Recherche avancée       Liste groupes



      
THERI-O-CCULT DOOM-METAL  |  STUDIO

Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blood Ceremony, The Devil's Blood , Jess And The Ancient Ones
- Membre : Therion, Demonoid
 

 Page Facebook (226)
 Site Officiel (152)
 Chaine Youtube (partagée Avec Therion) (91)

LUCIFERIAN LIGHT ORCHESTRA - Luciferian Light Orchestra (2015)
Par WËN le 12 Octobre 2015          Consultée 2318 fois

Certaines découvertes ne tiennent parfois pas à grand-chose. Une question de timing, tout au plus. Être, à l'heure "H", le "The white man, in the white place", comme nous le mentionnait Aymé Césaire dans son œuvre riche en saignements (*). Tenez, le LUCIFERIAN LIGHT ORCHESTRA, je n'en avais ni n'en aurais certainement jamais entendu parler (ou alors plus tard, bien plus tard) sans une de mes quotidiennes procrastinations sur le réseau social neumbeur ouane, là où mon équipe aurait sans doute préféré me trouver à bosser une chro, mais passons. Un post du père Christofer Johnsson, leader de THERION, révélant sa participation à ce nouvel et obscur projet et il n'en fallut pas plus pour que, sale et insatiable petite fouine que je suis, j'aille fourrer mon museau là-dedans.

Même si THERION m'a plus que déçu ces dernières années, n'étant plus que l'ombre de la majestueuse chimère qu'il fut par le passé, je reste un éternel optimiste quant à la faculté de Johnsson, à nous offrir à nouveau, un jour prochain, une œuvre qui saura renouer avec l'âge d'or de la Bête (de "Theli" à "Secrets Of The Runes" (1996-2001) ... Même si sa discographie demeure fortement recommandable jusqu'à "Gothic Kabbalah", 2007), quitte à ce que cela provienne d'un de ses projets parallèles. Rappelons-nous, dans son genre, ce DEMONOID sorti de nulle part qui avait parfaitement su renouer avec la frénésie Death-metal de ses débuts. Et cela pourrait bien être au détour de ce LUCIFERIAN LIGHT ORCHESTRA que Johnsson, revenu de sa malvenue cueillette de pâquerettes, pourrait de nouveau réussir à nous réjouir.

Car ce LLO, projet volontairement mystérieux si il en est (le secret sur son line-up restant pour le moment jalousement gardé) et aux racines occultes avérées, prenant le parti d'un revival Doom-à-chanteuse typé 70 et joyeusement sataniste, propose son lot d'arguments plutôt convaincants pour se permettre de venir faire les yeux doux aux amateurs de THERION, sans qu'on puisse pour autant lui en tenir rigueur. Déjà, la musique proposée du long de ses dix pièces (une piste cachée se trouve en fin de disque) transpire tellement le "Theli"/"Vovin" que je serais le premier surpris que notre renfrogné guitariste n'en soit pas le principal compositeur, malgré ses dires. Chaque titre, sans exception, va ainsi nous présenter ici ses mélodies aux brulantes effluves de sables chaud ("Taste The Blood Of The Altar Wine", "Sex With Demons", "Eater Of Souls", "Dante And Diabaulus"), là ses chœurs masculins abscons (le final de "Dr. Faust On Capri", "Sex With Demons", "Moloch"), voir même quelques désuètes mélodies d'orgues et de claviers qui sauront taper juste dans le cœur des nostalgiques ("Sex With Demons"). Certains passages comme les introductions de "Church Of Carmel" ou "A Black Mass In Paris" sauront même se faire (un peu trop) l'écho à peine dissimulés à d'anciennes ritournelles de THERION (respectivement "The Siren Of The Woods" et "Enter Vril-Ya"). Idem pour cette piste mystère en fin de disque qui parait issue des sessions de "Gotthic Kabbalah".

A ce titre, mixés à des compositions très vintages autant pour leur format que pour leurs sonorités, ces gimmicks ont de quoi réjouir, vraiment. Des morceaux comme "Eater Of Souls" ou "Venus In Flames", "Dante And Diabaulus", voire le pesant "Moloch", au penchant ésotérique kitchouille mais assumé, sont véritablement agréables à l'écoute. En tant qu'hommage à cette époque bénie tant chérie par le compositeur suédois, ce disque se révèle réellement probant et au nectar bien plus savoureux que ses précédentes "Fleurs Du Mal".

Ceci étant il nous faut savoir raison garder et ne pas perdre de vue que tant réjouissant ce premier éponyme soit-il, il pourra néanmoins faire pâle figure par rapport aux ténors du genre que sont JESS AND THE ANCIENT ONES ou feu-THE DEVIL'S BLOOD, entre autres. Par exemple, l'un des chants féminins (puisque plusieurs vocalistes participent), n'est pas toujours des plus convaincants, par manque de profondeur mais aussi par une diction par moment aléatoire ("Dr. Faust On Capri", "A Black Mass In Paris") alors, qu'à contrario sur "Venus In Flames" ou "Taste The Blood Of The Altar Wine", bien plus habité, lascif et persuasif, celui-ci collera bien plus au propos. De même le format très court des compositions (rarement plus de 4 minutes) nuisant à toute prise de risque, empêchera ainsi toute réelle surprise (à 2-3 soli près) de venir nous titiller l'ouïe. Si bien qu'il demeurera plus que possible pour que la musique du LUCIFERIAN LIGHT ORCHESTRA ne fasse ni chaud ni froid au quidam amateur de ce style musical. La question demeurant finalement de savoir si ce disque s'adresse vraiment à lui ?

Et je pense qu'on peut facilement y répondre par la négative. Car sorti chez Adulruna (le label de THERION depuis sa mise à pied par Nuclear Blast), il est fort probable que ce disque ne puisse malheureusement pas profiter d'une distribution conséquente et qu'ainsi, il reste cantonné au cercle, non pas du Dragon Rouge (groupe ésotérique dont fait partie Johnsson et dont l'ombre de Thomas Karlsson, son mentor, plane sur toute la discographie du monsieur dont ce disque-ci), mais à celui des afficionados de THERION. Ce qui en soit n'est déjà pas mal.

D’où cette note mitigée de 3,5/5, pour un disque très enthousiasmant pour une tranche de son auditoire (4/5), mais qui objectivement laissera peut être sur leur faim nombre d'amateurs de cette scène (2/5), non familiers des racines du projet.

(*) Génération Y, celle-ci est pour toi.

A lire aussi en DOOM METAL par WËN :


AHAB
The Giant (2012)
The rime of the ancient mariner




BLOOD CEREMONY
The Eldritch Dark (2013)
Ami mélomane, ceci est de la musique


Marquez et partagez




 
   WËN

 
  N/A



- Si L'on Vous Demande
- Dites Que C'est Un Secret


1. Dr. Faust On Capri
2. Church Of Carmel
3. Taste The Blood Of The Altar Wine
4. A Black Mass In Paris
5. Eater Of Souls
6. Venus In Flames
7. Sex With Demons
8. Moloch
9. Dante And Diabaulus



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod