Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Beast In Black

CROSSWIND - Vicious Dominion (2014)
Par FREDOUILLE le 7 Septembre 2014          Consultée 2756 fois

Voici sans conteste l'une des belles surprises de l'été 2014 ! Un peu tombé dessus par hasard en traînant mes guêtres sur le net, je dois avouer que CROSSWIND m'a tout simplement tapé dans l’œil. Cette formation grecque fondée au milieu des années 90 dans l'indifférence la plus totale, un EP à son arc ("Dark Omens"), avait pourtant disparu de la circulation, quasi immédiatement, faute de succès. En même temps avec un seul EP... Aussi vite arrivée, aussi vite repartie ! Seulement voilà, ce projet quasiment tué dans l’œuf a pu renaître de ses cendres en 2005 sous l'impulsion de ses deux membres fondateurs que sont Vassilis Mitsaris (batterie) et Kyriakos Vasdokas (guitares, chant). De fait, CROSSWIND va voir son line-up remanié avec les arrivées de Leon Tsorbatzoglou (guitares), de Vassilis Kyrkos (basse), et retrouver par la même occasion un second souffle avec la sortie de deux EPs, "Beyond" et "Opposing Forces" (respectivement en 2008 et 2010), fort bien accueillis d'ailleurs par la presse. Il faut dire qu'avec des titres de la trempe du très Speed "Nephilim Rising" (pour ne citer que celui-là) je ne suis pas vraiment étonné. Le groupe hellénique ira même enregistrer en 2010 une très bonne reprise de "A Light In The Black" (RAINBOW) pour l'album hommage à Ronnie James Dio appelé "Magic".

Quatre années se sont écoulées et voici, enfin serais-je tenté de dire, le tout premier album de CROSSWIND, "Vicious Dominion" qui voit aussi l'arrivée de l'excellent vocaliste Vassilis Topalides (en lieu et place du guitariste K. Vasdokas au chant un peu "Dickinsonien"). Un chanteur qui apporte ici et indubitablement un vrai plus au groupe, une approche plus mélodique, avec des vocaux impressionnants, assez haut perchés (sans aller toutefois et systématiquement dans les aigus même si quelques screamings seront entendus ici et là ("The Order", "Legion Lost"), tout en puissance (il nous rappellera d'ailleurs un peu Andy B. Franck - BRAINSTORM - sur "Vicious Dominion") et agrémentés de quelques trémolos. Je ne vais pas affirmer que ce type porte à lui seul ce "Vicious Dominion" à bout de bras, tant sa prestation est impeccable mais toute de même... Sa performance est à souligner et marque incontestablement les esprits. Disons que son chant, presque majestueux, colle parfaitement aux compositions épiques que nous délivre ici le combo grec. Des compositions qui sans être originales pour un sou (les structures sont somme toute assez simples et finalement peu diversifiées), pour ne pas dire prévisibles, ont pourtant ce petit quelque chose de plus qui font qu'on accroche irrémédiablement.

Il faut dire que le groupe a soigneusement peaufiné son affaire en combinant harmonieusement les influences de la scène Heavy européenne et celles du Power Metal américain en y injectant non seulement une touche Speed Metal opportune à l'image du très enjoué "Aeons" (quelques soli me rappelleront d'ailleurs le RIOT de l'époque "Thundersteel") ou de l'ancien "Eye Of The Storm" (qui n'est autre qu'un titre de l'EP "Beyond" de 2008) mais aussi en y incorporant de subtils arrangements orchestraux, finement joués (le travail réalisé à ce niveau sur "Lords Of The Deceit" ou bien sur "Vicious Dominion" est tout simplement intéressant et le rendu est au final divin - chœurs féminins en fond -). De même que la grandiloquence et le coté B.O. de film de l'introduction orchestrale "From Ashes Reborn" ne vous laissera pas insensible et n'a strictement rien à envier à une intro de RHAPSODY OF FIRE. On imagine là et aisément (pochette oblige), devant le côté quelque peu martial de la chose, une horde de robots armés jusqu'aux dents prêts à en découdre sur les champs de bataille.

"Vicious Dominion" qui se veut moins speed et moins chaotique que les anciennes démos du groupe n'en demeure pas moins un album furieusement puissant fort de morceaux rapides et énergiques, non seulement épiques donc, mais aussi savamment mélodiques à l'image des refrains forts et ultra efficaces, lesquels illuminent chaque composition ou encore de la tripotée de soli mélodiques absolument limpides, que dis-je, étincelants ("Vicious Dominion", "Lord Of The Deceit", "Legion Lost") et minutieusement distillés tout au long de la galette. Du grand art !

On soulignera également l'efficacité des rythmiques, parfois MAIDENiennes avec les cavalcades si caractéristiques et les riffs au galop ("The Order", "Vicious Dominion"), la puissance des guitares, parfois mordantes et incisives à l'image de "Lors Of Deceit" et de "Legion Lost" dont la tonalité rappellera par exemple le "Legions" de STRATOVARIUS. Une tonalité des guitares, quasi constante, que l'on retrouve sur quasiment tout l'album et qui lui confère, malheureusement, ce petit semblant de linéarité. Dommage !
De la même façon et comme je le mentionnais précédemment (plus haut dans ma chronique), la structure des compositions de "Vicious Dominion" reste relativement (trop ?) conventionnelle et là où les talentueux BATTLEROAR (au hasard un groupe grec) ont tendance à trop en faire sur leurs opus, CROSSWIND n'en fait ici de toute évidence pas assez. CROSSWIND aurait gagné je pense à varier davantage, à développer quelques thèmes, à incorporer dans ses compositions des passages aériens, acoustiques, des atmosphères quitte à rallonger un poil, à diversifier et à enrichir l'ensemble. Dommage là encore !

Il n'en reste pas moins qu'après toutes ces années de galère, de dur labeur, les Grecs de CROSSWIND peuvent être fiers de ce qu'ils ont accompli. Il réussissent là un petit coup de maître avec ce "Vicious Dominion" plutôt raffiné et d'un très bon niveau. Malgré les quelques reproches précédemment cités, le Heavy Power Metal épique du combo hellénique possède suffisamment d'attraits (chant, soli, mélodies) et de moments forts pour vous séduire. Personnellement je vous le recommande.

Note : 3,5/5.

Morceaux préférés : "Angels Of War", "Lords Of Deceit", "Vicious Dominion", "Legion Lost".

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


TAD MOROSE
Undead (2000)
Heavy metal suèdois racé et classieux! la claque!




MYRATH
Legacy (2016)
Plus commercial mais toujours aussi divin !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Vassilis Topalides (chant)
- Kyriakos Vasdokas (guitares)
- Leon Tsorbatzoglou (guitares)
- Vassilis Kyrkos (basse)
- Vassilis Mitsaris (batterie)
- Kirk Gazouleas (orchestrations & arrangements)


1. From Ashes Reborn
2. Lords Of Deceit
3. The Order
4. Angels Of War
5. Legion Lost
6. Vicious Dominion
7. Aeons
8. Grim Steeds
9. Eye Of The Storm



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod