Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SANS BARRIERES  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (11)

PSYKUP - Live In Bikini (2018)
Par T-RAY le 2 Septembre 2018          Consultée 674 fois

Cette chronique en deux parties s'intéresse d’abord au CD audio du Live donné par PSYKUP au Bikini le 7 décembre 2017, puis au DVD de ce même concert et à ses bonus.

Autant l’annoncer tout de go : PSYKUP est un groupe qui ne plaisante pas avec le Live. Aussi déjantée soit-elle sur album studio, c’est en concert que la formation prend sa pleine mesure. Alors au moment de donner vie pour la première fois sur scène aux morceaux de son quatrième album, le détonnant "Ctrl+Alt+Fuck" sorti fin mars 2017, quoi de plus normal pour des Toulousains d’origine que de prendre d’assaut l’une des principales salles de spectacle de la Ville Rose – ou plutôt de son agglomération – à savoir le Bikini ? Le lieu, par ailleurs, est parfaitement dans la lignée de l'artwork de "Ctrl+Alt+Fuck", où une jolie blonde, cocktail en main et maillot de bain deux pièces sur le corps, s’apprête à se faire éclabousser par le plongeon d’un hippopotame.

Oui, c'est ce même hippo qui surplombe le Bikini sur la pochette du Live qui nous intéresse ici. Une vraie métaphore de PSYKUP, venu écraser de tout le poids de son “Autruche Core” (son style autoproclamé) le public amassé dans la fosse. Et il faut dire que ça pèse, comme musique ! Ça n’est pas toujours facile d’accès, car le groupe aime brasser très large et intégrer dans son Metal riche en breakdowns, parfois très lourd et agressif, des idées Pop, Jazz (cf. le "Cooler Than God" ici joué), Hardcore bien sûr, mais aussi issues de musiques latines ("Violent Brazilian Massage", pour citer un autre titre-phare de cet album), avec une notion de la cohérence qui ne semble appartenir qu'à lui, qui interloque d’abord avant d’emporter le morceau. Mais en concert, toutes les portes de la musique des Toulousains s’ouvrent, à grands coups de tatane, et c'est l’énergie du quintette qui convainc quasi à tous les coups.

Niveau son, ce "Live In Bikini", c'est du lourd, du costaud. On en prend plein les esgourdes et il faut dire que le choix fait par PSYKUP d’y jouer sept morceaux de "Ctrl+Alt+Fuck", un album plutôt direct – en tout cas bien plus que leur précédent, "We Love You All", totalement absent de la setlist – s'avère payant pour remporter l'adhésion du public, pourtant acquis à la cause du combo. Des titres plus courts, moins alambiqués, plus rentre-dedans… Et plus accrocheurs, tout bonnement. "We Will Win This War", où les voix de Matthieu “MiLKa” Miegeville et de Julien Cassarino alternent comme si de rien n'était, en est un parfait exemple. Les deux gaillards agissent d’ailleurs comme un vrai duo de frontmen car, hors leur complicité évidente, taillée dans l’histoire du groupe, ils sont tout aussi en voix pour haranguer le public. C’est d’ailleurs l’un des points forts du CD audio : rendre vivant le rapport des musiciens à la foule. Ça tombe bien pour un “Live”.

L’autre point fort de ce disque, bien qu'étant un Live “de défense d’album”, comme je le dis souvent (l'inverse d’un Live “Best Of” quoi), c’est sa variété. Un bon point, certes à mettre au crédit de la variété intrinsèque de "Ctrl+Alt+Fuck" mais aussi de l'intégration de morceaux anciens qui s'accordent très bien avec les tout derniers, à l’image de "Libido", "Do It Yourself", le conclusif "Teacher" et ce vrai tube PSYKUPien qu’est "Love Is Dead". Dès ses premières notes, c’est simple : le public prend feu. Il faut dire que c’est l’un des titres les plus “chantables” de la carrière de la formation occitane, et forcément l’un des plus mémorables. Pas de trace de "L’Autruche" en revanche… Pour plus d’explications, rendez-vous en deuxième partie de chronique. Débarqués sur scène sur fond de BEACH BOYS, les cinq déglingos auront véritablement surfé sur le Bikini en ce soir de décembre 2017, et l’enregistrement audio de l'événement, qui fait honneur à la qualité d'interprétation de tous les zicos, permet pleinement de s’en rendre compte.

--------

Comme toujours, avec l'image, les choses prennent une autre dimension. Les affiches du concert du 7 décembre 2017, que montrent les premiers plans du DVD, annonçaient la couleur : non seulement PSYKUP serait au Bikini pour défendre son dernier album en date, le déjanté "Ctrl+Alt+Fuck", mais il enregistrerait au passage une vidéo de ce Live. “CAPTATION DVD LIVE” était-il écrit, en capitales et noir sur blanc, sur les affiches dudit concert dans la salle toulousaine. Il fallait donc en être absolument si l’on était dans le coin et fan du combo. Et c’est sur fond de cuivres que les premiers plans se dévoilent, ceux des extérieurs de la salle, avant que ne retentisse le fameux "Surfin’ USA" des Garçons de la Plage et que débarquent les cinq affreux vêtus de chemises hawaïennes. Comme le CD audio permettait déjà de s’en rendre compte, le groupe est en pleine forme.

Mais paradoxalement, le DVD, lui, lisse quelque peu l’impression de survoltage qui ressort de la seule écoute. Le public est audible sans exagération par rapport au nombre de spectateurs présents – la fosse est pleine à craquer, en l'occurrence – mais les caméras ne lui donnent pas la place qu’il mérite réellement. Trop peu de plans de coupe lui sont dédiés et si ça slamme et pogote sérieusement durant le concert, on distingue plus souvent des silhouettes et des ombres que des hommes et des femmes. Certes, le droit à l’image est délicat à manier, mais sans faire de gros plans sur les tronches en permanence, un peu plus de place aurait pu être donné à ce public local venu supporter LE groupe du coin. Il faut attendre la fin du show pour avoir droit à plus de plans sur les circle pits. La réalisation fait donc la part belle aux musiciens eux-mêmes.

Avec autant de plans larges que de plans rapprochés, qui se succèdent sur un rythme parfois élevé, à la manière d’un clip, le groupe est shooté sous tous les angles possibles. Naturellement, ce sont MiLKa et Julien Cassarino, les deux vocalistes, qui attirent le plus le regard, bien que les trois autres aient droit à beaucoup de plans sur eux. Toutefois, pour avoir pu assister à l’un des shows du groupe durant cette même tournée, voir les PSYKUP de près et déchaînés fait une bien plus forte impression que de les voir sur un écran de télévision. Le lightshow et le son de ce Live, eux, ne manquent pas de puissance, en revanche. C'est d'ailleurs une excellente surprise car, même sans jouir d’un home-cinéma, nos oreilles sentent la musique des Occitans passer bien comme il faut, et l’image est plutôt belle pour un “simple” DVD.

Ce que ce DVD permet aussi, c’est de se faire une meilleure idée de ce qui fait l'originalité de ce concert du 7 décembre 2017, comme la présence d’un ensemble de cuivres en costard-cravate pour accompagner PSYKUP durant "Cooler Than God", celui-là même qui apparaît dans le clip du morceau (voir les bonus). Ou comme celle d'un Nyckelharpa avant et pendant "Crisis Of Today". Les quelques éléments de scénographie, en revanche, sont assez peu mis en valeur par la réalisation. On ne distingue quasiment rien des jeux de lumière et de lettrage permis par les spots situés au fond de la scène, qui sautent pourtant aux yeux lorsque l’on est dans le public. Hors des petits cœurs affichés sur "Love Is Dead" et durant le défilement des crédits (!), on ne les remarque que peu ici.

Outre l’image, ce DVD a tout de même pas mal de choses de plus à proposer que le CD. Déjà – incroyable mais vrai – "L’Autruche", morceau-symbole de PSYKUP, n’est audible que sur le support vidéo ! Un comble lorsque l’on prétend pratiquer de “l’Autruche Core”. L’avant, le pendant et l'après de ce morceau est d’ailleurs l’un des passages les plus vivants et vibrants de ce Live : en avoir privé le CD apparaît donc comme un non-sens total ! Mais heureusement, les deux supports ne vont pas l’un sans l’autre et sont obligatoirement vendus ensemble, alors à moins de paumer le DVD, pas de raison de se sentir spoliés. Et encore moins lorsque l’on prend en compte les bonus dudit DVD.

Le gros de ces bonus est constitué d’une longue interview du quintette. 45 minutes permettant d’en apprendre beaucoup sur l’histoire de PSYKUP, riches d’anecdotes sur les différents membres, les conditions de leur rencontre et de l’alchimie qui règne entre les fondateurs dès le départ. Une alchimie mise à mal, bien sûr, lors du départ de MiLKa, mais renouvelée à son retour et au recrutement de Julian Gretz et Victor Minos… Ce qui apparaît dans l’interview. Le son de l’entretien, en revanche, n’est vraiment pas terrible, car enregistré avec un micro Zoom. Pas l'idéal pour une interview filmée, d’autant que l’acoustique de la salle – un simple bureau – n’est pas du tout adaptée à un tel exercice.

Néanmoins, le contenu étant souvent plus important que le contenant, cette interview vaut son pesant de cacahuètes. La rencontre au lycée, l'enregistrement quasi avorté du deuxième album, le reniement du troisième album studio, "We Love You All", des détails sur le concert du Bikini passés inaperçus lorsque l’on regarde le DVD sans se focaliser sur la performance de tel ou tel membre du groupe… Autant de choses que l’on apprend grâce à cet entretien au long cours. Autre bonus, une “featurette” filmée avant le concert permet de découvrir le rapport qu’entretiennent avec PSYKUP les réalisateurs, les différents guests du show – musiciens de Batucada, de Jazz, de musique folklorique – ainsi que les groupes de première partie, SMASH HIT COMBO et BENIGHTED.

Last but not fucking least, l'ultime bonus du DVD n'est autre que le clip de "Cooler Than God". Une vidéo hyper pro et hyper fun, ou noir et blanc et couleur se partagent l’image et où l’humoriste metalleux Dedo campe un Jésus-Christ digne de la dinguerie dont fait preuve PSYKUP. Un témoignage, également, du talent de l'équipe de réalisation qui est aussi celle en charge de la captation Live du concert du 7 décembre 2017 gravé sur ce DVD. S’il y avait de menus détails, voire défauts, à relever dans celle-ci, le clip de "Cooler Than God", lui, est quasi parfait de bout en bout. Un vrai régal pour conclure un combo CD+DVD Live qui fait honneur au poids pris par PSYKUP sur la scène Metal française depuis bientôt vingt ans.

A lire aussi en FUSION :


RED HOT CHILI PEPPERS
Mother's Milk (1989)
Fusion

(+ 1 kro-express)



MASS HYSTERIA
Failles (2009)
Sautez, hurlez, dansez !!!

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Julien Cassarino (vocaux, guitares)
- Matthieu 'milka' Miegeville (vocaux)
- Brice Sansonetto (batterie)
- Victor Milos (guitares)
- Julian Gretz (basse)


- cd
1. Intro
2. Violent Brazilian Massage
3. We Will Win This War
4. Do It Yourself
5. Libido
6. Shampoo The Planet
7. Cooler Than God
8. Ssanta Clauss (write Me A Letter)
9. The Intelligence
10. Love Is Dead
11. Crisis Of Today
12. Teacher

- dvd
1. Intro
2. Violent Brazilian Massage
3. We Will Win This War
4. Do It Yourself
5. Libido
6. Shampoo The Planet
7. Cooler Than God
8. Ssanta Clauss (write Me A Letter)
9. The Intelligence
10. Love Is Dead
11. Crisis Of Today
12. L'autruche
13. Teacher
- bonus
14. History (interview)
15. Featurette
16. Cooler Than God (clip)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod