Recherche avancée       Liste groupes



      
GROOVE FOLK/SYMPHO  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2011 Mahayuga
2017 Samudra

KARTIKEYA - Samudra (2017)
Par MEFISTO le 12 Mars 2018          Consultée 877 fois

Certains groupes sont difficiles à ne pas aimer. Surtout si vous détenez les pré-requis suivants :

- Vous ne rechignez pas devant un Metal intense dont le pourcentage de saturation sonore dans le tableau ambiant équivaut à au moins 70%.
- Vous fondez à chaque fois que vous entendez un instrument folk, peu importe sa provenance. Ici, des points supplémentaires sont octroyés aux inconditionnels de la culture hindoue, dont la culture et les intonations uniques sont le pain et le beurre des Russes de KARTIKEYA.
-Vous avez savouré les premiers efforts du groupe, surtout "Mahayuga", sorti en avril 2011, que je vous ai présenté sans retenue. (…) Ouais, cela fait sept ans, mais vous comprendrez peut-être pourquoi en ingérant les 73 minutes de "Samudra"…
-Les cultures étrangères sont pour vous un passeport pour le ciel tellement leurs richesses vous dépaysent. "Samudra", encore plus que les efforts passés des Russes, vous alimentera à ce niveau. Gourmandise, voire boulimie, sont au programme.

Voilà, vous êtes prévenus, avec ces quatre tirets, ponctuation peu utilisée sur NIME. Avouez que vous avez froncé les sourcils en les voyant, pensant que je vous imposais encore une fausse conversation inventée par un membre de cette satanée équipe de chroniqueurs à la noix… Certes, quelle bande de guignols ces chroniqueurs NIGHTFALLiens, des repris de justice et des artistes déchus qui crachent leur cyanure sur les combos qui ont réussi là où eux ont pathétiquement échoué…

* Ce dernier paragraphe est à 75% véridique. Nous allons bientôt lancer un référendum pour que vous vous exprimiez sur le sujet. Nous allons alors travestir la vérité dans nos résultats pour créer des scandales et nous assurer ENFIN une couverture médiatique après vingt ans de loyaux services. Cela s'appelle la procréation de la gloire. Tout cela pour vous dire que l'an prochain, NIME célébrera ses 20 ans… Je me pince encore.

Hum hum…

KARTIKEYA a donc pris son temps. "Mahayuga" et son groove symphonico-épique avait saturé nos esgourdes de bonheur, aussi était-il nécessaire pour les Poutiniens de nous offrir un break, tout en analysant leur formule. Est-ce que ce Metal Extrême groovy aux accents hindous tiendrait la route sur le moyen terme ? Lame à deux tranchants, sans nul doute. On aime cette intensité, on déteste ou on endure. Si vous êtes du genre à supporter, vous n'êtes pas dans le public-cible de KARTIKEYA. Les Russes devaient à tout prix, et logiquement, consolider un style, voire le sublimer, et y ajouter des éléments intemporels pour lui permettre de surplomber les obstacles sonores et critiques.

C'est mission accomplie avec "Samudra", un disque expertement construit, i.e. bien aéré et équilibré, agréable et accrocheur à chaque tournant. Au même titre que "Mahayuga", "Samudra" rend hommage à une culture injustement méconnue (et qui représente plus d'un milliard de têtes…), tout en offrant un des meilleurs Groove Metal actuels. KARTIKEYA, c'est MESHUGGAH, mais avec de la couleur et une facette folk élastique passionnante, qui vous déstabilise du début à la fin. Voyagez assis ou, comme le chantait DEPECHE MODE en 1990, laissez-vous montrer le monde dans leurs yeux…

Que vous songiez à Slumdog ou à Bollywood pour décrire l'Inde moderne, pensez plus loin que votre nez. KARTIKEYA maîtrise cet accent unique et offre un banquet intemporel épicé qui régalera goulûment les historiens et les contemporains. Un exploit, si on pense que la formation est issue du Kremlin, qui représente une nation beaucoup plus fermée. Sauf qu'en saisissant la violence dont fait preuve le sextette et ses nombreux guests, dont Karl Sanders sur "Kannada" (non, ce n'est pas un hommage au Canada, mais bien une région de l'Inde beaucoup plus populeuse que la feuille d'érable !), la Russie est plus proche qu'il n'y paraît...

Peu importe les considérations culturelles et politiques, c'est la magie métallique qui opère encore une fois et qui nous domine tous, pour le meilleur et… Le plus que meilleur.

KARTIKEYA, ou votre billet pour un vol nolisé vers un passé passionnant et coloré.

Vivement l'avenir.

Podium : (or) "We Shall Never Die", (argent) "Durga Puja", (bronze) "Dharma pt. 2 - Into The Tranquil Skies".

Indice de violence : 3/5.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


CALM HATCHERY
El Alamein (2006)
Y'a pas à dire, l'Égypte est minée...




LAY DOWN ROTTEN
Gospel Of The Wretched (2009)
Du death inspiré, loin de pourrir sur le sol !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Anton Mars (chant)
- Roman Arsafes (guitare, chant, synthé, instruments folk)
- Sasha Miro (basse)
- Dmitriy Drevo (percussion)
- Misha Talanov (violon)
- Alex Smirnov (batterie)


1. Dharma Pt. 1 - Into The Sacred Waves
2. Tandava
3. Durga Puja
4. Pranama
5. The Horrors Of Home
6. Mask Of The Blind
7. Samudra
8. The Golden Blades
9. We Shall Never Die
10. Kannada - Munjaaneddu Kumbaaranna
11. Tunnels Of Naraka
12. The Crimson Age
13. Kumari Kandam
14. Dharma Pt. 2 - Into The Tranquil Skies



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod