Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/DOOM/DRONE  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 Yodh

MIZMOR - Yodh (2016)
Par MEFISTO le 27 Mars 2017          Consultée 1004 fois

L’Américain de l’ouest A.L.N. récolte tous les éloges possibles pour son one-man band MIZMOR, dont le deuxième album "Yodh" fait grand bruit dans l'underground.

Il faut d'abord vous prévenir que, si vous ne l'avez pas encore vu, MIZMOR officie notamment dans le Drone. Alors si ce sous-genre ne vous botte pas, même accouplé avec du Black et du Doom, je vous recommande de passer votre chemin. Plus de la moitié de "Yodh" y est consacré, l'album s'écoule à pas de tortue comme avance ce golem de paille sur la magnifique pochette. Une heure de musique obscure et personnelle, qui a le potentiel de vous emprisonner facilement dans ses filets.

Il va s'en dire que le Drone n'est pas ma tasse de thé. Les rythmiques Doomesques sont les plus lentes que je peux tolérer d'habitude, alors quand j'ai lu que MIZMOR "osait" mixer mon style préféré, le Black, avec ce Drone, style minimaliste s'appuyant sur des notes grasses, vibrantes et répétitives, j'ai reculé de trois cases. J'ai toutefois continué à avancer, car les courtes débandades Black que j'avais entendues sur "Woe Regains My Substance", "A Semblance Waning" et "Bask In the Lingering" sonnaient comme le Black Impérial auquel je voue un culte maladif. Sur les deux autres pièces, "The Serpent Eats Its Tail" et "Inertia, An Ill Compeller", A.L.N. se fait plaisir en jouant du Doom/Drone pendant 26 minutes. Le Black n'est qu'une tapisserie recevant les éclats de sang de quelques mélodies et riffs s'extirpant mollement de l'ensemble. Seule "Inertia" accélère le pas vers la fin pour une finale intéressante. Drôle de décision de coller ces deux morceaux….

Je me suis ainsi concentré sur le trio dépeignant tous les talents de l'homme-orchestre. "Woe Regains My Substance" ouvre brillamment l'album avec une trame féroce, dantesque, qui fait écho à ce golem issu des entrailles de l'Enfer. Les hurlements d'A.L.N. agissent comme une cerise noire sur ce sundae de grisaille qu'a concocté l'Américain. Si seulement "Yodh" avait pu nous envoyer du "Woe Regains My Substance" tout du long, l'expérience aurait été des plus jouissives ! Au lieu de cela, il faut user de patience pour goûter aux extraits furieux à la MIZMOR. Ainsi va le Doom et surtout, le Drone.

Parlant de Drone, les aficionados le trouveront très original sur "Yodh", car non seulement est-il d'une lourdeur suffocante, mais A.L.N. y injecte des effets de voix multiples qui rehaussent le niveau d'intimidation du bouzin. Le chant gras et les vociférations du cowboy jouent déjà du coude, alors d'ajouter des voix déformées à tout ça relève de l'agression pure. C'est clair qu'A.L.N. a l'intention de nous secouer avec cet album en dents de scie, à l'atmosphère écrasante, métaphore d'une vie imparfaite. Allégorie assise sur la seconde moitié de "A Semblance Waning" et poussée au maximum sur "Bask In the Lingering", qui se démarque du lot avec son flot rapide et incessant de riffs maladifs. À noter que le déluge est précédé par une autre jolie intro à la basse permettant de bien dresser le décor.

"Yodh" est un disque qui s'apprécie en deux temps, de deux manières bien distinctes si on ne mange pas de Drone au petit-déjeuner. Il sera néanmoins un véritable festin si vous bandez sur ce ménage à trois.

Note : 3,5/5 arrondie au supérieur, en raison du talent d'A.L.N. à exceller sur trois flancs simultanément. Impossible de ne pas le reconnaître.

Podium : (or) "Bask In the Lingering", (argent) "Woe Regains My Substance", (bronze) "A Semblance Waning".

Indice de violence : 3/5.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


DER WEG EINER FREIHEIT
Stellar (2015)
Fausse sélection du site




DE MAGIA VETERUM
Naked Swords Into The Womb Of The Enemy (2017)
Pas que du bruit !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- A.l.n. (tout)


1. Woe Regains My Substance
2. A Semblance Waning
3. The Serpent Eats Its Tail
4. Inertia, An Ill Compeller
5. Bask In The Lingering



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod