Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO / ALTERNATIF  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Facebook (11)

UNSWABBED - De L'ombre A La Lumière (2018)
Par CHAPOUK le 12 Mai 2018          Consultée 570 fois

UNSWABBED, mais qui sont-ce ?
C'est la question que vous pouvez logiquement vous poser si vous n'êtes pas vraiment familier avec la scène Neo française.

Du coup, un petit historique rapide s'impose pour resituer le contexte dans lequel sort ce skeud.
Ce groupe lillois est actif depuis plus de vingt ans et n'a pas fait parler de lui depuis… Euh… Longtemps !
En fait ça dépend du point de vue : on peut dire qu'ils n'ont pas fait de vagues depuis quatre ans (en 2014 sortait leur EP "Tales From The Nightmares Vol. 1"), ou bien depuis sept ans si on se réfère à "Intact" (sorti en 2011), ou encore, si vous êtes de gros puristes, depuis onze ans, soit 2007, l'année ou paraissait "In Situ". Un album qui prenait vraiment une dimension encore plus sombre (en témoigne la pochette) que ses prédécesseurs.

Perso je fais partie des gros puristes, donc de mon point de vue UNSWABBED n'a pas donné de nouvelles depuis onze ans. Parce que l'EP de 2014, bien qu'il comporte de nouvelles compos avec chant en anglais (d'ailleurs l'expérience n'a pas été réitérée sur ce skeud, si on exclut "L'Équilibre") est pour moi une sorte de parenthèse dans la continuité des sorties studio de la formation. Et parce que "Intact" n'est composé que de remix acoustiques de titres déjà parus sur les premiers skeuds du groupe.

Et voilà qu'en 2018, les Lillois nous propose une nouvelle galette soigneusement intitulée "De L'Ombre À La Lumière".
Pourquoi soigneusement ? Déjà parce que le groupe revient en force sous les feux de la rampe et (si vous me suivez dans mes théories fumeuses basées sur pas grand-chose) parce qu'on oscille cette fois-ci entre la noirceur qui enveloppait "In Situ" et quelque chose de plus lumineux.

En témoigne le titre éponyme, où le refrain catchy porte très bien ce texte empreint d'une sorte de pessimisme résigné. Expérience réitérée sur "Les Blessures De L'Âme", sur le tubesque "D'amour Et D'Ivresse", sur "L'Étincelle", "Le Poids Des Larmes" et son riffing bondissant ou encore sur "Si" (dont les paroles sont super bien écrites sois dit en passant) et sur le titre final "Sans Lendemain". Entre l'interprétation de Seb qui nous laisse entendre que l'espoir n'a plus vraiment de raison d'être, le fait que musicalement on part d'une ambiance minimaliste pour progressivement monter en intensité et finir en apothéose sur un mur de guitares, et la position de "point final" de ce morceau sur cet album, je peux vous dire qu'il donne des frissons !

Et puis on a "Dans Le Chaos" qui prend complètement le revers des morceaux cités précédemment. Cet hybride mi-Punk mi-Neo, ne fait pas rire, car on se mange direct l'urgence et le côté massif du titre dès ses premières notes. Et puis si on tend l'oreille et qu'on écoute le texte, on s'aperçoit rapidement que c'est une invitation à ne rien lâcher quand "nos rêves prennent l'eau" et qu'il faut "résister, sans cesse, ne pas sombrer dans les flots".

Dans l'ensemble c'est un très bon album, dynamique et percutant, construit sur une base Neo mais qui sait s'ouvrir sur d'autres horizons. On peut s'en convaincre en écoutant ces rythmiques plutôt Punk sur "Que Le Malheur Gagne" ou "L'Étincelle", tandis qu'avec "À L'Envers", qui malgré son refrain entêtant ne m'a pas totalement convaincue, on s'oriente vers quelque chose de plus Rock. Rien de vraiment révolutionnaire dans le style pratiqué par UNSWABBED depuis ses débuts, certes, mais personnellement je m'en fiche, car je n'attendais pas spécialement un renouveau du groupe (si c'est pour qu'il parte vers des horizons Pop Rock douteux, non merci). On se rend tout de même bien compte du travail de composition effectué par le groupe sur cet album et tout ce que je peux vous dire de plus c'est de l'écouter par vous-même pour passer un bon moment.

3,5/5 arrondi à 3/5.

A lire aussi en NEO METAL par CHAPOUK :


LOVE AND DEATH
Between Here & Lost (2013)
La patte de KORN en solo ! (ou presque)




AQME
Épithète, Dominion, Épitaphe (2012)
L'épitaphe de Koma


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Sébastien Simon (chant)
- Charles Hartley (guitare)
- Alex Renaux (guitare)
- Christophe Douay (basse)
- Bruno Mathieu (batterie)


1. De L'ombre A La Lumière
2. L'équilibre
3. Les Blessures De L'âme
4. Que Le Malheur Gagne
5. D'amour Et D'ivresse
6. A L'envers
7. Dans Le Chaos
8. Si
9. Le Poids Des Larmes
10. L'étincelle
11. Sans Lendemain



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod