Recherche avancée       Liste groupes



      
PROG\' METAL ATMOSPHéRIQU  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2015 Exodus
 

- Membre : Mike Lepond's Silent Assassins , Symphony X, Seven Witches, Necrophagist, Ephel Duath
- Style + Membre : Shadrane
 

 Facebook (190)

WAKEN EYES - Exodus (2015)
Par FREDOUILLE le 4 Janvier 2016          Consultée 6178 fois

Incontestablement un des meilleurs albums de Metal Progressif mélodique de l’année 2015 ? La réponse est sans appel : Oui. Un gros OUI même. "Exodus" est ce genre d’album pas comme les autres. Ce genre d’opus qui possède indubitablement ce petit truc, cette chose en plus qui le démarque instantanément de la concurrence, ou bien tout simplement ce genre de titres qui fait que vous accrochez de suite. Pour preuve, ce sublime et monstrueux "Palisades" (putain… cette introduction de malade et ce son de basse !) qui n’est ni plus ni moins qu’un des meilleurs morceaux qui m’ait été donné d’entendre durant l’année 2015 car musicalement, c’est d’une finesse, d’une musicalité absolument remarquable pour ne pas dire incroyable, ou tout simplement cette merveille d’introduction qu’est "Cognition" (plus de 4 minutes tout de même) qui vous invite d’entrée à voyager. Un morceau introductif intégralement instrumental agrémenté d’orchestrations de premier choix et qui ressemble plus à une BO de film qu’à du Metal mais comment dire… Bah c’est d’une beauté sans fin, c’est inspiré, ça a du charme, ça possède de toute évidence un sens de la théâtralité et un penchant pour les paysages sonores cinématographiques. De fait, vous vous dites d’emblée que l’album a certainement de quoi vous émerveiller un peu plus pour peu que le groupe ait gardé autant d’inspiration pour les autres compositions. Et bien très bonne nouvelle car c’est le cas. Le groupe fait les choses en grand et nous émerveille.

Ce groupe, ce nouveau venu sur la scène Prog’, c’est WAKEN EYES, nom inconnu jusque-là. Pas étonnant puisque fondé en 2013 par le guitariste canadien Tom Frelek (un nom à retenir !) et qui a composé l’intégralité des compositions (10 compositions au final pour un disque rempli ras la gueule - environ 78 minutes de bonheur pour les oreilles -), le groupe sort là son premier album et quel album mes aïeux ! Pour se faire et pour mener à bien ce projet et finaliser ce disque, Tom Frelek s’est adjoint les services du batteur Marco Minneman (Steven Wilson, Joe Satriani), du bassiste Mike Lepond (SYMPHONY X) qu’on ne présente bien évidemment plus ainsi que du chanteur Henrik Bath (DARKWATER) à la voix pour le moins banale (au prime abord) qu’on pourra dans un premier temps qualifier d’anecdotique. Mais détrompez-vous, les capacités vocales d’Henrik Bath semblent bien plus étendues qu’il n’y parait. Mieux, sa voix claire, tantôt calme, délicate, tantôt susurrante ("Aberration") - à l’instar d’un Johan Edlund (TIAMAT) sur l’album "Wildhoney" -, parfois enlevée ("Back To Life", "Palisades") véhicule son lot d’émotions et sied à merveille aux différents titres composant cette galette. Vous l’aurez lu de vous-même le line up est redoutable, mais il fallait au moins ça pour que les compositions de Tom Frelek, guitariste qui s’inspire de peintures, de films pour l’écriture, de Rock Prog, de Metal bien évidemment et d’artistes tels que Hans Zimmer, Danny Elfman ou bien encore James Newton Howard, puissent prendre vie et atteindre cette dimension phénoménale.

Car "Exodus", je le dis haut et fort, oui, est absolument phénoménal fort de compositions incroyablement mélodiques qui touchent même parfois au divin ("Palisades", "Cornerstone Away" où une voix féminine en la personne de Kristine Bishop vient avec brio donner le change à Henrik Bath). Des compositions parfois longues (bien souvent entre 6 minutes et 8 minutes), voire très longues (les 18 minutes d’ "Exodus" par exemple, morceau qui termine l’album en apothéose et sur laquelle le groupe résume et synthétise en tout point avec une très grande cohérence et un réel talent ce qu’il a pu nous délivrer sur les 9 compositions précédentes) et qui pourront à la première écoute apparaitre trompeusement simples voire banales. Il n’en est rien, au contraire, les compositions sont d’une immense richesse, regorgeant de rebondissements, de changements de rythmes, agrémentés de ponts qui confinent parfois au sublime ("Palisades", "Aberration" ou encore "Deafening Thoughts" et son passage particulièrement musclé grosses guitares à l'appui) et faisant la part belle aux longs passages atmosphériques, parfois feutrés (sur ce magnifique instrumental "Still Life" où la légèreté acoustique est de mise et où les soli de T. Frelek, tout en dextérité et feeling font littéralement mouche), parfois dramatiques (le plutôt sombre "Deafening Thoughts", "Cornestone Away" dont la fin un brin originale pourra d’ailleurs rappeler un peu le matériel des Norvégiens de LEPROUS), et reflétant d’ailleurs et un peu cette pochette, suintant de sérénité, de tranquillité au milieu d’une grande étendue voire une immense clairière où ce sentiment de liberté semble nous envahir mais pas totalement car une menace semble sempiternellement peser (le ciel sombre).

Bien sûr, les compositions de l’album, toutes écrites par le guitariste canadien, et leurs longs passages instrumentaux donnent ici tout loisir aux musiciens pour s’exprimer. Bien sûr, et fort d'une production en tout point remarquable (l'album a été mixé et masterisé au Fascination Street - OPETH, SYMPHONY X, KREATOR - en Suède), l’ensemble des instruments est mis ici en exergue, que ce soit la batterie ("Cognition"), la basse de Mike Lepond ("Palisades", "Arise") mais on retiendra aussi et avant tout le travail gigantesque, minutieux de l’excellent T. Frelek qui nous distille ici de magnifiques soli aussi riches, divers et variés (le côté néoclassique de "Deafening Thoughts", le feeling sur "Still Life", le coté mainstream de "Back To Life", le coté émotionnel sur "Arise"), techniques bien évidemment, mais surtout et très souvent sans excès. Il n’y a pas de branlette de manche inutile sur ce disque bien au contraire. Les soli servent toujours et à bon escient les compositions et leur donnent même cet incroyable aspect et pouvoir mélodiques, aussi subtils soient-ils. C'est à un véritable travail d’orfèvre que l'on a affaire ici.

Alors oui, cet opus est phénoménal. Aussi diversifié qu'impressionnant, "Exodus" demeure à ce jour l'un des plus beaux joyaux Prog' de l'année 2015. Rien de moins. Relativement calme dans son ensemble, "Exodus" n'en demeure pourtant et pas moins une véritable force de frappe, forte de mélodies incroyablement accrocheuses, de parties instrumentales aussi complexes qu'ambitieuses, aussi majestueuses que dramatiques, à l'image du titre de fin "Exodus", absolument monstrueux, qui du long de ses 18 minutes montre à quel point WAKEN EYES possède de flèches à son arc. En un mot : GÉNIAL ! Allez écouter et savourez !


Morceaux préférés : "Cognition", "Palisades", "Cornerstone Away", "Exodus".

A lire aussi en METAL PROG par FREDOUILLE :


MYRATH
Tales Of The Sands (2011)
MYRATH est grand !!!

(+ 2 kros-express)



EVERGREY
The Inner Circle (2004)
Du grand EVERGREY !!!!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Henrik Bath (chant)
- Mike Lepond (basse)
- Tom Frelek (guitares, claviers, orchestrations)
- Marco Minnemann (batterie)


1. Cognition
2. Aberration
3. Deafening Thoughts
4. Back To Life
5. Palisades
6. Cornerstone Away
7. Still Life
8. Arice
9. Across The Horizon
10. Exodus



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod