Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  E.P

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



CRYPT ROT - Embryonic Devils (2017)
Par T-RAY le 22 Octobre 2017          Consultée 443 fois

CRYPT ROT. "Embryonic Devils". Voilà un groupe et un E.P. qui ne vont pas faire avancer le schmilblic, devez-vous penser. C'est vrai qu’on a un peu l’impression d'être propulsé, en écoutant les premiers morceaux, vers les débuts du Death suédois, made in Sunlight Studios. Un Death qui ne se pratique plus guère, aujourd'hui… Du moins qui est sacrément retombé dans l’underground le plus miteux. Que peut-on donc attendre d’un énième groupe tenté par le revival du genre ? À première vue, ou première écoute, pas grand-chose…

Sauf qu'à première écoute, justement, il se passe quelque chose. Et les Américains de CRYPT ROT n’ont pas donné naissance à leur créature infâme juste pour simplement ressusciter les morts… Mais plutôt pour les animer d’intentions nouvelles, certainement plus originales que ce à quoi l’on s'attend lorsqu’on se cale un bon vieux disque des pionniers suédois de la scène. Parce qu’on ne s’ennuie pas avec CRYPT ROT. On est ici devant un E.P., donc, le premier de la carrière du groupe, et l’on a droit à un titre différent à chaque fois. Oh la bonne surprise !

Bien sûr tout n’est pas si surprenant. "Chapters Of Torment" joue avec application des fondamentaux Thrash, de la lourdeur des guitares et du côté hyper groovy de ce genre de Death né au nord de la vieille Europe. Le tout avec une voix elle aussi bien old school, presque autant scream que growl, et "reverbisée" à mort. Et un côté occulte affirmé. Quelques chœurs pour l’aspect mystique et voilà, un bon petit coup de machine à remonter le temps pour trois euros six sous ! Mais CRYPT ROT ne le fait pas a minima. Si "Scaphist Waste" emprunte peu ou prou la même formule, avec un côté Thrash encore plus affirmé, c'est ensuite que cela devient plus intéressant.

Presque Grind, à son plus extrême, "Coffin Birth/Post Mortal Fetal Extrusion" devient d’une lourdeur communicative, sur sa deuxième partie, quasi Doom, pour un cocktail qui se laisse consommer avec plaisir. Mais c’est surtout "Pit Of Morbidity" le point d’orgue de cet E.P. Une power-ballade. Tout simplement. Une mélopée s'échappant d’un cercueil couvert d’une poussière quadricentenaire, avec arpèges de guitare mystérieux, borborygmes faisant place à des plaintes d’outre-tombe, et l’arrivée soudaine, inattendue, d’une saturation bienvenue. CRYPT ROT sait nous entraîner dans sa tournée des caveaux sans nous perdre ni nous lasser.

"Internal Organ Feast" et ses bruitages efficacement dégueu oublient la finesse pour clore cet E.P. Mais il faut bien ça pour ne pas s’arrêter sur une note trop lente. On joue du Death Metal, ici, pas du Doom ! Quoique… Même sur un titre démarrant sur les chapeaux de roue comme celui-ci, sauvage et effréné, CRYPT ROT choisit d’achever son ouvrage par une délicieuse mélodie de guitare sèche, tristement énigmatique, et la note finale, en suspension, laisse interdit quant au programme que nous préparent les Américains pour leur premier album. Pousser encore plus loin l’habile mélange proposé ici, tout en contrepieds, voilà le meilleur conseil qu’on puisse leur donner.

A lire aussi en DEATH METAL par T-RAY :


BENIGHTED
Necrobreed (2017)
Cinq tueurs en opération commando




BEHEMOTH
Zos Kia Cultus - Here And Beyond (2002)
La métamorphose

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Father Flesh (vocaux, guitares)
- Rotten Misstress (claviers, vocaux)
- Col. Tomb (batterie, vocaux)
- The Executioner (guitares)
- Shadow (basse)


1. Segue
2. Chapters Of Torment
3. Scaphist Waste
4. Coffin Birth/post Mortal Fetal Extrusion
5. Pit Of Morbidity
6. Internal Organ Feast



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod