Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Enforcer, Iron Maiden, Steelwing, Stormwitch, Hammerfall, Tokyo Blade, Tygers Of Pan Tang

KATANA - Heads Will Roll (2011)
Par DARK BEAGLE le 16 Mars 2018          Consultée 794 fois

Il y a des groupes qui n’inventeront jamais rien et justement, ce n’est pas ce qu’on leur demande. Des formations qui se placent dans un style et qui l’exploitent du mieux qu’elles le peuvent, souvent avec assez de brio pour qu’on en redemande, encore et encore. KATANA est de celles-là. Elèves appliqués d’une certaine forme de Heavy Metal, les Suédois sortent leur premier LP en 2011, chez Listenable Records, avec une solide imagerie pour compenser le fait que pour le coup, ils n’innovent en rien, se contentant de reprendre des formules que certains jugeront éculées. Et pourtant, ils allaient lâcher un véritable vent de fraîcheur sur une scène qui, paradoxalement, tournait elle aussi bien en rond.

Et forcément, quand on s’appelle KATANA, on va jouer sur l’imagerie asiatique. Pas forcément façon estampe, ni manga, mais tout simplement en reprenant une illustration qui définit la puissance de la lame. Et le samouraï, un brin maléfique façon Shinnosuke mais en plus classique dans la forme, offre une mascotte de choix, à la façon d’un Eddie pour IRON MAIDEN ou d’un Hector pour HAMMERFALL. Et pour faire les choses bien, certains textes font référence au Japon ou à l’Asie de façon plus qu’évidente. Non, pas à la façon d’un RISE OF THE NORTHSTAR, mais plutôt à la manière d’un TOKYO BLADE. D’ailleurs, Johan Bernspång emprunte quelque peu le look de ce groupe, très '80 dans l’idée.

On évoquait HAMMERFALL plus haut, une espèce de filiation peut être faite avec KATANA. Ce premier album rappelle dans l’esprit le premier de la bande à Joacim Cans, avec une succession de titres qui ressemblent à des hymnes. Les refrains sont d’une efficacité rare, le genre de ceux qu’on chante sous la douche, mais que l’on scande fièrement lors des concerts. Les Suédois savent y faire, ils font mouche quasiment à chaque fois ! C’est assez monstrueux. Mais un bon refrain n’est rien si la chanson n’est pas soutenue par de bons riffs. Et à ce niveau-là, les musiciens se défendent très bien également.

Les influences ne sont pas à chercher bien loin. Les combos anglais du début des années 80 semblent avoir bercé KATANA qui nous livre un premier album explosif qui reprend pas mal de ces codes, les remettant au goût du jour grâce à une production solide, signée Andy La Rocque, qui donne aux guitares une belle amplitude sans pour cela sacrifier la section rythmique, bien présente. On retrouve des touches de IRON MAIDEN, bien entendu, ce groupe ayant recouvert de son ombre la sphère Heavy Metal, mais s’arrêter à cette référence serait trop facile. Certains chœurs, certaines parties plus mélodiques font songer au EUROPE des premiers albums, les plus succulents, ainsi que TOKYO BLADE au niveau de certains riffs. Du lourd, en quelque sorte.

Les quatre premiers morceaux sont de pures tueries. Rythmes enlevés, cavalcades chères à Steve Harris ("Blade Of Katana"), des refrains à se damner ("Livin’ Without Fear", "Phoenix On Fire", "Neverending World"), des assauts de guitares dantesques, il y a là tout ce qu’on aime dans le Heavy Metal des familles. Et le groupe porte très bien son nom car il se montre particulièrement tranchant. Johan Bernspång, le chanteur, possède une voix très agréable à l’oreille, ne poussant pas trop dans les aigus, bien mise en valeur lors des chœurs. Son défaut ? Une prononciation parfois un peu hasardeuse, mais finalement on s’en fout, le tout sonne très bien à l’oreille et c’est là l’essentiel, quelque part.

On notera cependant une petite baisse de régime sur des compositions comme "Heart Of Tokyo", qui ne vit que pour son refrain et s’avère assez insipide sur les couplets, ou encore "Across The Stars", qui s’avère moins mémorable que le reste. Mais aussi, cette chanson à le malheur d’être coincé entre le mid-tempo agressif qu’est "Asia In Sight" et la speederie "Rebel Ride", qui est une véritable démonstration de force de la part des musiciens. Pas vraiment des temps morts, juste des coups de moins bien, excusables mais frustrant quand on se dit que le groupe aurait pu nous pondre un classique indéboulonnable du genre.

Surtout que les mecs (et la demoiselle) de KATANA se payent le luxe de terminer l’album avec un "Quest For Hades" qui s’avère épique et sombre à la fois. Johan Bernspång nous raconte l’itinéraire d’une jeune femme qui va chercher l’homme qu’elle aime dans les Enfers. Bon, l’histoire n’a rien de bien original, c’est un mythe que l’on retrouve dans beaucoup de religions polythéistes à travers le monde (et d’ailleurs, la version japonaise est d’un trash à toute épreuve, où l’homme est vraiment un gros, mais alors un gros couillon !). Les narrations font leur petit effet et le final est tout simplement terrible.

"Heads Will Roll" est un premier album remarquable qui mérite grandement que l’on se penche dessus, surtout si on aime le Heavy Metal. KATANA n’invente strictement rien, ce n’est pas un chef qui va faire une choucroute avec les ingrédients d’une ratatouille. Il se contente de suivre les recettes, mais il fait avec une passion parfaitement perceptible tout du long. Et on ne demande pas plus, on se contentera de ce très bon disque, le genre que l’on aimerait entendre plus souvent, avec la même envie.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


UFO
The Wild, The Willing And The Innocent (1981)
I want to believe




BLACK SABBATH
Sabbath Bloody Sabbath (1973)
Chef d'oeuvre intemporel

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Johan Bernspång (chant)
- Tobias Karlsson (guitare)
- Patrick Essen (guitare)
- Susanna Salminen (basse)
- Anders Persson (batterie)


1. Livin' Without Fear
2. Blade Of Katana
3. Phoenix On Fire
4. Neverending World
5. Heart Of Tokyo
6. Asia In Sight
7. Acrass The Stars
8. Rebel Ride
9. Quest For Hades



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod