'énergie pure. "Fall", incroyable cœur de l'album, ravit par son riff principal aux allures de Surf Rock dopé au nucléaire, tandis que "Replenish" conjugue groove Screamo et parties Post Rock sublimes. Une fission de l'atome qui n'empêche pas des respirations superbes, comme "Diminish", plus massive, avec son violoncelle tragique qui rappelle FALL OF EFRAFA. Et que dire de "Further", conclusion magnifique qui progresse sur un lead entêtant ?

INFANT ISLAND conserve une tension jusqu'à ce point de chute final. Une force facilitée par le format de l'album, fidèle au Screamo underground (une vingtaine d'intenses minutes), qui laissera sur notre faim tant le périple conté par le groupe est fantastique. La sensation de naviguer avec Ulysse sur une mer tumultueuse, les dieux vengeurs à l'horizon, les sirènes perverses aux alentours, les monstres marins prêts à surgir des abîmes. Entre audace et tradition, ce premier album annonce du lourd pour la suite, en espérant que les Américains gardent leur fougue Rock et leurs atmosphères de conte tragique.

A lire aussi en HARDCORE par ISAACRUDER :


BIRDS IN ROW
Cottbus (2010)
Dans la sueur, la rage et le sang




DREI AFFEN
Drei Affen (2016)
High kick dans les bolas de l'existence


Marquez et partagez






 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Daniel Kost (chant)
- Alexander Rudenshiold (guitare)
- Kyle Guerra (basse)
- James Rakestraw (batterie)


1. Small Differences
2. Replenish
3. Broken Pieces
4. Fall
5. Diminish
6. A Preoccupation
7. Further



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod