Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DIABULUS IN MUSICA - Dirge For The Archons (2016)
Par MEFISTO le 20 Janvier 2017          Consultée 979 fois

Chronique d'une déception.

Je dois avouer que si je consommais pas mal de Power Metal au début de ma quête métallique, je m'en éloigne de plus en plus. De quoi donner plus de taf à Kanji ! Quelques lambeaux de chair et tendons subsistent pour garder le muscle attaché, comme les Espagnols de DARK MOOR et DIABULUS IN MUSICA, les Autrichiens d'EDENBRIDGE et les Allemands de XANDRIA. Ce sont tous des combos qui se morfondent souvent derrière les pointures du genre, comme EPICA ou NIGHTWISH, mais qui accomplissent de petits miracles album après album. "Dirge For The Archons", quatrième album de DIM, aurait très bien cadré dans ce lot si...

Bien entendu, le groupe ne recevra pas tous les éloges qu'il mérite, comme c'est souvent le cas avec les seconds violons, dont je me proclame le défenseur ! Pourquoi ? Car il ressemble trop à ce que les leaders symphoniques du style produisent depuis belle lurette. Je me fous bien de ces comparaisons, car j'ai choisi de prêter mes esgourdes à ces combos embrumés plutôt qu'aux étincelants. Ils me procurent un meilleur divertissement, car quand on ne s'attend à rien et qu'on nous en met plein la gueule, on est forcément satisfait. Non, ce n'est pas péjoratif, mais relativement réaliste.

"Dirge Of The Archons", malgré ses frustrantes faiblesses, rend justice aux albums précédents de DIM : il est varié, puissant, mielleux, ambiancé, les orchestrations sont correctes, les mélodies sont accrocheuses, le jeu guitaristique est hyper dynamique et la performance de la chanteuse Zuberoa Aznárez amène quelques éléments uniques avec son instrument naturel. Ce Metal Sympho sonne universel, résonne parfois comme une tonne de briques et désarçonne à quelques tournants ("Earthly Illusions", "Crimson Gale", l'épique "The River Of Loss"). L'ajout de deux pièces live en bonus est aussi une excellente idée, car la qualité de l'enregistrement et de l'interprétation est jouissive.

DIM, je vous l'ai écrit, est très varié dans sa livraison. S'il flirte avec les hits hollywoodiens à l'occasion ("Earthly Illusions" entame l'album sur les chapeaux de roue), les classiques du genre ("Marble Embrace") il n'hésite pas à ralentir le rythme pour nous proposer des univers fantasmagoriques, comme sur l'excellente "Ring Around Dark Fairies' Carousel" qui me rappelle les premières heures de DARK MOOR. Il y a aussi du moins original, tel que le duo "Hiding From You" au refrain imbuvable et le morceau suivant, "The Voice Of Your Dreams", quelconque. Heureusement, les bons coups reprennent le dessus sur les deux pièces d'après, sorte de parenthèse forestière rose aux accents shamaniques (wow, tous ces termes dans la même phrase…)

J'ai vanté dans mes chroniques antécédentes le souci que les Espagnols respectaient dans le dressage de leurs tracklists. "Dirge Of The Archons" est encore une fois un exemple savant de tracklist en dents de scie, mais pas autant que sur un "Argia", qui gardait constamment l'auditeur sur… ses gardes. Je déplore ici la trop longue bulle tranquille de quatre morceaux entre "Hiding From You" et "Bane" et la concentration de créations viandeuses en début de skeud. Un débalancement évident sévit sur cet opus, que le groupe tente de récupérer à la fin, notamment avec les deux live, qui, encore une fois, sont des plus décapantes. Sauf que le mal est fait et rien ne pourrait égaler la première moitié, ce qui est bien dommage ! Car bon, ne nous foutons pas la tête dans le sable, les bonus sont souvent de la poudre aux yeux et quand ils agissent comme diachylon, eh bien on est dans la merde. C'est exactement ce qui se passe sur "Dirge". Cela me décontenance un peu, car vous connaissez ma règle non écrite concernant les quatrièmes albums… Or, DIM ne fait pas nécessairement preuve de maturité irréprochable et baisse un peu trop la garde.

Cela résulte en un verdict qui pour moi est vachement décevant. On était bien parti pourtant, avec ce chapelet de hits en première demie…

Je prie maintenant pour que DIM ne devienne pas un combo à chanteuse parmi tant d'autres, ce que je ne lui prédisais pas du tout au début.

Podium : (or) "Ring Around Dark Fairies' Carousel", (argent) "Earthly Illusions", (bronze) "The River Of Loss".

A lire aussi en POWER METAL par MEFISTO :


ICED EARTH
Alive In Athens (1999)
Un live absolument parfait !!!




SONS OF SEASONS
Magnisphyricon (2011)
Wow, quel revirement de situation !!!


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Gorka Elso (synthé, chant)
- Zuberoa Aznárez (chant, flûte)
- Odei Ochoa (basse)
- David Carrica (batterie)
- Alexey Kolygin (guitare)


1. Battle Of Atlantis
2. Earthly Illusions
3. Marble Embrace
4. Invisible
5. Crimson Gale
6. Ring Around Dark Fairies' Carousel
7. A Speck In The Universe
8. Hiding From You
9. The Voice Of Your Dreams
10. The Hawk's Lament
11. Bane
12. The River Of Loss
13. Zauria
14. Lies In Your Eyes [live] [bonus]
15. St. Michael's Nightmare [live] [bonus]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod