Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Tobias Sammet's Avantasia, Marius Danielsen
- Membre : Chaos Magic
- Style + Membre : Stratovarius, Revolution Renaissance
 

 Site Officiel (460)

Timo Tolkki's AVALON - The Land Of New Hope (2013)
Par FREDOUILLE le 8 Mars 2015          Consultée 1917 fois

En tant que fervent aficionado de STRATOVARIUS et donc de Timo Tolkki (ça va de soi !), je ne pouvais pas ne pas me pencher sur la suite des travaux réalisés par le guitariste finlandais. Et ce, même si depuis son départ de STRATOVARIUS, il est loin d’avoir entretenu la flamme, c’est le moins que l’on puisse dire, avec des projets convenables voire tout juste potables, du style REVOLUTION RENAISSANCE (3 albums à la clé) ou bien encore l’éphémère SYMFONIA (un seul et unique album avec Dédé Matos) qui n’aura été au final qu’un projet guère éblouissant alors qu’il était censé nous en foutre plein la vue. Snif ! Alors forcément, vu la qualité on va dire moyenne de ces projets, on ne donne alors pas cher de l’avenir de Timo Tolkki, artistiquement parlant, ce dernier n’ayant apparemment plus grand-chose à dire ou à proposer de neuf depuis des années. Et oui ! On ne peut pas dire que niveau originalité et inspiration, le bonhomme soit des plus qualifié depuis qu’il essaye de rebondir après l’épopée STRATOVARIUS.

Mais tout le monde le sait, Timo T. aime la musique, c’est un passionné. Alors, il n’abdique pas, il continue de composer et c’est à travers un nouveau projet, AVALON, qu’il souhaite désormais s’exprimer. Un Metal Opera voyez-vous ça… vous savez le genre de truc avec son concept et tout le toutim, bien en vogue depuis les AVANTASIA (sur lequel Timo T. a d’ailleurs participé), AINA, GENIUS et consorts… On se raccroche aux branches comme on peut, et puis on ne sait jamais sur un malentendu ça peut toujours bien se vendre. Encore faut-il que le résultat soit à la hauteur des moyens déployés...

Ce premier volet, "The Land Of New Hope", à l'artwork très réussi, s’annonce en tout cas assez prometteur, au vu des orchestrations symphoniques annoncées et au vu des musiciens et invités présents. C’est Alex Holzwarth (RHAPSODY OF FIRE) qui officie derrière les fûts, les claviers sont joués par des virtuoses et vieilles connaissances Derek Sherinian (DREAM THEATER), Jens Johansson (STRATOVARIUS) et Mikko Harkin (SONATA ARCTICA). Plutôt du beau monde auquel on rajoutera Michael Kiske (UNISONIC, Ex-HELLOWEEN), Elize Ryd (AMARANTHE), Rob Rock (IMPELLITTERI, Ex-WARRIOR), la belle Sharon Den Adel (WITHIN TEMPTATION), Tony Kakko (SONATA ARCTICA) et Russel Allen (SYMPHONY X), lesquels se partagent le chant tout au long des dix compositions de l’album, même si ce sont bien Rob Rock et Elise Ryd qui prédominent sur la galette.

D’ailleurs, c’est "Enshrined In My Memory" avec Elize au chant, le premier single que l’on découvre sur la toile, qui va nous donner de suite une indication sur le contenu du nouveau projet du guitariste finlandais. Et à vrai dire, cela ne se présente pas sous les meilleurs auspices. Bien qu’agrémenté d’un refrain plutôt entraînant, mais par trop facile et simpliste, ce titre pourtant très agréable mélodiquement parlant, reste néanmoins assez fade et plat et s’apparente à quelque chose de très Pop pour ne rien vous cacher. Ce n’est pas de la guimauve mais presque ! Franchement, on aurait pu s’attendre à quelque chose de plus pêchu et de plus inspiré. Surtout venant du géniteur des chefs d’œuvre de STRATOVARIUS !

Malheureusement, de cette guimauve, "The Land Of New Hope" en est quand même pas mal truffé que ce soit sur des titres tels que "Shine" (Sharon Den Adel et Elise Ryd se donnent le change derrière le micro – avantage à Elize -), l’énergique mais trop édulcoré "The Magic Of The Night" sur lequel Rob Rock n’est d’ailleurs pas non plus exceptionnel, ou encore tel que "Avalanche Anthem" et ses orchestrations symphoniques de premier choix, morceau pourtant bien plus élaboré, plus intéressant aussi, et rappelant pour le coup le STRATOVARIUS de la période "Elements". Même le titre éponyme, "The Land Of New Hope", du long de ses 9 minutes et malgré l'excellent Michael Kiske et ses trémolos si caractéristiques n'échappe pas à la règle malgré de très bons moments Heavy. Mais que tout cela reste bien mince et insuffisant ! On n’oubliera pas non plus le genre de ballade un tant soit peu pompeuse, "In The Name Of The Rose" pas désagréable non plus ceci dit. Le genre de ballade qui n’aurait d’ailleurs pas dépareillé sur un épisode d’AVANTASIA.

Heureusement, tout n’est pas de cet acabit sur cette galette et on quitte les éléments Pop pour des morceaux un peu plus pêchus et plus fidèles à nos âmes de metalleux. On sauvera donc de ce marasme musical, "A World Without Us" plus Rock dans l’esprit, l’enjoué "We Will Find Away" loin d’être génial cependant (on y décèle une touche à la EDGUY) et l’incisif "To The Edge Of The World" particulièrement Speed et transcendé par les très bon soli claviers de Jens (on reconnaît bien là le style !) et ceux de Derek. De loin le meilleur morceau de l’album et pourtant… On va pas chier bien loin.

Vous l'aurez bien évidemment compris, Timo Tolkki n'arrive décidément pas à s'extirper de la spirale dans laquelle il s'est engouffré. Il est incroyable de voir à quel point il est incapable de se renouveler, à l'image d'ailleurs de ses nombreux soli parsemant l'album et qui rappellent tour à tour ceux de son ancien groupe (STRATOVARIUS) et de ses projets cités en début de chronique (note pour note parfois). Ce premier volet (et oui ! Il y aura un second volet, on craint donc le pire !) est décidément trop fade et sans grande originalité (l'inspiration est ici proche du néant), pour que l'on puisse réhabiliter Timo Tolkki. Ses compositions sont malheureusement de plus en plus inoffensives, de plus en plus Pop avec toutes ces orchestrations et ces mélodies un tantinet cul cul la praline. Ça reste tout au plus agréable mais c'est tout. Une fois de plus, c'est une réelle déception. Et ce, malgré la présence ici de musiciens et d'invités de qualité (mention très bien à Elize Ryd de loin la plus performante sur cet opus).


Morceau préféré de l'album : "To The Edge Of The World".
La ballade de l'album : "I'll Sing You Home".

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par FREDOUILLE :


AFTER FOREVER
Exordium (2003)
Dark metal symphoniq




GATES OF PARIS
Gates Of Paris (2018)
Operal Metal à la parisienne ! Brillant !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Alex Holzwarth (batterie)
- Derek Sherinian (claviers)
- Jens Johansson (claviers)
- Mikko Harkin (claviers)
- Timo Tolkki (guitares)
- Rob Rock (chant)
- Elize Ryd (chant)
- Russel Allen (chant)
- Michael Kiske (chant)
- Sharon Den Adel (chant)
- Tony Kakko (chant)


1. Avalanche Anthem
2. A World Without Us
3. Enshrined In My Memory
4. In The Name Of The Rose
5. We Will Find A Way
6. Shine
7. The Magic Of The Night
8. To The Edge Of The Earth
9. I'll Sing You Home
10. The Land Of New Hope



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod